Wolfsburg Vfl, finaliste malheureux de la finale 2020 européenne face à un Olympique Lyonnais insatiable avait perdu son diamant dans le jeu comme pour les médias, l’internationale et capitaine danoise, Pernille Harder partie jouer à Chelsea pour y gagner le titre ou une place européenne, dans un championnat qui s’est considérablement relevé avec l’arrivée de plus de 150 joueuses étrangères.

Subissant la concurrence du Bayern de Munich, ayant réussi à prendre pendant deux saisons (2015, 2016) le titre allemand en championnat alors que Wolfsburg se lançait pour une histoire allemande (2012, 2014, 2017, 2018, 2019, 2020) à la mode lyonnaise ; le pensionnaire féminin financé par Volkswagen voyait son année 2021 légèrement compromise avec la blessure de son avant-centre Ewa Pajor pour cette fameuse rupture des ligaments croisés qui accompagne chaque carrière de footballeurs ou de footballeuses.

C’est donc sans surprise mais avec logique que le club allemand cherche à se renforcer, ne trouvant des profils au niveau de l’objectif du titre allemand, que dans des équipes renommées et, saison commencée, en cours de contrat.

Après l’arrivée de Karina Saevik (internationale Norvégienne, 24 ans), ayant peu jouée comme titulaire au Paris Saint Germain (1 match sur 11 en championnat), c’est Shanice Van de Sanden qui quitte l’Olympique Lyonnais pour devenir une “louve” allemande.

L’attaquante néerlandaise de 27 ans, inconnue avant l’Euro 2017 où elle a enchanté le public et les observateurs avec un coeur énorme faisant chavirer les Pays-bas et leur public Oranje jusqu’à prendre le titre de Championne d’Europe alors que les allemandes remportaient l’Euro depuis plus de 20 ans.

Une performance qui lui avait fait quitter Liverpool, milieu de tableau anglais, pour le grand Olympique Lyonnais, où elle aura du mal à prendre une place comme titulaire mais dont elle réussira à délivrer 3 passes décisives pour la finale européenne 2018 gagnée aux prolongations et deux autres pour celle remportée en 2019 par l’OL contre le FC Barcelone.

Un palmarès qui s’est donc renforcé avec trois titre de championnes d’Europe (2018, 2019, 2020) et autant en championnat puisque l’OL possède quatorze titres consécutifs. Seule l’année 2018 aura échappé aux lyonnaises en Coupe de France avec la victoire du Paris Saint Germain. Sur le plan international, elle confirmera avec les Pays-Bas en terminant vice-championne du Monde en 2019. 

Joueuse sur les côtés, elle va vite quand son coeur s’emballe. Atypique, avec une vie bousculée, elle représente bien ce que sont les footballeuses de très haut niveau : avoir réussi le challenge de la différence dans un sport qui leur permet la performance. Cela leur donnant la joie de vivre que leur identité a souvent bousculé. 

Elle devient une Louve alors qu’elle venait d’étendre son contrat jusqu’en 2022. Une histoire de transfert qui restera confidentiel pour un Olympique Lyonnais, à l’effectif pléthorique mais qui cherche un nouvel équilibre. Delphine Cascarino (23 ans) assure une place de titulaire et Melvine Malard (21 ans, 1 sélection) y trouve plus de temps de jeu potentiel.

William Commegrain Lesfeminines.fr