Superbe finale entre l’Australie (6e FIFA) et le Japon (11e FIFA) avec des gestes techniques de très grandes qualités des deux côtés. Les Nadeshiko conduite par la lyonnaise Kumagai, multi-titrées depuis 2011 avec l’équipe nationale (Championne du Monde 2011, vice-championne du monde 2015, Argent olympique 2012 et 2016) et l’Ol (quatre trophée WCL), ont soulevé le trophée asiatique pour la seconde fois de leur Histoire (2014 et 2018) après avoir risqué le pire : un pénalty australien (15′) d’Elise Kellond-Knight que la gardienne Ayaka Yamashita arrête !

Deux minutes auparavant, le tonnerre australien s’était fait entendre sur une superbe volée en pivotant de la star australienne Sam Kerr (13′) suivie d’une tentative cadrée de l’expérimentée Lisa de Vanna (13′).

L’abnégation japonaise parlera tout au long du match et il faudra l’entrée de la remplaçante Yokoyama pour voir les Nadeshiko prendre l’avantage à la 84′ ! (1-0).

La Japon conserve son titre 2014 alors que l’Australie comptabilise quatre finales consécutives (2006, 2010, 2014, 2018) pour un seul titre, celui de 2010 acquit en Chine.

La Chine finit troisième en remportant largement et sans surprise son match face à la Thaïlande (3-1). La japonaise Mana Iwabuchi a été élue MVP de la compétition “We won this AFC Women’s Asian Cup title because we played as a team,” a-t-elle déclarée et la Rose d’Acier Li Ying (Shandong Women’s FC) a été nommée meilleure buteuse :“As a striker, it is my responsibility to score, and I am delighted to have been able to help the team, but it is a team effort and my teammates have helped me throughout”.

A voir la vidéo de la finale.
William Commegrain lesfeminines.fr