Direct Samedi 22 Avril. 15h00. CStar. Lyon part à Manchester City pour sa demi-finale aller, en étant le grand favori de ces demi-finales avec ses trois titres européens récents (2011, 2012 et 2016) encadrés par deux finales en 2010 et 2013.

L’Olympique Lyonnais féminin est plus qu’une équipe, c’est un club.

Manchester City recevra pourtant ce qui est à considérer comme un CLUB plus que comme une équipe avec sa performance ponctuelle quand on voit qu’avec des changements importants, l’Olympique Lyonnais est resté en tête du classement UEFA comme en haut des palmarès avec les titres français et européens, ne connaissant qu’une période de vache maigre en 2014 et 2015.

les joueuses changent, les résultats restent !

De la finale de 2011 à Coventry gagné face à Potsdam (2-0), on ne retrouvera que Camille Abily, Sarag Bouhaddi, Elodie Thomis et Wendie Renard quand wikipedia nous rappelle qu’Eugènie Le Sommer avait été remplaçante pour être titulaire lors du doublé de 2012 avec Corine Petit, présente dans le groupe de 2017.

Lyon, un club bien au-delà de la qualité d une équipe.

C’est bien un club qui vient taper à la porte de Manchester City, tout nouveau sur la scène européenne qui espère comme Wolfsburg (2013), avoir le privilège pour sa première participation, de gagner le titre européen.

Pour cela il faudra passer, en deux rencontres, contre l’Olympique Lyonnais qui a intégré, dans le groupe 2017, toutes les recrues de l’été 2016 qui avaient fait couler beaucoup d’encres.

D’abord venues du PSG avec Jessica Houara d’Hommeaux, Caroline Seger, Kheira Hamraoui suivant Dzenifer Marozsan venue pour se substituer à Louisa Necib (retraitée) et surtout les arrivées de l’intersaison avec Josephine Henning, Kadeisha Buchanan et la star américaine Alex Morgan.

De l’équipe de 2016, vainqueur aux tirs au but, il manquera Amandine Henry partie à Portland, Louisa Necib, Pauline Bremer blessée, Lotta Schelin, et les trois jeunes lyonnaises de l’époque inscrites sur le banc : Eve Perisset devenue maintenant parisienne, Delphine Cascarino (blessée) et Mylène Tarrieu.

Pour autant, l’Ol n’a rien perdu de sa performance. Voire même …

Deux stars américaines venues pour jouer et gagner la Champion’s League.

Sitôt qu’Alex Morgan, attaquante star américaine, a décidé de venir jouer pour une demi-saison à l’Olympique Lyonnais ; Manchester City a choisi de préparer un terrain d’apprentissage à Carli Lloyd, deux fois meilleure joueuse mondiale en 2015 et 2016 ! Les américaines n’étant plus soumis à l’obligation de Jill Ellis de jouer aux Etats-Unis en préparation des compétitions internationales qui sont repoussées en 2019 avec la Coupe du Monde.

Les américaines ont un caractère particulier. Elles ne comprennent pas quand elles perdent un match. Dans leur philosophie, il ne peut s’agir que d’un accroc.

C’est avec cet état de confiance en Elles qu’Alex Morgan comme Carli Lloyd s’opposeront sans jamais se croiser mais avec la volonté d’apporter « ce quelque chose » à leurs partenaires qui fera la différence.

Difficile de dire si l’OL est plus ou moins fort que la saison dernière. Le quart de finale face à Wolfsburg a mis la puce à l’oreille lyonnaise en perdant le match au Parc Ol (0-1) mais l’aller avait été si remarquable (0-2) que la marge était réelle. Wolfsburg commence à avoir l’habitude perdre à domicile contre les clubs français pour se reprendre à l’extérieur, mais jamais assez pour renverser le score.

Manchester City va donc jouer contre un Club qui présentera son millésime 2017 quand Manchester présentera son équipe 2017 en espérant qu’elle construise l’Histoire de ce club. Ce n’ est pas la même chose et les lyonnaises ne manqueront pas de regarder avec intérêt ce nouveau prétendant sur la scène européenne.

Aujourd’hui prêt à copier l’aventure lyonnaise avec ses dix titres nationaux et cinq coupes de France de suite ; en ayant fait le doublé Coupe et championnat 2016, bien partie pour faire le même doublé en 2017, espérant adjoindre un triplé si elles se qualifient pour la finale.

Ce que l’Olympique Lyonnais souhaite, afin d’entrer encore plus dans l’Histoire européenne et travailler pour réaliser une série européenne, ce qu’aucun club n’a jamais encore réalisé, ne dominant que sur deux coupes européennes consécutivement.

Manchester City va obliger l’Ol à donner son meilleur car, sur la demi-finale de la Coupe d’Angleterre gagnée 1-0 face au Liverpool Ladies, elles ont montré une très grande puissance et me paraissent au-dessus de la production du Paris Saint Germain et de Montpellier, les dauphins en France de l’OL.

De son côté, l’olympique lyonnais a l’histoire et l experience pour remporter cette double rencontre.

William Commegrain lesfeminines.fr

Véro Boquete, souffle, en pleine phase de tir. Crédit Gianni Pablo. lesfeminines.fr
Previous post

PSG. ITW de Vero Boquete. Son opinion ? Face au Barca comme pour l'Euro : "La France a faim !"

Patrice lair, nommé coach du PSG pour deux ans avec une année optionnelle. Crédit PSG. lesfeminines.fr
Next post

1/2F WCL - BARCELONE-PSG : "Patrice Lair, j'aime rêver ! Suivez-moi dans mes rêves !"

william commegrain

william commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.