LE SPORT FEMININ

A Strasbourg, l’équipe de Fed Cup féminine est à deux doigts d’accrocher le trophée à son palmarès sous le capitanat d’Amélie Mauresmo, qui a déjà connu un grand bonheur avec la place de numéro 1 mondial d’Andy Murray, qu’elle a coaché de Juin 2014 à mai 2016. La durée de la collaboration lui donnant le droit de revendiquer « un peu » de ce succès.

Les USA « juniors » ont la pression des « séniors ».

Au plus loin de la planète, 21 françaises et un staff s’apprêtent à jouer le match le plus important de leur groupe. Face aux USA qui avaient été sortis en quart de finale du dernier mondial des U20 (1-1, 3 tab à 1) contre la Corée du Nord, quand dans ses rangs, se trouvaient la parisienne Lindsey Horan, devenue depuis titulaire en A. Les américaines se devant de faire aussi bien que leurs ainées, rentrées du Canada avec un titre mondial qu’elles avaient perdues depuis 1999.

Un passé sans passé entre les deux nations.

La France, dans cette tranche d’âge n’a pas si souvent rencontré les américaines en compétition au simple fait que les compétitions touchant cette tranche d’âge sont rares. Le site de la FIFA doit remonter à 2008 pour retrouver une trace d’un France-USA (3-0) au Chili quand la première opposition ne remontait qu’à 2006, en Russie (1-0).

Si deux défaites sont donc au palmarès des françaises, que peut-il y avoir de commun entre le football féminin français de cette période et celui de la période 2010-2016 ? Pas grand chose. Les françaises sont maintenant dans des Pôles qui leur permettent d’avoir un niveau technique, tactique et physique qui est celui des américaines et l’essentiel de la sélection emmenée par Gilles Eyquem est titulaire en D1 féminine.

La France est armée pour cette rencontre

Alors la France dispose d’armes pour faire douter les américaines qui possèdent, en la personne de Mallory Pugh, une attaquante de très grande qualité qui est entrée plus d’une fois avec les A, notamment lors des matches amicaux face aux meilleurs mondiaux.

Le Canada devient un leurre

Si la coach américaine porte un nom à confusion, FRENCH Michelle, elle ne donnera rien aux troupes de Gilles Eyquem, partie depuis une bonne semaine et qui s’est arrêtée en Australie pour réaliser un premier match dont on aurait dit qu’il était de qualité avec une victoire (2-0) face au Canada, .. si le Canada n’avait pas pris un sévère 5-0 face aux Espagnoles en ouverture de leur premier match officiel.

La performance française à l’Euro est une vérité

Il n’en reste pas moins que l’équipe de France vient en Océanie avec un titre de championne d’Europe et des joueuses titulaires en D1F, notamment dans les plus grands clubs puisqu’il s’agit du PSG (2è), Montpellier (3è) et Juvisy (4è) pour les plus connus.

L’homme connaît bien son monde et il ne demandera rien aux joueuses qu’elles ne pourront pas produire, à l’inverse il leur fera comprendre combien elles peuvent produire pour prendre le dessus sur les favoris de la compétition, les américaines avec trois médailles d’Or sur les sept éditions mises en jeu.

Deux équipes si proches qui si, elles savent pourquoi, ne savent pas comment gagner le match ? 

La seule interrogation réside dans le comment ? Une interrogation, un peu plus poussée avec les absences, sur blessures de Marie Antoinette Katoto (déjà 5 buts en D1F) et de sa coéquipière de clubs : Perle Morroni.

Il reste que les deux équipes sont si proches que la question est tout autant française qu’américaine.

Cette rencontre aura donc le piment de l’inattendu et de la gagne. Celles qui gagneront auront la confiance nécessaire à la suite de la compétition. Il ne faudrait pas que celle-ci consomme de trop, les forces françaises.

S’il est impossible de prévoir un résultat, il n’en est pas moins tout à fait normal d’espérer la réussite française. Là-bas, loin de loin. Pour une victoire avant d’être un titre, mais surtout prendre le dessus sur des adversaires qui voudront les rabaisser à terre.

L’esprit en terre « Papoue », fera la différence. 

L’esprit américain n’est pas convivial en compétition. L’esprit français a montré qu’elles pouvaient tout autant leur rendre la pareille.

Match qui se jouera Lundi matin, vers 7 heures. En direct sur les antennes d’Eurosport.

William Commegrain lesfeminines.fr

Le Nigéria, finaliste de la dernière Coupe du Monde a pris le bouillon face à la Japon qui révèle le réveil de la zone asie avec la victoire de la Corée du Nord sur la Suède. Le Brésil gagne normalement et l’Espagne montre encore toute sa qualité chez les jeunes, sans avoir, comme la France pour les A, encore engrangée de titres.

Les résultats de la 1ère journée

  • Groupe A : Suède (0-2) RDP Corée
  • Groupe A : Papouasie Nouvelle Guinée (0-9) Brésil
  • Groupe B : Espagne (5-0) Canada
  • Groupe B : Japon (6-0) Nigéria

A venir Lundi

  • Groupe C : France-USA
  • Groupe C : Ghana – Nouvelle Zélande.
  • Groupe D : Allemagne – Vénézuela
  • Groupe D : Mexique – République de Corée.
FC Zurich se pose la question : "Que peut-on faire contre l'Olympique Lyonnais ?". Crédit FCZurich. Lesfeminines.fr
Previous post

WCL - En Europe, l'Olympique Lyonnais : "Hé ! Oh ? Il y a quelqu'un .... ?"

Théa Greboval, capitaine de l'équipe de France des U20. Crédit FIFA. Lesfeminines.fr
Next post

Mondial U20 - France (0-0) USA - Le groupe C est le plus serré de la CM 2016.

william Commegrain

william Commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.