Des scores serrés dès les 1/8e

Le Paris Saint Germain se qualifie en quart de finale de la Coupe de France comme les parisiennes ont l’habitude de le faire en championnat. Les “fesses serrées” avec un pénalty à la 82′ de Marie Antoinette Katoto (0-1) face au Hac, équipe de D2F qui commence à se faire une histoire dans le football féminin !

Il faut croire que le Havre, ville du 1er Ministre Edouard Philippe, apprécie le football féminin après son record à plus de 22.000 spectateurs lors du récent France USA, annonciateur de la prochaine Coupe du Monde de football dont la ville bretonne sera l’une des neuf hôtes (7 Juin-7 Juillet).

Le second constat de ces 1/8e de finale, on le trouve dans des scores acceptables quand, auparavant, les rencontres entre D1F et la D2 se terminaient sur des scores supérieurs à la dizaine. Là, le Paris FC (0-2) a assuré sa qualification pour les quarts sur un score qui a laissé sa part à l’indécision avant l’aggravation du résultat par Marina Makenza (83′) qui faisait suite à un pénalty de Gaetane Thiney dans les arrêts de jeu du premier acte.

Samedi, le FC Fleury 91 avait éliminé le FC Metz (2-0), neuvième du championnat, sur un contenu plus serré que le résultat final. Une victoire due au doublé de Nadjma Ali Nadjim (27′ et 92′) qui s’est définitivement joué dans les arrêts de jeu. Enfin, au niveau des rencontres indécises, le club avignonais régional a failli continuer sa route en réalisant un match nul face à Grenoble Foot 38 (1-1) qui s’est terminé sur la victoire de Grenoble aux tirs au but (3-4).

Au final la région parisienne qualifie ses trois clubs de l’élite. Le PSG, le PFC et FC Fleury. Une bonne chance de voir un derby pour les quarts.

Griedge MBock marque de plus en plus

Lyon a fait du Lyon avec un (0-5) contre Soyaux Charente. Les mêmes intentions des deux côtés, la différence se trouvant dans la qualité des joueuses. Les lyonnaises, toutes internationales et pour la plupart, postulantes au titre mondial en Juillet 2019. A Lyon. A noter deux buts de Marozsan, un autre d’Hegerberg, Cascarino et Griedge MBock. La défenseure française marque de plus en plus.

Dijon fait l’exploit !

La grande surprise vient de Dijon. Mal classé par rapport à Guingamp, mené (2-0) sur un doublé de Faustine Robert (15′ et 38′), les bourguignonnes ont enclenché la seconde lors de retour des vestiaires. Cinq buts encaissés par la remplaçante de Solène Durand dans les buts de Guingamp. Elise Bussaglia a ouvert son compteur en France, Elodie Nakkach, Marie Awona, Laura Bouillot et Lindsey Thomas. Un ouragan bourguignon pour le club montant de la D1F qui a -ou avait de quoi s’inquiéter- quant à son avenir en D1F.

Enfin, après le report du Losc contre le second club messin (ESAP Metz), la Roche sur Yon pensionnaire de la D1F pendant une courte période s’est nettement imposé sur son concurrent de D2F As Pierrots Vauban Strasbourg sur un triplé de l’inconnue qui ne le restera pas longtemps Ilona Pierre-Jean (55′, 88′, 90′). Là aussi, un score qui s’est décidé sur la fin.

Les quarts se joueront le dimanche 10 février. Lyon, multiple vainqueur et le PSG, titulaire du titre 2018, toujours en course. A noter les entrées des certaines recrues du Mercato. Jaimes pour Lyon (75′) en remplacement d’Hegerberg. Lahmari à la 71 pour Soyaux. Emelyne Laurent pour Guingamp (57′). Khelifi (FC Metz), Nadim (PSG) et Bussaglia (Dijon) ayant joué titulaires.

William Commegrain lesfeminines.fr

qualifiés : Fleury (D1F), PSG (D1F), PFC (D1F), OL (D1F), Dijon (D1F), Grenoble (D2F), La Roche sur Yon (D2F). A venir Lille (D1F) contre Esap Metz (D2F).