Mettez les protèges tibias. La saison 2019 prépare la sélection de Corinne Diacre et la saison aura joué les 2/3 de son championnat fin décembre. Les filles, préparées et remontées vont se lâcher.

“Pop, pop, pop !” Les caméras sont là. Les consultants et journalistes se préparent. Le Tapis rouge de la D1F va lancer sa première scénarisation pour une série à 605 épisodes, de la saison 1 à la saison 5. Production Canal Plus.

Le casting a été réalisé par les coaches de la D1F, de Reynald Pedros pour l’Olympique Lyonnais à David Fanzel, pour le troisième retour du FC Metz (2015, 2017) dans l’élite. Onze titulaires vont s’aligner de dix équipes (110 joueuses) seulement dans un championnat à douze, puisque le FC Metz a obtenu le report de son match à domicile contre les Girondins de Bordeaux ayant cinq joueuses investies dans le Mondial 2018 des U20 qui s’est terminé Vendredi 24.

Les arbitres et assistantes sont prêtes à user du sifflet lors de matches qui délivrent moins d’un carton jaune par match en moyenne et deux à trois cartons rouges par saison au maximum.

Des contenus qui vont essayer de renouveler la performance de la saison dernière avec six équipes à 22 points et huit sur douze concernées par le maintien, à quelques points les unes des autres. Saison passée qui a vu un gap s’intensifier entre les trois premiers du championnat (Olympique Lyonnais, Paris Saint Germain et Montpellier) et les neuf autres équipes du championnat condamnés à regarder derrière pour grappiller le moindre point devant afin de ne pas vivre les mésaventures 2018 de l’OM et d’Albi.

Avec le constat qui demande à être vérifié d’un Paris FC descendus en performance et d’un Girondins de Bordeaux à deux doigts de lui passer devant mais bloqué par des matches nuls le faisant terminer sixième du championnat.

La saison nouvelle, commencée une semaine plus tôt en raison du calendrier de la Coupe du Monde 2019 (7 juin-7 juillet) a été préparée à compter du 16 Juillet pour les plus précoces ou du 23. Entre 5 et semaines de pré-saisons avec quatre à six rencontres pour les plus investis. Allant du local à l’international (USA pour le PSG). D’une rencontre avec des adversaires de D1F à des clubs internationaux. Adeptes de tournois féminins, de plus en plus nombreux, bloqués par la concurrence et le peu de public en ces temps de vacances.

Les joueuses sont prêtes et doivent être distinguées entre celles qui postulent à rejouer une carte pour les 23 de Corinne Diacre (Claire Lavogez, Marie Laure Delie) qu’elle alignera pour le Mondial, des habituées de la D1F dont le premier programme est le maintien pour terminer par les non-titulaires qui viendront chercher du temps de jeu et une place à prendre au fil de la saison. Enfin, les cadres de Diacre (Renard, M’Bock, Sarr, Asseyi, Thiney, Torrent, …) feront bien attention à ne pas passer au travers ou à subir les travers d’une blessure.

Restera la cinquantaine de joueuses étrangères internationales qui évoluent en D1F (Suédoises, espagnoles, belge, chinoise, danoise, allemandes, ..). Sensibles à ce que leur performance passe les frontières pour être dans les papiers d’un coach éloigné. On pense à la chinoise Wang Shuang (23 ans) qui vient de signer au PSG.

Le Bleu sera toujours présent au sein de la D1F pour cette année exceptionnelle. Il ne faudra pas oublier de jeter un regard hors de l’hexagone. Notamment en Espagne avec Elise Bussaglia, Aurélie Kaci, Kheira Hamraoui, Aïssatou Tounkara, etc..

Sans oublier la réussite ou l’échec des jeunes U20 (Laurent, Katoto, Zamanian, Chavas), prêtes à prendre un strapontin ou à le perdre.

Dijon – Montpellier

  • Dijon (Stade des Poussots)
    Arbitre : Solenne Bartnik
    14h30 – Multisports 2

Dijon a recruté très tôt avec des joueuses d’expérience qui joue une carte internationale avec Kenza Dali comme de futurs talents dont Mylène Chavas est venue en Bourgogne pour en justifier le qualificatif.

L’équipe de Jean-Louis Saez a l’avantage d’avoir peu bougé à l’intersaison tout en ayant réduit le nombre de joueuses pour assurer une plus grande sérénité aux joueuses titulaires. Un effectif fait d’internationales étrangères et françaises qui se connaissent bien.

Paris Fc – Guingamp

  • Bondoufle (Stade Robert Bobin)
    Arbitre : Maïka Vanderstichel
    14h30 – Multisports 1

Les meilleures amies deviennent les meilleures ennemies d’autant que Guingamp a souvent posé des problèmes au Paris FC à Bondoufle (deux défaites). l’EA Guingamp qui a perdu un grand nombre de joueuses devrait être un ton en-dessous des parisiennes, dans l’attente de voir si leur recrutement international, plutôt rare, sera sur le terrain et efficace.

La saison dernière est à oublier. il se pourrait que le Paris Fc reprenne des couleurs à l’image du camp d’entraînement qui se bâtit à Orly.

Soyaux – Rodez 

  • Soyaux (Stade Léo Lagrange)
    Arbitre : Camille Soriano
    14h30 – Multisports 2

Soyaux avait terminé l’année en boulet de canon et de nombreux observateurs voyaient Sébastien Joseph recevoir le trophée du meilleur coach de D1F pour cette première année d’intronisation de son projet de professionnalisation du seul club de football féminin, amateur et féminin et de l’élite. Le travail devra être remis sur l’établi, sans garantie d’autant que Rodez, pour sa neuvième saison, a eu chaud aux fesses et ne voudra pas revivre la même situation que l’an dernier. A deux doigts de la descente.

Une opposition entre deux clubs historiques féminins dont les paris pourraient les condamner à la descente. Constructeurs du football féminin qui souhaitent des clubs professionnels masculins au sein de l’élite féminine, saluant le retour du FC Metz et la découverte de Dijon.

FC Fleury – Paris Saint Germain

  • Fleury-Mérogis (Stade Auguste Gentelet)
    Arbitre : Victoria Beyer
    14h30 – Foot+

Une rencontre déséquilibrée de base. Entre le second du championnat de France et l’équipe essonnienne qui est restée huit journée dernier de la saison dernière. Pourtant, Fleury a choisi de recruter dès les premiers jours (Kelly Gadea en défense, Nadjima Ali Nadjim, Marie-Charlotte Léger ou Rachel Corboz) et travaille depuis avec un groupe qui s’est renforcé tout en se connaissant.

Le Paris Saint Germain repart avec des joueuses jeunes, nouvelles dont la capacité à maintenir une performance collective n’est pas acquise. Entre de bons résultats en pré-saison et d’autres à revoir. Entre des déplaçements lointains (USA, Espagne) et une gestion de la récupération, les féminines du PSG pourraient douter ou faire chanter leurs supporters.

William Commegrain lesfeminines.fr

Metz – Bordeaux : reporté

Dimanche 26 août 2018
Lille – Lyon
Camphin-en-Pévèle (Complexe Sportif de Luchin)
Arbitre : Elodie Coppola
14h45 – Canal + Sport