L’Italie, dernière de la classe européenne

L’Italie en football a une histoire. L’Italie en football féminin a aussi une histoire puisqu’elle a participé à la création d’un mondial informel dans les années 80 avant que le premier de la FIFA ne s’organise en 1991.

L’Italie, à la veille de sa rencontre avec l’Afrique du Sud, 16e équipe mondiale, est seconde du groupe G et personne ne lui donne un risque de ne plus l’être , quatre vingt dix minutes plus tard.

Sauf que l’Italie, en football féminin, après sa performance de 2019 (quart de finale) prend des tôles qui la bloque dans son évolution, à chaque compétition internationale qu’elle va jouer. Un (5-1) face à la France lui donne la dernière place de l’Euro 2022. Une bonne qualification et là encore, dans la compétition mondiale, l’Italie s’écroule face à la Suède (0-5) et perd contre l’Afrique du Sud (3-2).

Le pire, c’est que les buts marqués par les italiennes ne sont pas des actions de jeu. Des faits de jeu. Un pénalty et un corner.

L’Italie, en équipe nationale, est la dernière de la classe européenne.

L’Argentine, termine mal son mondial

Son premier match était serré contre l’Italie (0-1). Le second avait la même dimension (2-2) contre l’Afrique du Sud mais le troisième match face à la Suède n’a donné aucun espoir (0-2).

L’Argentine termine mal son mondial quand les co-équipiers de Messi l’on gagné en 2022 au Qatar.

30.000 $ en compensation pour chacune des vingt-trois joueuses des deux équipes

william Commegrain Lesfeminines.fr