Mondial U20. Compétition retransmise sur Eurosport. Quand les A ont un mondial tous les quatre ans, les plus jeunes générations s’opposent tous les deux ans pour le titre mondial des U20, afin de permettre à chaque génération de pouvoir être titrée.

Le dernier se trouvait en 2014 chez nos amis canadiens qui recevait un an plus tard la Coupe du Monde des A en 2015. Le prochain se tiendra en 2016, en Papouasie Nouvelle-Guinée, du 13 novembre au 3 décembre et le suivant se fera à Rennes en 2018 puisque la France organisera le Mondial 2019.

La sélection française était attendue, les féminines ayant pris le titre de  Championne d’Europe en 2016, à la suite d’un match épique face à l’Espagne, joué sous des trombes d’eau, qui laissera des souvenirs incroyables aux joueuses comme aux téléspectateurs qui ont assisté à un “match à émotions”.

Gilles Eyquem qui a apporté à la France un premier titre européen en U19 en 2013, une médaille de bronze au mondial 2014 et maintenant un doublé européen en 2016 est le sélectionneur français le plus titré du football féminin.

Après une revue d’effectif conséquente, puisque près de 31 joueuses sont passées par le tamis de Clairefontaine ces jours derniers, l’homme de la Gironde s’est fixé sur les 21 joueuses qui iront chercher un titre mondial que l’Allemagne a remporté en 2014 face au Nigéria.

Les joueuses sélectionnées PAR CLUB :

L’Olympique Lyonnais n’a qu’une seule représentante, comme pour le championnat d’Europe, quand les autres sélectionnées proviennent de différents clubs. On trouve le Top Four, mais aussi Albi et le Fc Metz, avant-dernier et dernier du championnat comme Pauline Dhaeyer qui joue ane D2 après avoir joué plusieurs saisons en D1F avec Issy FF.

  • Pauline Dhaeyer (ESOF La Roche, D2) (96) Défenseur
  • Cathy Couturier (Rodez-Aveyron) (97) Milieu
  • Delphine Cascarino (Ol. Lyonnais) (97) Attaquante
  • Anna Clérac (ASJ Soyaux) (97) Attaquante
    Mylène Chavas (AS Saint-Etienne) (98) Gardienne
  • Maëlle Garbino (AS Saint-Etienne) (96) Milieu
    Cindy Perrault (ASPTT Albi) (96) Gardienne
  • Laura Condon (ASPTT Albi) (97) Milieu
  • Héloïse Mansuy (FC Metz) (97) Défenseur
  • Juliane Gathrat (FC Metz) (96) Milieu
    Jade Lebastard (EA Guingamp) (98)  Gardienne
  • Louise Fleury (EA Guingamp) (97) Attaquante
  • Sakina Karchaoui (Montpellier HSC) (96) Défenseur
    Marion Romanelli (Montpellier HSC) (96) Défenseur
  • Marie-Charlotte Léger (Montpellier HSC) (97) Attaquante
  • Théa Greboval (FCF Juvisy) (97) Défenseur
  • Estelle Cascarino (FCF Juvisy) (97) Défenseur
    Clara Matéo (FCF Juvisy) (97) Attaquante
  • Hawa Cissoko (Paris-Saint-Germain) (97) Défenseur
  • Onema Grace Geyoro (Paris-Saint-Germain) (97) Milieu
  • Marie-Antoinette Katoto (Paris-Saint-Germain) (98) Attaquante

Analyse : 

Même si Gilles Eyquem qui l’a démontré lors de l’euro 2016, fait jouer un groupe qui tourne. On peut cependant proposer une équipe type qui se dessinerait ainsi :

Chavas (Asse) – Romanelli (Montpellier), Cissoko (PSG), E.Cascarino (Juvisy), Greboval (Juvisy) – Condom (Albi), Geyoro (PSG), Karchaoui (Montpellier) – Cascarino (Ol), Katoto (PSG), Léger (Montpellier).

Explications. 

Gardiennes : Mylène Chavas (AS Saint-Etienne) (98), titulaire cette saison en D1F, championne d’Europe et qui n’a encaissé que 8 buts semble détenir le rôle de gardienne numéro 1 face à Cindy Perrault (ASPTT Albi) (96), plus agée mais qui a encaissé 13 buts en championnat et qui n’a pas fait partie de la Coupe du Monde 2014 comme, plus logiquement, de l’Euro U19 2016. Jade Lebastard (EA Guingamp) (98), n°2 à Guingamp pourrait être la gardienne numéro 3 du groupe.

. Défenseures : A part Pauline Dhaeyer (ESOF La Roche) (96) qui évolue en D2 mais qui a joué en D1 avec Issy FF, toutes les autres sélectionnées sont des joueuses qui évoluent en D1F, dans le Top Four. Pour autant la joueuse possède la taille et l’expérience pour jouer soit à droite ou au centre de la défense.

A gauche, deux joueuses titulaires dans le Top Four : Théa Greboval (FCF Juvisy) (97), capitaine de l’équipe championne d’Europe, latérale gauche va être en concurrence avec Sakina Karchaoui (Montpellier HSC) (96) qui a déjà 7 sélections en A. Les qualités d’explosivité de la montpelliéraine devraient même la faire monter d’un cran pour jouer milieu excentrée alors que la future kiné Théa Greboval a un jeu qui ne la porte pas vers l’attaque.

Au centre, on pourra trouver Estelle Cascarino (FCF Juvisy) (97), sans temps de jeu encore dans l’Essonne mais championne d’Europe à ce poste et qui avait bien fonctionné, elle avec son pied gauche, avec Hawa Cissoko (Paris-Saint-Germain) (97) qui commence à jouer latérale droite au PSG.

A droite, Héloïse Mansuy (FC Metz) (97), a été préférée à Pauline Dechilly (98), un peu plus jeune, championne d’Europe et qui porte aussi les couleurs lorraines. Cela devrait être Marion Romanelli (Montpellier HSC) (96), plus âgée, qui prenne la place de titulaire.

Milieux : Onema Grace Geyoro (Paris-Saint-Germain) (97) s’impose de le même manière qu’elle s’est imposée au PSG où on a du mal à la qualifier de jeune tellement elle présente de la maturité dans ses choix, alors qu’elle s’oppose à une bonne joueuse, Aminata Diallo, médaille de bronze U20 au canada. Dans un milieu à trois, il pourrait y avoir Laura Condon (ASPTT Albi) (97), petit bijou albigeois et sur le côté gauche, on pourrait trouver Sakina Karchaoui. Cathy Couturier (Rodez) (97), 
Maëlle Garbino (AS Saint-Etienne) (96) et Juliane Gathrat (FC Metz) (96) venant en renforts.

Attaquantes : Delphine Cascarino (Ol. Lyonnais) (97) convoquée en A, Marie-Charlotte Léger (Montpellier HSC) (97) ancienne capitaine des U19, avec ses 6 sélections en A et Marie-Antoinette Katoto, (Paris-Saint-Germain) (98) déjà 3 buts avec le PSG cette saison s’imposent à première vue. Clara Matéo (FCF Juvisy) (97), championne d’Europe et son intelligence de jeu n’est pas loin, Anna Clérac (ASJ Soyaux) (97) et Louise Fleury (EA Guingamp) (97) apportant le complément nécessaire à un tournoi mondial.

Les équipes au Mondial U20 : la crème du football mondial avec l’Espagne qui vient pour la deuxième fois. 

  • UEFA : Suéde, France, Allemagne, Espagne.
  • CAF : Ghana, Nigéria
  • OCEANIE : Nouvelle-Zélande et Papouasie Nouvelle Guinée
  • AFC (Asie) : Corée du Nord, Corée du Sud, Japon.
  • CONCACAF : Canada, USA, Mexique.
  • CONMEBOL : vénézuela et Brésil.

Le groupe de la France : France, Ghana, Nouvelle-Zélande, USA. Un groupe pas si facile car les africaines, dans cette tranche d’âge, représentent une véritable opposition.

Le dernier mondial

  • Finale 2014 : Allemagne, championne du Monde (1-0) face au Nigéria en prolongations
  • Petite finale : France 3è, face à la Corée du Nord. (3-2)

Les joueuses françaises du dernier Mondial qui sont passées en A : 

  • Joueuses U20 2014 évoluant en A : Kadidiatou Diani, Claire Lavogez, Griedge Mbock. Débutant en A :  Clarisse Le Bihan, Eve Perisset, Sandie Toletti, Aïssatou Tounkara.

Le Mondial des U20 représente une belle opportunité de se faire des souvenirs sportifs incroyables. Il n’est pas la porte à la réussite plus tard. D’autres facteurs entrent en ligne de compte. Le football est avant tout un sport amateur et les performances des autres chassent à vitesse supersonique les siennes.

Cependant, il donne ce qui est très difficile à avoir dans le football féminin français : une médaille et pour certaines, un avenir si elles arrivent à renouveler leurs performances. Grand nombre de stars du football féminin se sont d’abord montrées au Mondial des U20.

William Commegrain lesfeminines.fr

Le superbe but de Claire Lavogez au Mondial 2014 face au Costa Rica. On lui attribuera le Ballon de Bronze.

http://www.tuxboard.com/but-claire-lavogez-costa-rica/