La Corée du Nord carbure aux championnats du Monde des jeunes. Une équipe qui gomme tous ses défauts dès le plus jeune âge mais à qui il manque l’initiative et la créativité pour exister au même niveau chez les A.

Championne en U17, Championne en U20. Pourtant, seules quelques joueuses possèdent ce double palmarès. D’autres sont restées en Asie pour jouer une compétition qui a autant d’importance : vaincre dans l’environnement concurrentiel asiatique est aussi important pour exister face au Japon, championne du monde en 2011 et l’Australie, concurrente sérieuse au titre 2019 en France.

L’amélioration des relations avec les USA n’aura rien comme incidence sur le résultat. D’autant que dans cet univers, les Stars and stripes ont souvent été éliminées par les coréennes.

L’autre prétendant à l’organisation de la Coupe du Monde 2019 et donc 2018 était la Corée du Sud. La défaite des cousins asiatiques sera-t-elle un moteur de motivation pour un doublé en U20 ? Je ne le pense pas, les deux corées étaient dans le même groupe de qualifications pour le mondial 2019. La porte s’est ouverte pour la Corée du Sud, et fermée pour sa cousine du Nord.

Par contre, le fait que la Corée du Nord ne sera ni au Mondial 2019 et ni aux JO organisé en Asie pour 2020. Cela me semble être une importante source de motivation afin d’exister sur le plan international. Les coréennes ne sont plus au Jeux depuis, 2012, 2016, 2020.

Tiens, les prochains à Paris en 2024.

Passé en Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA
Double championne du monde et tenante du titre, la RDP Corée aborde la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA, France 2018 avec un pedigree remarquable. Seuls les États-Unis et l’Allemagne possèdent un palmarès plus étoffé dans cette épreuve, avec trois sacres mondiaux.

Absentes des éditions 2002 et 2004, les Nord-Coréennes ont réalisé des débuts fracassants dans la compétition en s’imposant en finale de Russie 2006, après avoir dominé la RP Chine 5:0 en finale. Lors des cinq rendez-vous suivants, elles ont systématiquement atteint la seconde phase.

Elles ont empoché leur second titre U-20 grâce à une victoire 3:1 sur la France en finale de Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016.

En route pour la France
La RDP Corée a survolé les débats durant les qualifications pour France 2018. Les championnes du monde ont notamment remporté leurs trois matches de groupe au premier tour de l’épreuve continentale, inscrivant 13 buts sans en concéder un seul. Leur large victoire (3:0) sur l’Australie en demi-finale leur a ensuite permis de valider leur billet pour la France. Elles se sont ensuite inclinées de justesse (1:0) face au Japon en finale.

Le sélectionneur
Pour la première fois de son histoire, la sélection U-20 nord-coréenne a choisi de miser sur un technicien étranger pour ces préliminaires. L’ancien défenseur allemand Thomas Gerstner, passé notamment par le VfL Wolfsbourg et l’Arminia Bielefeld, a pris les commandes en mai 2017, six mois avant le sacre de la RDP Corée en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Son équipe a été battue d’un rien par le Japon en finale du Championnat d’Asie Féminine U-19 de l’AFC, mais les progrès réalisés sous la houlette de Gerstner sont notables.

La stat
1 – Comme le nombre de buts encaissés par la RDP Corée sur l’ensemble de la compétition préliminaire.

Sources FIFA. Compléments de William Commegrain lesfeminines.fr

Le parcours dans le mondial 2018

groupe B

Classement Equipes Joué Gagné Perdu Nuls Différence de buts Points
1 ANGLETERRE U20 6 3 1 2 6 11
2 Corée du Nord U20 4 2 2 0 -1 6
3 Mexique U20 3 1 2 0 -5 3
4 BRESIL – U20 3 0 2 1 -2 1