Un rapide examen des arbitres féminins depuis l’édition 2015 au Canada montre qu’elles sont quatre à avoir été présentes dans les trois éditions des trois derniers Mondiaux féminins (2019, 2019, 2023). Des femmes d’expérience qui touchent à la quarantaine.

Stéphanie Frappart

En 2015 au Canada, Stéphanie Frappart est au sifflet du 1/8e de finale entre les USA et la Colombie, à Edmonton qui se terminera par deux buts américains (Alex Morgan et Lloyd sur pénalty). En 2019, en France, elle fera deux matches de poule (ARG-JAP ; NED-CAN), un quart de finale entre l’Allemagne et la Suède et la finale opposant les USA aux Pays-Bas (2-0). A 39 ans, présente sur la liste pour 2023 après avoir été quatrième arbitre au Qatar en 2022 pour finir par être la première femme à arbitrer Costa-Rica- Allemagne.

L’ukrainienne Kateryna Monzul

Enfin, l’ukrainienne Kateryna Monzul (41 ans) est la favorite des américaines. Elle a été au sifflet en 2015 pour le quart de finale entre l’Australie et le Japon (0-1) pour terminer par l’arbitrage de la célèbre finale mondiale entre les USA et la Japon (5-2) qui redonna le titre aux américaines. En 2019, c’est elle qui arbitra le quart des Bleues face aux USA (1-2) après deux matches de poules. Sur la liste en 2023.

Toutes les deux se battent l’honneur du titre non-officiel de meilleure arbitre féminine. D’un autre côté, les deux autres arbitres pouvant revendiquer le fait d’avoir fait douze saisons au meilleur niveau, le font sur d’autres arguments.

Anna-Marie Keighley (41 ans), seule en Océanie

La Néo-zélandaise Anna-Marie Keighley, a arbitré la demi-finale entre le Japon et l’Angleterre en 2015 après avoir été au centre d’un Canada – Suisse (1-0) en 1/8e de finale. Présente sur la liste de 2023, elle n’a pas de concurrente en Océanie.

Esther Staubli

La suissesse Esther Staubli (43 ans) a arbitré un 1/8e de finale qui a vu la qualification de l’Angleterre sur la Norvège (1-2) en 2015 pour ne faire qu’un seul match de poule entre l’Australie et le Brésil (3-2) en 2019. Présente sur la liste en 2023, elle a été peu utilisée aux Mondiaux.

William Commegrain Lesfeminines.fr