La Norvège n’a pas été loin. Objectivement, elle a eu plus d’occasions de marquer que la Suisse qui elle, a été plus dangereuse en opportunités. Si la gardienne Thalmann n’avait pas été là, la Norvège prenait les trois points de la victoire.

La Norvège, à croire qu’il y a quelque chose qui ne va pas avec cette nation. Elle semble payer des « méfaits » que le Dieu du football veut lui rappeler, avec l’idée de la mettre à la raison. Est-ce une forme de suffisance quand ce peuple est plutôt un peuple calme, pondéré et silencieux ?

Nul ne le sait sauf que les résultats s’engrangent dangereusement dans l’inattendu, le surprenant. La Coupe du Monde 2019, l’Euro 2022, et maintenant celle de 2023.

je me souviens, quand j’étais jeune, d’un camp de vacances où les équipes nationales et les sportifs de haut niveau allaient : le Golfe Bleu sur la côte d’Azur. On trouvait des équipes nationale de Judo, du tennis de table, du volley. Je me souviens d’ailleurs de Fabiani et de Laurent Tillie.

J’avais rencontré une norvégienne qui jouait au football. Elle était simple. Un short rouge et c’était tout.

Ces gens sont simples, heureux. Si tu compliques à la mode latine, ils en perdent leur latin.

Les Suisses auraient pu prendre aussi les trois points. Ramona Bachman a un talent incroyable avec le maillot national. Sow a été aussi extraordinaire. cela finit sur un (0-0).

Tout le monde à égalité.

Qui sera ce qu’il est, ira en 1/8e. Quelle histoire si cela est Les Philippines !

William Commegrain Lesfeminines.fr

les moments forts de la FIFA

Suisse – Norvège | Groupe A | Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Australie & Nouvelle-Zélande 2023™ | Résumé vidéo

La fiche technique

Coupe du Monde de la FIFA – Australie/Nouvelle-Zélande 2023 – Groupe A – Deuxième journée
Mardi 25 juillet 2023 – 20h00 locales (10h00 françaises)
SUISE – NORVÈGE : 0-0
Hamilton (FMG Stadium Waikato) – 10 769 spectateurs
Arbitres : Stéphanie Frappart (France) assistée de Manuela Nicolosi (France) et Élodie Coppola (France). 4e arbitre : Anahi Fernández (Uruguay). Arbitres VAR : Pol van Boekel (Pays-Bas) assisté de Marco Fritz (Allemagne) et Ella De Vries (Belgique)

Aucun avertissement

Suisse
1-Gaëlle Thalmann ; 19-Eseosa Aigbogun, 5-Noëlle Maritz, 2-Julia Stierli, 8-Nadine Riesen ; 11-Coumba Sow, 13-Lia Wälti (cap.), 6-Géraldine Reuteler (16-Sandrine Mauron 78′) ; 17-Seraina Piubel (22-Meriame Terchoun 88′), 10-Ramona Bachmann (14-Marion Rey 90+3′) ; 9-Ana Maria Crnogorčević. Entr.: Inka Grings
Non utilisées : 12-Livia Peng (G), 21-Seraina Friedli (G), 3-Laura Marti, 4-Laura Felber, 7-Amira Arfaoui, 15-Luana Bühler, 18-Viola Calligaris, 20-Fabienne Humm, 23-Allisha Lehmann

Norvège
23-Aurora Mikalsen ; 13-Thea Bjelde (19-Marit Bratberg Lund 88′), 6-Maren Mjelde (cap.), 16-Mathilde Harviken, 4-Tuva Hansen (2-Anja Sønstevold 73′) ; 18-Frida Maanum, 8-Vilde Bøe Risa (7-Ingrid Syrstad Engen 88′), 11-Guro Reiten ; 15-Amalie Eikeland (10-Caroline Graham Hansen 57′), 22-Sophie Roman Haug (9-Karina Sævik 73′), 20-Emilie Haavi. Entr.: Hege Riise
Non utilisées : 1-Cecilie Fiskerstrand (G), 12-Guro Pettersen (G), 3-Sara Hørte, 5-Guro Bergsvand, 17-Julie Blackstad, 21-Anna Jøsendal