Jessie Fleming (Can). 15 Juin 2019. 21 ans, déjà présente au Canada 2015. Médaille de bronze aux JO 2016, cette joueuse, petite de taille et encore universitaire est un talent canadien. Elle marque rarement, ce qu’elle a fait ce soir. Elle est surtout le milieu relayeur présent à tout moment dans ce match. Inépuisable.
Vivianne Miedema (Ned). 15 Juin 2019. 22 ans, le talent néerlandais qui a permis à son équipe de gagner l’Euro 2017 à 20 ans, en jouant un football d’appui. A un âge où on a envie de briller, elle s’était donnée pour le groupe. Partie ensuite à Arsenal, elle est devenue la meilleure joueuse de la FAWSL en 2019. Une joueuse et une nation qui ont commencé à briller en remportant le championnat d’Europe U19 de l’année 2014 et se distingue en devenant la meilleure buteuse de la phase de qualification européenne pour le Mondial 2015 au Canada, partageant la consécration avec Gaetane Thiney. Le talent potentiel du Mondial 2019.
Vanina Corréa (Arg). 14 Juin 2019. La gardienne de 35 ans, au parcours atypique de retour d’une maternité et après avoir élevé son enfant de 6 ans, a élevé le niveau de l’Argentine pour faire des arrêts d’une main ferme dont un pénalty bien tiré mais repoussé crânement par la gardienne en pleine maturité. Gardienne, c’est la seconde du secteur défensif après Wendie Renard à avoir été récompensé.
Cristiana Girelli (Ita). 14 Juin 2019. La joueuse de la Juve fait un triplé original dans une Italie qui marque après le doublé de Bonanza. Un premier but sur un pénalty retiré. Un second heureux de la cuisse. Un troisième sur une erreur de la gardienne Schneider. Avec un but normal, elle ferait un quadruplé. La Bonne mère est avec l’Italie !
MANA IWABUCHI (Jap). 14 Juin 2019. Le Japon aurait dû avoir la récompense de la meilleure joueuse du match tant le jeu collectif du Japon ne fait ressortir aucun leader. Cela joue, pour l’instant trop lentement. Le Japon se positionne comme leader de droit avec ses titres mais loin d’être leader de coeur.
Li Ying (Chn) 13 juin 2019. La Chine a du mal à démarrer cette Coupe du Monde. Un travail d’équipe où on a du mal à situer les leaders. Là, la buteuse et attendant que la Chine se réveille.
Chloe Logarzo (Aus) 13 Juin 2019. Un des plus beaux matches de cette Coupe du Monde avec 5 buts et le vote de la FIFA a donné comme meilleure joueuse, Chloe Logarzo, une joueuse de champ.
Valérie Gauvin (Fra) 12 Juin 2019. La joueuse française de Montpellier est une bucheuse. Elle a marqué ce but qui a sauvé la France dès le retour des vestiaires. Très utile pour défendre devant les adversaires, et batailleuse devant sur tous les ballons qui passent dans la surface.
Sara Daebritz (All) 12 juin 2019. La joueuse du Bayern de Munich et futur parisienne (PSG) marque un but du bout du soulier. L’Allemagne pointe une deuxième victoire du bout des ongles. Tout cela est limite. Peut-être quelque chose de plus fort dans la seconde phase avec des matches couperets. A l’allemande.
Asisat Oshoala (Nig) 12 Juin 2019. Meilleure joueuse U20 au Mondial 2014 du Canada, finaliste du même championnat du monde contre l’Allemagne. Partie en Angleterre, puis en Chine dans le club du Dalian de farid Benstiti, maintenant future joueuse du FC Barcelona, la joueuse nigériane a une vitesse incroyable. Jamais égalée dans ce mondial mais pas suffisant pour que l’Equipe puisse poser un problème, faute de qualités techniques suffisantes.
Kosovare Asllani (Swe) 11 Juin 2019. l’ex-joueuse du Paris Saint Germain, ex-joueuse de Manchester City, revenue en Suède à l’aube de la trentaine, devenue capitaine de la Suède possède maintenant l’expérience pour emmener une équipe suédoise assez loin dans cette compétition.
Alex Morgan (USA). 11 juin 2019. Avec cinq buts marqués contre la Thaïlande, l’américaine de 30 ans, centenaire récente en sélection et grande star des réseaux sociaux, a réalisé un exploit qui lui ouvre en grand, les lignes de l’Histoire. Une compétition 2019 qui se termine à Lyon, le fief du football féminin européen qui ne lui est pas si étranger pour avoir joué avec les fenottes une pige très médiatisée de six mois.
Lieke MARTENS (PB). 11 Juin 2019. La meilleure joueuse FIFA de 2017 suite à son excellente compétition lors de l’Euro gagné et organisé dans son pays est pour l’instant la première joueuse à être élue “meilleure joueuse” sans avoir marqué de buts. La Barcelonaise, trouve avec son équipe nationale, un impact qu’elle a du mal à produire en club.
Kadeisha BUCHANAN (Can). 10 Juin 2019. CANADA (1-0) CAMEROUN. La meilleure jeune joueuse du Canada 2015 a été la seule buteuse de ce soir avec un but sur corner. Meilleure joueuse avec cet exploit à défaut d’avoir pu trouver une autre joueuse significative.
ESTEFANIA BANINI (Arg). 10 juin 2019. ARGENTINE (0-0) JAPON. La capitaine argentine, âgée de bientôt 29 ans, a assuré dans cette rencontre plus que déséquilibrée. Le Japon, titré 2011, finaliste 2015, champion d’Asie 2014 et 2018 n’a rien pu faire face à cette équipe argentine, qualifiée en play-off et qui a été menée de main de maître par la joueuse. Plusieurs trophées à son actif, convoitée par les USA, présente dans le championnat espagnol, elle a rendu chèvre les Nadeshiko, décevante depuis un certain temps.

Nikita PARRIS (ENG). 9 juin 2018. ANGLETERRE (2-1) Ecosse. 25 ans, joueuse de Manchester City, meilleure buteuse du nouveau championnat anglais, la joueuse sollicitée par d’autres clubs a marqué le pénalty qui a permis à l’Angleterre d’ouvrir le score. Un match correct pour une nomination due à la réputation aussi.

CRISTIANE (BRA). 9 Juin 2019. BRESIL (3-0) JAMAÏQUE. 34 ans. Déjà en Coupe du Monde en 2003 avec un Ballon de Bronze. Argent Olympique en 2004 et 2008. Excellente joueuse qui a marqué des buts incroyables avec le Paris Saint Germain. Partie ensuite en Chine, revenue au Brésil, elle est une star du football féminin. Auteure d’un triplé, notamment avec un superbe coup franc, elle peut emmener le Brésil loin.

Barbara BONANSEA (Ita). 9 juin 2019. AUSTRALIE (1-2) ITALIE. 28 ans le 13 juin prochain, la joueuse de la Juventus, excentrée à gauche, possède une qualité incroyable balle au pied. Verticalité, dribble et finesse. 58 sélections, 24 buts. Elle donne la victoire face à l’Australie à la 95′. Une Italie qui se relance, après avoir été le pays qui a organisé les premiers mondiaux, non officiels.

Guro REITEN (Nor). 8 Juin 2019. NORVEGE (3-0) NIGERIA. La joueuse de 24 ans a joué un match intelligent et formée un duo incroyable avec Caroline Graham Hansen. Elle a été buteuse pour l’ouverture du score et offert un second but à Utland. Beaucoup de qualités de placements et de jeu en plus d’être une buteuse, puisqu’elle a eu le titre de meilleure buteuse du championnat norvégien depuis deux saisons.

Jennifer HERMOSO (ESP). 8 Juin 2019. ESPAGNE (3-1) AFRIQUE DU SUD. Normalement milieu offensif, l’ex-parisienne maintenant joueuse de l’Atletico Madrid et championne d’Espagne, est placée en neuf comme l’avait été Vivianne Miedema pour les Pays-bas lors de leur sacre européen de 2017. Auteures de deux buts sur pénaltys dont l’un demandé par la VAR, elle relance son équipe, bousculée par l’Afrique du Sud (0-1) depuis la 25′.

Giulia GWINN, (GER) 8 Juin 2019. ALLEMAGNE (1-0) CHINE. Excentrée à gauche, la jeune joueuse de 19 ans (Freiburg) joue ses premières sélections (9) pour l’Allemagne et son premier Mondial après avoir été de toutes les sélections de jeunes. Lancée contre la France (4-0) par Steffi Jones. Elle jouera pour le Bayern Munich en 2019-2020.

Wendie RENARD, (FRA), 7 Juin 2019. FRANCE (4-0) COREE DU SUD. Défenseuse centrale, auteure d’un doublé sur deux corners terminés de la tête. Ses premiers buts en Coupe du Monde. 27 ans, 110 sélections, 1m87 et 22 buts pour les Bleues. Plus grande joueuse dans ce mondial 2019 comme elle l’avait été au Mondial 2015.