Le coach du Havre, d’un commun accord avec le club, ont décidé de rompre leur contrat à la fin de ces matches allers.

A la 12e place de la D1FArkema avec quatre points quand le premier non-relégable, Soyaux charente, pointe à la 10è place pour 7 points ; la direction féminine du Havre cherche une solution pour les matches retours (11).

Une décision dont on peut penser qu’elle provienne de l’ex-joueuse Laure Lepailleur présentée comme Manager de la section féminine mais non-présente dans l’organigramme de l’association sur le site officiel.

La dernière video montrant la réaction du coach havrais après le dernier match aller contre le leader Paris Saint Germain (0-5) montre – après coup – que des discussions internes mettaient la pression sur le coach :

Commençant son interview sur la chaîne officielle du club : “Je pense qu’on se rend pas bien compte de la différence de niveau. Vous vous rendez pas bien compte de la différence de niveau. je l’ai déjà dit, ce n’est pas deux marches, mais c’est un escalier complet de cinq étages entre le Paris Saint Germain et Le Havre. On a fait avec nos armes, notre niveau et notre organisation de jeu.”

“Je retiens que les entraîneurs du PSG nous ont dit que nous étions certainement l’équipe la plus disciplinée du championnat. Et cela, j’en suis fier ! C’est à dire, bien respecté les intervalles, glisser côté ballon, sortir sur les décrochages, bien contrôler la profondeur.”

“Je suis fier de ce qu’elles ont fait. Je trouve que l’équipe progresse physiquement. Je trouve que l’équipe progresse mentalement. Ce qu’on peut regretter, c’est que les joueuses ont été surprises par le niveau. Elles se sont vues trop belles au départ. En pensant qu’avec le travail, on allait y arriver. Elles se sont trompées mais cela n’a jamais été mon langage en tout cas.”

A l’évidence, des écarts de conceptions de vues se sont révélées ; la décision étant la conséquence de ces opinions différentes ou/et tout simplement une carte à jouer maintenant, sans présager de ses effets mais qui se seraient avérées trop tardives si elle avait été décalée.

Il faut peu pour sortir Le Hac de cette situation (3 points) d’autant que Soyaux connait des troubles importants au sein du club, avec un changement de présidence, un changement de coach ; laissant l’espoir à Issy et Le havre que cette situation a un effet sur leur classement.

Une position qui s’entend sans oublier que l’équipe des Charentes a plus d’une fois montré de la performance -sans être attendue- depuis sa remontée en D1F en 2014 (6e, 6e, 7e, 7e, 5e, 6e, 10e).

Il reste que Thierry Uvenard a un bilan très correct avec la section féminine du HAC, passant de la R1 (régional) au plus haut niveau.

Sans surprise, la marche est a toujours été conséquente pour les équipes montants en D1FArkema. Pour cette saison, les deux derniers du championnat sont d’ailleurs les deux équipes montantes de l’année dernière (Issy FF et Le Havre).

William Commegrain Lesfeminines.fr

Bilan de Thierry Uvenard avec le HAC (source footofeminin.fr)

Bilan
90 matchs : 63 victoires, 8 nuls, 19 défaites, 317 buts pour, 73 buts contre

2017-2018
34 matchs : 31 victoires, 2 nuls, 1 défaite, 193 buts pour, 16 buts contre
Championnat (R1, 1er) : 22 matchs, 21 victoires, 1 nul, 146-7
Coupe (Quart) : 8 matchs, 7 victoires, 1 défaite, 38-6
Barrage : 4 matchs, 3 victoires, 1 nul, 9-3

2018-2019
26 matchs : 16 victoires, 4 nuls, 6 défaites, 65 buts pour, 18 buts contre
Championnat (D2, 2e) : 22 matchs, 13 victoires, 4 nuls, 5 défaites, 58-15
Coupe (8es) : 4 matchs, 3 victoires, 1 défaite, 7-3

2019-2020
19 matchs : 15 victoires, 1 nul, 3 défaites, 49 buts pour, 16 buts contre
Championnat (D2, 1er) : 16 matchs, 13 victoires, 1 nul, 2 défaites, 39-13
Coupe (16es) : 3 matchs, 2 victoires, 1 défaite, 10-3

2020-2021
11 matchs : 1 victoire, 1 nul, 9 défaites, 10 buts pour, 23 buts contre
Championnat (D1, 12e) : 11 matchs, 1 victoire, 1 nul, 9 défaites, 10-23