Lors de son renouvellement de contrat, la jeune norvégienne de 22 ans, meilleure joueuse UEFA 2015 et meilleure buteuse de la D1F en 2016, 2017 et 2018 se prépare une déclaration 2042 qui va faire plaisir à Bercy !

Renouvelée jusqu’en 2022, la soeur d’Andrine devenue joueuse du PSG en janvier dernier, devrait coucher un revenu brut de 400 à 500 K€ dont on peut penser qu’il intègre les primes de victoires.

Une part variable qui pourrait être un salaire fixe avec les matches de championnat, mais qui demande à être confirmé pour les matches de Coupes, où le couperet des 90 minutes pose potentiellement des problèmes.

Les joueuses de l’OL bénéficient de la manne “Champions League 2019” des hommes et les renouvellement de contrats ne sont pas si nombreux à l’Ol pour cette échéance 2018, permettant d’investir plus aisément.

L’Olympique Lyonnais marque “sa marque” face à des prétendants européens et en faisant “fuiter” l’information, se place comme le LVMH du football féminin.

Investissement, pour l’instant à fond perdu puisqu’aucun club ne sera à même de racheter un tel contrat et que les retours financiers sont à attendre.

Il reste à savoir si cela aura une incidence sur le résultat ?

William Commegrain lesfeminines.fr