Paris fait sa meilleure performance à Charlety face à l’Olympique Lyonnais depuis qu’elles sont professionnelles avec une excellente performance de Kheira Hamraoui quand l’Olympique Lyonnais continue sa route vers son 10è titre en maintenant ses trois points d’avance sur les parisiennes. Ce qui n’arrange pas particulièrement les poursuivants que sont Montpellier et Juvisy.

Une première mi-temps d’observation réciproque.

L’Olympique lyonnais assure en première mi-temps avec un jeu qui se construit tranquillement quand le Paris Saint Germain essaie de trouver l’équilibre entre le jeu de contres et un jeu de défense performant. A ce jeu du chat et de la souris, les parisiennes subissent les centres lyonnais qui commencent avec Kumagai qui sert Eugénie Le Sommer dès la 12′ pour une reprise de volée qui ne demande qu’à se terminer dans les buts.

Mais Ann Katrin Berger, surprenante titulaire, ne se démet pas de son calme et intervient plusieurs fois sur les ballons longs qui tombent dans sa surface.

Cristiane essaie tant bien que mal de créer un danger et ses dribbles chaloupées enchantent le jeune public parisien mais tout cela ne donne que très peu d’occasions du côté des franciliennes. On note même qu’elles utilisent comme un frein à main dans leurs contres, à l’image de Cruz et Dahklvist qui reviennent souvent en appui quand le public attendait une profondeur. (14′, 16′). Elles ne seront dangereuses que sur débordement de Delannoy, servie par Cruz alors que Renard s’imposera sur Mittag, au centre (37′).

De son côté, Lyon travaille tranquillement son sujet et Ada Hergerberg n’est pas loin de finir une action vainqueur sur une tête décroisée de Eugénie le Sommer pour le second corner des championnes de France (17′). Erika sauve une belle balle de Necib qui était à destination d’Ada Hegerberg (19′) et Amel Majri obligera Berger à se détendre sur un deuxième ballon qu’elle repoussera sur le poteau (23′).

Une seconde mi-temps plus animé.

Le jeu s’anime un peu plus et les balles arrivent dans les surfaces adverses. Les attaquantes sentent que la décision peut se faire et elles forcent leurs intentions obligeant les défenseuses à durcir leur jeu. D’un côté comme de l’autre, les tentatives sont plus tranchées et les espaces laissent des espoirs aux supporters des deux camps.

A ce jeu, c’est encore Berger qui repoussera un second ballon sur le poteau, suite à un coup franc lointain de Louisa Necib qui fuit dans la surface parisienne, sans trouver preneur (59′). Paris montre ses intentions mais les arbitres veillent et elles sont souvent sanctionnées par des hors jeu.

A la 63′ Paris bénéficie d’un beau contre et pour la première fois la récupération lyonnaise est défaillante. La fatigue mentale commence à s’installer. On se trouve dans les moments du match propices au résultat. C’est à ce moment que Farid Benstiti demande à Cristiane, très bonne, de sortir pour être remplacée par Marie Laure Delie, au grand dam de la brésilienne qui sort sans saluer les joueuses et le coach. Assez rare pour le noter.

Les défenses prennent le pas avec une Kheira Hamraoui, qui a très bien supplée Caroline Seger. 

Dans un match où le milieu parisien a été excellent sur le plan défensif à l’image d’une Kheira Hamraoui qui a tenu face aux créations lyonnaises ; les défenses ont pris le pas sur les attaques puisque les statistiques ne relevaient que deux tirs lyonnais sur lesquels Berger s’est très bien employée.

De son côté, les contres parisiens ont subi la loi de Griedge M’Bock qui prend sereinement sa place dans la défense lyonnaise et de Wendie Renard, impeccable dans sa lecture du jeu et ses interventions.

Aucunes des deux attaques n’a pu prendre le pas sur la détermination des défenses même si une surprenante talonnade de Mittag a offert à Dahklvist l’occasion du premier tir parisien (85′). Les dernières minutes sont parisiennes avec un mouvement Cruz, Hamraoui qui sert Mittag pleine surface, prise en défense sous les sifflets du public à défaut de celui de l’arbitre ne désignant pas le point de pénalty.

Le match se termine sur ce score de parité (0-0). Une meilleure performance pour le PSG qu’à l’aller (5-0) à Gerland et la meilleure performance parisienne face à l’Ol depuis que les féminines sont professionnelles. Pour l ‘Olympique Lyonnais, une route qui se dessine vers un 10eme titre consecutif. Une performance.

D1F : 15èJ. PSG – OL. Vendredi 5 Février 2016. 18h45. Stade Charlety. Temps frais. Pelouse impeccable. Arbitres GUILLEMIN FLORENCEArbitre assistant 1 : COPPOLA ELODIEArbitre assistant 2 : MAUBACQ JENNIFER. Carton : Mittag (74′).

Paris Saint Germain : Berger – Delannoy, Georges, Erika, Boulleau – Hamraoui, Dahklvist, Houara d’H., – Cruz, Mittag, Cristiane (65′, Delie). Coach : Farid Benstiti : Sarr, Morroni, Karchouni, Kierdzynek.

Olympique Lyonnais : Bouhaddi – Kaci, Mbock, Renard (cap), Majri – Kumagai, Necib (80′, Lavogez), Abily,  – Le Sommer (68′, Thomis), Hegerberg, Schellin. Coach : Gérard Précheur : Lavogez, Petit, Hansen, Gérard.

PSG-OL_ J15- D1 féminine. Crédit composition william Commegrain. Lesfeminines.fr
Previous post

D1F - 15J - PSG - Ol. Lyonnais. Les lionnes montent à Paris en route pour le 10è titre

Paris Saint Germain - Olympique Lyonnais. Shirley Cruz entourée de Kumagai et MBock. Crédit : Giovanni Pablo. Lesfeminines.fr
Next post

15è J. PSG - OL. Farid Benstiti : "c'est très compliqué de jouer Lyon !"

william commegrain

william commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.