Nous sommes chauvins et critiques de nos couleurs. Quel ennui si on ne devait l’être qu’avec les Bleues ! Alors regardons les joueuses des autres pays qui évoluent en France et trouvons, groupe par groupe, l’Equipe nationale à « chauviner ».

Dans le groupe B avec l’Australie, le Canada et le Nigéria pour deux places qualificatives. On a une vraie chance de se tromper. Trois équipes aux potentiels homogènes. Et une qui sortira.

Groupe B : l’Australie, la République d’Irlande, le Canada et le Nigéria.

Lorsque vous voyez les comptes twitter des équipes nationales, tous envoient un message en business class avec l’idée d’aller au bout du monde, armées de films, livres, jeux … prêtes à passer les vingt quatre heures aériens qui s’annoncent !

L’Australie est une nation que l’on connait mal et que l’on va mieux connaître le quatorze juillet, à 11h00 puisqu’il y aura un match amical de joué devant un peu plus de 50.000 personnes.

Vous savez déjà que très peu d’australienne jouent ou ont joué en France. Actuellement, il ne s’agit que d’Ellie Carpenter, la latérale droite lyonnaise, revenue en forme après les croisés alors que la saison dernière, elles étaient deux avec la jeune Mary Fowler, installée à Montpellier à dix-huit ans, partie à Manchester City. A part les lyonnais, on ne va pas chauviner pour l’Australie, 1/8e de finale au Mondial 2019, portée par Sam Kerr, excellente buteuse mais bien trop seule sur le terrain d’un mondial finaliste.

Dans ce groupe, notre esprit français devrait aller au Canada ! On prend un risque modéré qui devrait nous envoyer dans le tableau final avec une équipe médaille d’Or à Tokyo (2021). Visiblement, le continent asiatique lui va bien même si ses seules médailles ont été gagnées aux JO (bronze 2012 et 2016, Or 2021).

En plus, le pays hôte de la septième Coupe du Monde en 2015 a donné un fort contingent en France. Kadeisha Buchanan a porté le maillot du Rhône pendant six saisons (2017-2022). Ashley Lawrence, tout juste sortie du PSG (2017-2023) est partie planter sa future consultation (diplôme de psychologie) à Chelsea. Jordyn Huitema ex-joueuse du Paris Saint Germain (2019-2022) brillante à l’OL Reign, toujours propriété du club lyonnais avec Quinn, titulaire à l’Ol reign, joueuse qui a évolué au Paris FC pendant six mois avec une excellente Evelyne Viens (2020-2021).

Cela fait beaucoup, mais cela correspond au passé ! Actuellement, seule Vanessa Gilles évolue en France, sous les couleurs de l’Olympique Lyonnais (2022) après trois saisons à Bordeaux (2018-2021) qui en a fait une internationale.

Si je devais choisir, je prendrais le parti de Jordyn Huitema. La joueuse n’arrivait pas à trouver sa place au Paris Saint germain, mais à l’OL Reign, dans la NWSL, vous la voyez mettre des buts de puissance et aériens qui relèvent d’un talent que vous avez envie d’admirer.

D’un autre côté, le Nigéria pourrait prendre la palme des supporters français avec la parisienne du « deuxième club de la capitale », NNADOZIE Chiamaka (Paris FC), plutôt bonne car dans le trio des douze gardiennes de la D1F ; l’ancienne Désirée Oparanozie maintenant en Chine, qui a fait les très beaux jours de Guingamp mais surtout les joueuses actuelles du Stade de Reims (IMURAN Rofiat) et de Saint Etienne (OKORONKWO Esther et BALOGUN Zainab), championnes de D2F.

Il y a des clientes au Nigéria, vainqueur onze fois de la Coupe d’Afrique des Nations, même si en 2022, elles ont fini quatrième … On s’attend depuis longtemps à ce qu’une équipe africaine atteigne les quarts et on se souvient de l’excellent Nigéria, finaliste du Mondial U20 en 2014 qui avait fait découvrir Oshoala Assisat (Fc Barcelone).

L’Irlande n’aura aucune raison d’avoir des fans issus du chauvinisme français. Sur les vingt-trois de la République d’Irlande, aucune n’a posé ses crampons sur le sol français à part Jeudi dernier -pour certaines- sur les jambes des françaises lors du dernier match amical des Bleues.

Par contre, au tempérament, la France entière va adorer MacCabe Kathy (Arsenal). Une hargneuse et une gagneuse comme jamais !

William Commegrain Lesfeminines.fr

Les matches du Groupe B

  • 20 juillet 2023 : Australie – République d’Irlande (12h00 heure française)
  • 21 Juillet 2023 : Nigéria – Canada (4h30 heure française)
  • 26 Juillet 2023 : Canada – République d’irlande (12h00 heure française)
  • 27 Juillet 2023 : Australie – Nigéria (12h00 heure française)
  • 31 juillet 2023 : République d’Irlande – Nigéria (12h00 heure française)
  • 31 juillet 2023 : Canada – Australie (12h00 heure française).