Les Philippines : heureuse de l’accès au Mondial

Une équipe faite de bi-nationaux pour un peuple nait dans des Îles dont les plus téméraires sont allés chercher ailleurs, un avenir financier meilleur.

Pour sa première qualification à un Mondial, l’équipe asiatique a réussi à gagner son premier match ! Et le buteuse Sarina Bolden restera comme une joueuse ayant ouvert l’histoire dans les futurs articles philippins.

Née aux USA, joueuse en Australie au club d’Illawarra Stingrays est devenue une star de la Coupe du Monde selon l’agence de presse Associated Press News.

A noter une jeune fille, Katrina qui joue en Suède (Pitea IF), fille d’un breton à la consonnance bien française, GUILLOU

A noter que cette équipe n’aurait jamais goûté au Mondial si ce dernier était resté à vingt-quatre.

La Nouvelle-Zélande : aurait pu rêver

Le pays co-organisateur est passé à côté de cette Coupe du Monde. A la recherche d’une dynamique pour aller chatouiller le rugby, les footballeuses ont crée l’exploit lors du premier match face à la Norvège en l’emportant à l’Eden Park devant 42.137 spectateurs (1-0) pour le match d’ouverture de cette 9e Coupe du Monde mais sont tombés dans la difficulté en perdant contre les Philippines (0-1), classée 46e FIFA et 8e équipe asiatique .. !

Elles ne s’en sont pas réellement remises contre la Suisse, d’autant que les deux équipes sont d’un niveau proche. La Nati est classée 20e quand les Blacks Ferns pointent à la 26e place.

Au final, elles ont réussi à gagner leur première rencontre dans un Mondial, après sept participation continue et Wilkinson Hannah, buteuse face à la Norvège, restera aussi dans l’Histoire.

Côté négatif, sans surprise, elle n’aura pas butiné sur l’idyllique rugby. Peut-être était-ce une mission impossible ?

Wilkinson Hannah, buteuse de la Nouvelle-Zélande contre la Norvège. (source : FIFA)

William Commegrain Lesfeminines.fr