Les Experts ont montré que pour être Champion du Monde, c’était loin d’être facile et surtout que tout se faisait sur un fil, sans jamais paniquer, même prêt d’un précipice, pourvu qu’on n’y tombe pas. Et pourtant, l’enjeu était historique : un cinquième titre. Une première mondiale.

Loin d’être facile

Le Qatar a fait une très belle finale et a tenu tête aux quadruples Champions du Monde, en jouant ses cartes maitresses, avec Danijel SARIC (gardien 15 arrêts/37 soit 40%) qui, a été un véritable rempart psychologique pour les français contre lequel Cédric SORHAINDO (N°20 1/3) a buté plus d’une fois. En attaque, c’est Rafael CAPOTE (N°9 qatari ; 6/7) qui va montrer toute la finesse de son jeu, attaquant comme un léopard sa proie, tout détermination, certitude et efficacité.

L’adversaire a des qualités, la France va avoir ses faiblesses. Il faut les maitriser pour les minimiser sans s’en faire un monde
Enfin, dans les dix premières minutes de la seconde mi-temps, les qataris brillent de vitesse et de créativité quand les Experts jouent latéral sans trouver aucune ouverture qui déstabilise l’adversaire. C’est une finale de Coupe du Monde et, à la 40′, les qataris pointent une nouvelle fois  avec un (-1) qui laisse présager de tout.

Tout se fait sur un fil

Sur une balle totalement anodine, perdue par les qataris dans leur camp ou gagné par les français à la limite de la surface ; alors que l’attaque qatari est partie quasiment en contre, c’est Xavier Barachet (3/6) qui redonne un +2 pour la France.

L’échec est normal, il faut avoir confiance dans la capacité de chacun à revenir dans le match
Du côté qatari, le fil est pour Abdulla AL-KARBI (57′), à 3′ de la fin, qui s’élance de l’aile pour un tir qui trouvera l’arête du poteau de Thierry Omeyer, maintenant les Experts à (+2) salvateur alors que Xavier Barachet en avait été, juste avant,  à son troisième poteau sur les huit français.

Sans jamais paniquer

Quand Claude Onesta demande un temps mort, il se contente de rappeler au plus ancien qu’il reste 5 minutes et 3 buts d’avance pour la France. Daniel Narcisse (entraîneur adjoint, champion du Monde) donne ses consignes que les jeunes écoutent.

La gagne tient à 3 minutes et une expérience de 15 ans.
Nicolas Karabatic lâche une tactique qui permettra à la France de maintenir son avance : On joue intérieur sur Daniel Narcisse et il fera la différence. Effectivement, Narcisse (4/7) maintiendra la France en perforant la défense qatari pour trouver des opportunités au centre (3 fois en 5 minutes).

Même prêt d’un précipice

Six fois les qataris viendront à -1 (19-20, 45′) alors que distancés jusqu’à -3. L’égalité était toujours à portée d’un tir.

Le précipice est normal, c’est la qualité de l’adversaire.
Mais ces derniers ont flanché soit en ne trouvant pas le cadre ; soit parce que les français ont accéléré pour reprendre vite le matelas de sécurité qui convenait (+3) et finir à 22-25 sans coup férir. C’était incroyable de voir avec quelle sérénité ils exploitaient l’opportunité adverse pour éclater quand elle réussissait, et se ressaisir ensuite pour défendre et se mettre dans la suite du match.

Ils ont montré l’exemple

Ces gars là ont trouvé une sacré formule. Jouer à 100 % comme normalement. Ne pas douter quand les événements sont contraires. Avoir confiance dans la capacité de chacun à donner son meilleur à un moment même si les occasions sont ratées. Sentir ses points forts et les utiliser (Nicolas Karabatic, 5/7) . Sentir les faiblesses de l’adversaire et les exploiter sur le moment.

S’ins ne sont pas des exemples, alors à quoi sert le mot ‘exemple’ ?
Trouver normal d’être bousculés. Savoir que tout peut se jouer à 30 secondes près mais tant qu’elles ne sont pas terminées, ces 30 secondes peuvent autant être les leurs que celles de l’adversaire. Trouver normal de mener. Éclater d’une joie extraordinaire quand le titre arrive, et surtout délirer du bonheur d’avoir réussi, comme quelque chose d’extraordinaire construit le plus normalement possible.

Être 5 fois champions du Monde. Un truc de fou dans la maitrise et la performance. Un truc unique. Le hand-ball est largement le sport collectif français le plus titré avec 5 titres de champions du monde, 2 titres Olympique, 3 fois Champion d’Europe. S’ils ne sont pas des exemples, alors à quoi sert le mot « exemple » ?

Ils sont maintenant qualifiés pour les JO de Rio en 2016 et surtout la France est devenue la première équipe au Monde à avoir gagné cinq titres mondiaux de handball devant la Roumanie et la Suède (4 titres).

Des Experts de la plus haute marche d’un podium. A prendre, respectueusement, comme exemple même si « ce truc là » est impossible ! Ils sont au Panthéon du Sport.

William Commegrain lesfeminines.fr

La France va en finale contre le Qatar
Previous post

Finale Championnat du monde - Hand : la leçon des Experts.

Equipe de France # lesfeminines.fr #crédit FIFA
Next post

Équipe de France, Un groupe de 23 se dessine pour la première sélection 2015 de l'équipe de France sur les 35 qui ont porté le maillot depuis septembre 2013

william commegrain

william commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.