L’internationale française aux 149 sélections, après avoir mis sur twitter les raisons d’un départ, confirmait qu’elle restait à Lyon avec un mot surprenant en football : “CDI !”. Arrivée pour la saison 2009-2010 à l’OL, fière d’avoir signé un contrat de quatre ans pour une nouvelle mandature, la gardienne internationale de 33 ans aura fait 14 ans à l’OL, ce qui l’amènera à 37 ans. Quasiment un CDI !

Dans un des clubs qui paient le mieux en Europe ses talents féminins, elle a de bonnes chances d’entrer dans l’histoire du football féminin avec 11 titres de championnes de France, Sept Coupes de France, Six Coupes d’Europe et une place de titulaire en équipe de France qui sera difficile à lui retirer, pouvant lui faire atteindre, à raison de 12 matches par saison (sans les compétitions) avec les Bleues, le record de Sandrine Soubeyrand de 198 sélections.

La cannoise n’a pas besoin de se prendre la tête pour savoir si le Père Noël existe : il s’appelle Jean-Michel Aulas. Contraint de garder ses forces vives à tout prix, faute de pouvoir pêcher d’autres talents de même niveau et dans l’incapacité de sortir plus de joueuses dans sa formation, prêtes pour ce challenge européen et mondial qu’il veut à tout prix conserver.

Dans ce cadre, Dzsenifer Marozsan, 28 ans, capitaine de la Mannschaft féminine, médaille d’Or aux JO de Rio, venue en 2016 à l’OL après avoir gagné la Ligue des Champions en 2015 face au PSG, convole en juste noces avec l’OL pour une durée supplémentaire de trois ans. Reconnue comme la joueuse la plus technique de la D1F Arkema, l’allemande, postulera encore à recevoir la récompense de meilleure joueuse en France, dans la continuité de ses trophées de 2017, 2018, 2019.

Voilà des armes redoutables qui solutionnent une bonne partie du problème d’Août 2020 avec le tournoi final de la Women’s Champions League à jouer en Espagne.

Le groupe lyonnais sera le même. Les adversaires viennent de l’apprendre.

Il restera à Sarah Bouhaddi et Dzsenifer Marozsan à mettre en vente sur internet la formation Assimil pour maitriser l’anglais, elles qui partaient de concert, vers la franchise de l’Utah qui recevra le prochain tournoi pour l’obtention du titre NWSL 2020.

Jean-Michel Aulas aura réussi là où il avait échoué à conserver Elise Bussaglia et Lara Dickenmann (Suisse) parties toutes les deux au Vfl Wolfsburg pour la saison 2015-2016.

William Commegrain Lesfeminines.fr