1ère Division France

D1F- J5 – Record historique avec 16 buts seulement dans cette journée de championnat ! Dont quatre dans l’extra-time !

Double record historique. Le premier lié au nombre de buts (homogénéité). Allez, je vous l’accorde, je me suis lancé sans vérifier si le total de 16 buts pour une journée de D1F est un record historique ! Mais avouez que c’est du domaine du rare et cela ne m’étonnerait pas que cela soit du domaine de l’Histoire de la division d’élite du football féminin qui tourne souvent entre 20 et 30 buts hebdomadaires. Sans compter que si le jeu ne comportait pas d’extra-time, on en aurait quatre de moins (Losc, Jana Coryn 94′;  PFC Catala 91′, Guingamp, Léa Le Garrec 94′, Guingamp, Oparanozie 96′) soit un total de douze unités ! Là, on est dans le record.

16 buts, le début d’une homogénéité de la D1F »
— Lesfeminines.fr
Ce qui pourrait être anecdotique montre que la saison va être passionnante pour les suiveurs et éreintante pour les joueuses. Si l’opération se renouvelle, on peut penser que l’on est dans le début d’une homogénéité. Un argument supplémentaire ? Albi qui rend les armes face au Paris Saint Germain sur le score le plus serré possible (1-0, Marie Laure Delie). Bordeaux ne rend sa copie face à l’Olympique Lyonnais que sur un score de (2-0) quand la moyenne lyonnaise depuis 2010 est de 5 buts par matches ! Et pour finir, L’Olympique Marseille en bas de classement, qui domine Soyaux et finit sur le score de (0-0) en fermant tout à partir de la 87′. Soyaux, le précurseur des buts dans l’extra time qui lui ont bien rendu avec la 3è place au championnat !

Les raisons ? Les clubs du bas de classement ne veulent pas tomber, souvent maintenant issus des clubs professionnels masculins et pour tous, ils possèdent les joueuses qui ont maintenant la culture tactique et les moyens physiques et techniques pour ne pas craquer voire nettement moins.

Le second lié à l’extra-time et au Paris FC. Pierre Ferracci, en se mariant avec l’ex-Juvisy, ne savait qu’il allait vivre des émotions historiques aussi nombreuses et différentes. Souvenez-vous, l’Olympique Lyonnais fait chuter le Paris FC sur un score historique de 9-2 lors de la 3è journée. Et aujourd’hui, les parisiennes menant 0-1 à Guingamp sur un but de la jeune Bourdieu pensent partir avec les trois points de la victoire quand Camille Catala aggrave le score à la 91′. Trois minutes plus tard, les bretonnes réduisent le score par Léa Le Garrec (94′) pour finir par se faire reprendre à la 96′ par Désirée Oparanozie !

Le Paris FC encore une fois avec un résultat historique !
— Lesfeminines.fr
Quatre buts dans l’extra time, on est dans l’Histoire n°2. Trois buts dans l’extra-time sur un seul match, là on démarre l’Histoire n°3. Sortir avec un match nul en plus, le Paris FC et Guingamp on écrit l’Histoire sur ce coup là (2-2). En 2017, tout cela restera dans l’anecdotique mais viendra le temps où de se faire prendre deux buts dans l’extra-time sera une faute professionnelle des joueuses et du staff.

Idem pour Fc Fleury 91, Coeur d’Essonne qui ne pourra qu’être d’accord avec ma proposition pour accompagner cette règle de l’extra-time.

Il est temps que l’arbitre communique les 30″ qu’il rajoute dans le courant de la rencontre, par simple transparence.
— Lesfeminines.fr
Que l’arbitre indique, dans le courant de la rencontre, les choix qu’il fait pour reconduire la durée du match, de 30″ en 30″. De la transparence, de la transparence. En football féminin, heureusement que les conséquences ne sont que sportives et pas financières, mais qu’en est-il dans le football masculin ? !!! Il y a des minutes qui peuvent valoir chères ou coûter chères suivant que l’on est du côté du vainqueur ou du perdant.

Dans cet ensemble, seul Montpellier qui avait besoin de reprendre du collier, a fait subir à Rodez un score purement féminin. En se relançant, en déplacement à Rodez, avec un (0-6) et le retour de Sofia Jakobsson qui fera du bien en Russie. Entrée en cours de jeu et revenue d’une grave blessure, elle devrait être alignée au coup d’envoi, augmentant les chances de qualification montpelliéraine dans un ensemble, où les joueuses offensives ont quasiment toutes marquées. Le Bihan, (44′, 80′), Jakobsson (50′), Blackstenius (52′), Toletti (77′), Gauvin (83′).

William Commegrain lesfeminines.fr

Résultats de la D1F :

  • EA Guingamp (2-2) Paris FC
  • Olympique Lyonnais (2-0) Bordeaux
  • Rodez Aveyron (0-6) Montpellier Hsc
  • Paris Saint Germain (1-0) Albi Asptt
  • Olympique de Marseille (0-0) Soyaux Charente
  • FC Fleury 91 (1-2) Losc

 Classement D1F

Classement de la 5è Journée féminine. Crédit : fff.fr lesfeminines.fr

Classement de la 5è Journée féminine. Crédit : fff.fr lesfeminines.fr

Previous post

D1F - 5èJ - Coup de ciseaux dans la D1F - Le Bas de tableau va jouer gros à domicile !

les buts en videos
Next post

Videos - D1F - Les buts de la 5è journée. Le but de Kheira Hamraoui à ne pas rater !

william commegrain

william commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.