Avec l’arrivée de Joe Montemurro, l’australien, à l’OL. Un vrai ballet dans le monde des coaches de haut niveau avec les quatre meilleurs clubs européens changeant leur coach !

Tout est parti de la démission du coach américain, Vlatko Andonovski fin 2023. Avec la nomination d’une intérimaire le temps de chercher le futur titulaire des quadruples championnes olympiques, en baisse de performance après 1/8e de finale au Mondial de 2023 et une demi-finale aux JO de Tokyo (2021).

Le choix était important pour une équipe qui vient de découvrir la 5e place mondiale après avoir été pendant vingt ans, numéro 1 et la référence mondiale dans ce sport.

Un enjeu conséquent compte tenu de la concurrence des championnats anglais et espagnols, drainant comme celui américain, les publics les plus importants du football féminin, lors des matches de championnat. Les trois ayant choisi la voie de la médiatisation de masse.

Emma Hayes, ancienne de la NWSL, et surtout bâtisseuse de Chelsea Ladies, prend le poste. Laissant une Histoire à Chelsea. Partie d’un football anglais qui ne valait pas grand chose pour devenir une des trois équipes européennes avec Barcelone et l’Olympique Lyonnais, Huit titres de championnes d’Angleterre depuis son arrivée avec une série continue de cinq (2020, à 2024) dans un univers qui s’est formé de manière concurrentielle. Aucun leader n’émergeait plus depuis Arsenal. La dynamique de la 3e place mondiale au Mondial de Canada 2015 a été le propulseur d’un changement structurel, sans frein spécifique.

La place libre à Chelsea a donné une place libre à l’Olympique Lyonnais puisque Sonia Bompastor (2021 à 2024) et Camille Abily, sont parties s’installer dans la banlieue londonienne avec un palmarès significatif en France (7 titres), butant seulement sur le FC Barcelona européen (2023 et 2024).

Le football féminin français, tenu par des clubs masculins, est contraint à la performance. Notoriété des clubs supports obligeant.

Le monde du coaching a changé. Là, où il suffisait d’une expérience dans les années 2010, d’un DES dans celles terminant en 2020, c’est maintenant le BEPF (diplôme permettant d’entraîner un club professionnel masculin) qui met à la barre, les coaches féminins des meilleurs clubs.

Dans ce cadre, Gérard Prêcheur a été sollicité pour revenir à l’Olympique Lyonnais, sous la nouvelle propriété de Michele KANG sans s’entendre plus avant. Un choix initial qui paraissait surprenant compte tenu que Jocelyn Prêcheur, son fils, était à la tête du principal concurrent lyonnais, le Paris Saint Germain. Ayant l’avantage, en plus, d’avoir été choisi comme stagiaire de la prochaine promotion (sélection) du BEPF.

Une surprise quand les médias l’annoncent en Angleterre. Le club concerné, le London City Lionesses, est celui possédé par Michele Kang.

Une possibilité qui nous renvoie au début de l’année. Le poste tenu par Jocelyn Prêcheur au PSG lui a été donné après le départ de son père au début de saison. Le choix sélectif d’être sélectionné dans la formation du BEPF peut avoir la même source. Gérard Prêcheur ayant été directeur de la formation de Clairefontaine.

Des conseils de Gérard Prêcheur plutôt judicieux puisqu’il doit être à l’origine de l’arrivée et du prêt de Tabitha Chawinga venue de Chine dont il aurait fallu garantir le maintien avec une clause la tenant au PSG vu la qualité incroyable de son niveau offensif.

L’Olympique Lyonnais vient de choisir Joe Montemurro, australien de 52 ans. Quatre saisons à Arsenal pour réveiller les couleurs des gunners, puis trois autres à la Juve sans réussite significative. Un choix budgétaire certainement qui donne « les clefs du camion » lyonnais au groupe de joueuses plus qu’à l’entraîneur, pour redevenir championne d’Europe.

Une possibilité et une réflexion qui se comprend compte tenu que le FC Barcelone vient de changer de coach et d’intégrer à la tête de l’équipe, l’adjoint de Jonatan Giraldez, parti aux USA. Il s’agit de Pere Romeu, ex-joueur et coach barcelonais chez les jeunes. Titulaire de l’esprit barcelonais.

Une nouveauté lyonnaise qui doit faire réfléchir le Paris Saint Germain. Si Jocelyn Prêcheur part, il faudrait trouver un coach pouvant faire plus avec moins puisque la meilleure joueuse du championnat, Tabitha Chawinga, est en instance de signer pour porter les couleurs lyonnaises.

Les médias parlent de l’ex-coach de Fleury, Fabrice Abriel, nouvellement diplômé du BEPF, et ancien joueur du PSG. A l’écoute des propositions.

Des changements qui ont du interpeller aussi Sandrine Soubeyrand, coach du Paris FC troisième du championnat, titulaire du BEPF le 17 mai dernier, avec Fabrice Abriel. En attente peut-être du départ annoncé d’Hervé Renard, à la tête de l’équipe de France féminine après les JO de Paris 2024.

Avant les coaches étaient là pour dix ans. Aujourd’hui, trois ans est une performance.