Une belle petite leçon anglaise. “Brian is in the kitchen” and “France in the basement”.

Au troisième sous-sol, avec trois buts encaissés en quarante cinq minutes. Cela fait un second (3-0) pris en une mi-temps après celui de l’Allemagne de Novembre 2017 alors que le précédent remontait à 2009. La France flirte avec le niveau du Top 10. Tranquillement mais inéluctablement.

Trois actions qui finissent hors du cadre et un semblant de mains de Lucy Bronze qui aurait pu justifier d’un pénalty, voilà le bilan comptable des Bleues du premier acte. Plus que déficitaire comparé à celui des Lionnesses qui alignent trois buts (6′, 28′, 39′) et une transversale (15′) qui ne demandait qu’à entrer et qui se retrouve dans les bras heureux de Karima Benameur (15′).

Alignées en 3-4-3 les françaises n’ont jamais pu empêcher les assauts anglais, faits de verticalité qui n’ont trouvé que très rarement les oppositions d’un milieu de terrain ou de la défense centrale.

A ce petit jeu, Kirby (24 ans, 19 sélections, 6 buts) s’est jouée de la défense des Bleues dès la 2′. Sur une touche pourtant française, le ballon se retrouve -on ne sait comment- dans les pieds de la joueuse de Chelsea, aux cinq mètres cinquante, à frôler le second poteau de Karima Benameur.

Les anglaises entrent comme dans du beurre

C’est quasiment vers le même petit filet que Duggan (Barcelone, 27 ans, 48 sélections, 15 buts) ajuste la portière du Paris FC, titulaire à la place de Sarah Bouhaddi (127 sélections, 31 ans, OL). 0n est à la 7′ et là encore le mouvement anglais ne rencontre aucune opposition. Parris, Kirby et Duggan se trouvent sans qu’il n’y ait une française au marquage !

Quand Taylor, la meilleure buteuse anglaise du dernier Euro aligne une balle piquée qui trouve la transversale (15′), cela sent le non-match. Et les nombreux déchets techniques des bleues ne feront que renforcer cette sensation. Sensation d’autant plus négative qu’on cherche les occasions françaises avec pour seul résultat des tirs non cadrés (11′, Ouleymata Sarr, 22′ Kadi contrée par Robert).

Faute d’avoir pu inquiéter sérieusement les anglaises dans ce temps “faible”, ce sont les filles de Phil Neville qui repartent de plus belle avec un hors jeu imaginaire sifflé de Jill Scott (26′) précurseur de son 19è but pour sa 122e sélection. Le jeu se trouve à droite de l’attaque anglaise. Un mouvement tranquille entre Parris et Bronze pour une balle qu’on laisse échapper pour la plus capée des anglaises qui ajuste un gauche du bout du soulier des seize mètres que Karima Benameur ne peut stopper (2-0, 28′).

Les Bleues sont ailleurs. Sous le vent de la ville de Colombus, sous la pluie américaine, elles se coulent tranquillement toutes seules. La lie sera bue avec une incompréhension entre Karima Benameur et Griedge M’Bock que Taylor ne se prive pas de finaliser (3-0, 39′).

Le spectacle est celui d’une équipe au-delà du Top 10, trop jeune et trop surprise pour espérer revenir. Un mauvais match. Rien ne va et on ne sent pas une équipe révoltée. Juste une équipe au travail. Le score est trop établi ou les RDV sont ailleurs, ce qui ne pardonne pas face à de telles équipes.

Laura Georges semble dépassée, Griedge Mbock a un déchet impressionnant. Eve Perisset n’arrive pas à monter et Sakina Karchaoui, utilise son couloir mais sans s’entendre avec Eugènie Le Sommer. On cherche les trois milieux, Amandine Henry, Faustine Robert et Aminata Diallo mais elles ne s’imposent ni défensivement comme offensivement et les tirs d’Ouleymata Sarr ne trouve jamais la cible du cadre. Diani a joué entre deux eaux et donc mal et Karima Benameur a montré des défauts qu’on retrouve au Paris FC.

Une mauvaise mi-temps qui donnera un mauvais match dont il va falloir se relever.

L’entrée de Gaetane Thiney donne de la présence aux françaises. 

La seconde mi-temps aurait pu repartir sous de meilleurs auspices. Au commentaire de CStar, Camille Abily et Alexandre Del Perrier attendent des changements mais Corinne Diacre est du genre à faire boire aux autres ce qu’ils ont “vendangé”. Aux joueuses de trouver leurs solutions sur le terrain et de prendre leurs responsabilités.

Ce n’est que sur la blessure de Robert (60′) que le changement interviendra avec l’entrée de Gaetane Thiney (Paris FC) pour sa 142è sélection et le remplacement de Kadidiatou Diani par Viviane Asseyi. Entretemps, les anglaises auront mis un quatrième but, synonyme de KO, dès le retour des vestiaires par une perforation de Jill Scott sur Griedge M’Bock, réussissant à glisser une balle que la défense des Bleues regarde alors que Kirby y croit pour marquer son 7e but en sélection (4-0, 46′).

C’est sur un coup de tonnerre américain que Gaetane Thiney réduira le score pour marquer son 52e but. Trois saisons sans scorer pour les Bleues puisque le 51è avait été réalisé contre la Russie en mai 2015 ! Un but où la parisienne cherche le tir, en protégeant son ballon pour se dégager et trouver le cadre que la tête de Millie Bright détournera au fond des filets.

L’Angleterre enclenche la seconde victoire de son histoire face à la France pour le premier match de son nouveau sélectionneur. Corinne Diacre sa seconde défaite, sur un score sévère et une dynamique négative de (1D, 2N, 1D). Les mots avaient été durs après Allemagne-France, il risque d’y avoir des places qui vont coûter cher.

Au bilan des Bleues. La France cherche sa nouvelle place dans le jeu des nations. Sur ce match, espérons qu’elle ne l’ait pas trouvé !

Prochain match face aux Etats-Unis (dimanche 18h00) et ensuite contre l’Allemagne (Mardi 22h00).

William Commegrain lesfeminines.fr

SheBelieves Cup 2018 – Première journée – source footofeminin
Jeudi 1er mars 2018 – 16h00 locales (22h00 françaises)
ANGLETERRE – FRANCE : 4-1 (3-0)
Columbus (Mapfre Stadium)
Temps pluvieux et vent fort
Spectateurs : 4 000 environ
Arbitre : Christina Unkel (Etats-Unis)

Buts :
1-0 Toni DUGGAN 7′ (Touche côté droit, le ballon circule de la droite vers la gauche aux abords de la surface avec Parris, Kirby et finalement Duggan dans la surface sur la gauche qui enroule le ballon du pied droit et trouve le petit filet opposé)
2-0 Jill SCOTT 28′ (Action sur la droite de Bronze qui remet vers Scott dans l’axe libre aux 18 m qui place un plat du pied gauche à ras de terre sur la gauche de Benameur)
3-0 Jodie TAYLOR 39′ (Parris depuis la droite trouve en profondeur Taylor qui prend le dessus sur Mbock et conclut du gauche à 12 m à ras de terre face à Benameur)
4-0 Francesca KIRBY 46′ (Ballon vers Scott qui prend le couloir droit et centre en retrait pour la reprise du gauche de Kirby qui arrive élancée démarquée à 8 m)
4-1 Gaëtane THINEY 77′ (Frappe en pivot du droit de 22 m contrée par le dos de Bright qui prend sa gardienne à contre-pied sur sa droite)

Avertissement : Bright 52′ pour l’Angleterre

Angleterre : 1-Karen Bardsley (21-Carly Telford 83′) ; 2-Lucia Bronze (cap.), 5-Anita Asante (15-Abbie McManus 14′), 6-Millie Bright, 3-Demi Stokes (14-Alex Greenwood 87′) ; 8-Jill Scott, 22-Keira Walsh, 10-Francesca Kirby (16-Isobel Christiansen 71′) ; 7-Nikita Parris (19-Melissa Lawley 60′), 9-Jodie Taylor, 11-Toni Duggan (18-Ellen White 71′). Entr.: Philip Neville
Non utilisées : 13-Siobhan Chamberlain, 4-Fara Williams, 12-Hannah Blundell, 17-Rachel Daly, 20-Georgia Stanway, 23-Gabrielle George
France : 1-Karima Benameur ; 3-Eve Périsset, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 4-Laura Georges, 22-Sakina Karchaoui ; 10-Aminata Diallo, 6-Amandine Henry (cap.) ; 20-Kadidiatou Diani (18-Viviane Asseyi 61′), 14-Faustine Robert (12-Gaëtane Thiney 61′), 9-Eugénie Le Sommer ; 11-Ouleymata Sarr (13-Valérie Gauvin 74′). Entr.: Corinne Diacre
Non utilisées : 16-Sarah Bouhaddi, 21-Solène Durand, 2-Aïssatou Tounkara, 5-Estelle Cascarino, 7-Amel Majri, 8-Maeva Clemaron, 15-Marie-Charlotte Léger, 17-Marion Torrent, 23-Onema Grace Geyoro