Elles méritent la Une de l’Equipe !

Depuis combien de temps elles rêvaient de lever les BRAS ? Euro 2013, Algarve 2015, Mondial 2015, JO 2016 face aux meilleures mondiales. Elles avaient eu le goût aux Tournois de Chypre de 2012 et 2014.

En remportant la « ShebelievesCup » face aux américaines, première mondiale, sur le score de 0-3 qui rappelle la célèbre chanson française de 1998 « Et un, et deux, et Trois zéros ! », le 8 mars, journée internationale de la Femme ; l’équipe de France féminine de football a fait un tel exploit qu’on en parlera longtemps dans les chaumières du football féminin mondial !

Pas une équipe nationale ne pourra préparer un match face aux Bleues sans avoir à l’esprit cette performance et sans que le coach adverse ne l’utilise comme argument pour dire « Attention, c’est la France. Ce sont les Bleues ! Elles ont mis 0-3 aux Etats-Unis, à l’extérieur dans leur tournoi pour obtenir le titre et les pousser à la dernière place ! ».

Mettre les Etats-Unis à la dernière place du Tournoi qu’elle ont crée pour valoriser la performance du Mondial 2015 où elles avaient repris le titre aux japonaises sur un score dantesque de 5-2 avec, en leur sein, la meilleure joueuse FIFA 2015 et 2016, Carly Lloyd ! Whaoouu ! Vous vous rendez compte de l’humiliation des Stars and Stripes !

Il se peut même que cette équipe de France devienne une référence comme les handballeurs français l’ont été, de génération en génération pour avoir aujourd’hui, 6 titres mondiaux. Des fois c’est fait d’un rien, d’un déclic et si on  ne peut pas présager de l’avenir, on ne peut pas ajouter à cette victoire autre chose que le mot « EXPLOIT ! » et « EXTRAORDINAIRE ! »

Olivier Echouafni applique un management basée sur la confiance.

Toutes les sélectionnées sont entrées en jeu

Au bilan, toutes les sélectionnées sont entrées en jeu, à l’exception de Laetitia Philippe, la troisième gardienne. En mettant Sandie Toletti comme titulaire, Le management d’Olivier Echouafni est à l’évidence dans le partage du groupe et il a montré, dès lors qu’une fille était sélectionnée, qu’elle avait les mêmes droits et devoirs que toute titulaire et peut apporter autant au groupe qu’une autre. On peut, plutôt on doit d’ailleurs penser, que si le tournoi avait eu quatre rencontres, Laetitia Philippe serait rentrée.

GK : Sarah Bouhaddi, Méline Gérard, Laetitia Philippe ; DEF : Jessica Houara d’Hommeaux, Eve Périsset, Aïssatou Tounkara, Wendie Renard (cap.), Laura Georges, Sakina Karchaoui, Griedge Mbock ; MDT : Onema Grace Geyoro, Elodie Thomis Claire Lavogez, Camille Abily, Gaëtane Thiney, Amandine Henry, Amel Majri Camille Catala ; Sandie Toletti, Elise Bussaglia ; ATT : Eugénie Le Sommer, Marie-Laure Delie, Kadidiatou Diani.

Il a crée une ligne de confiance avec les joueuses.

Il avait dit, à son arrivée, « chaque fille sélectionnée a sa carte à jouer ». C’est à l’évidence ce qu’il a appliqué dans ce tournoi en n’appelant pas d’autres joueuses malgré le retour de Jessica Houara d’Hommeaux et la blessure de Griedge MBock. Avec cette victoire face au numéro 1 mondial, le sélectionneur français a crée une ligne de confiance avec les joueuses et elles feront tout pour être dans la prochaine liste de l’Euro 2017.

La France impose sa victoire

La victoire signée de deux bretonnes !

La France, sur un terrain difficile, a pulvérisé les américaines en mettant trois buts sans en encaisser un seul. Le dernier résultat avec trois buts marqués face à une équipe du Top 10 remonte à 2015 face au Japon lors du Tournoi de l’Algarve (1-3) mais jamais encore la France ne s’était imposée à ce niveau sans prendre au moins un but.

La défense de l’équipe de France est réellement devenu une défense de fer et il est difficile, voire impossible, pour une équipe du Top 3 de se créer un nombre suffisant d’occasions pour scorer et se mettre à l’abri face aux françaises.

Si l’efficacité est là, alors la sanction semble quasiment certaine. C’est Camille Abily qui, pour sa dernière saison internationale, porte l’estocade avec un premier but sur pénalty (7′) et un second sur un centre de la jeune Eve Perisset portant son total en sélection à 35 buts pour 175 sélections quand Eugènie Le Sommer, déjà buteuse face aux américaines lors de la dernière victoire française à Lorient (2-0), marquera le second sur une perforation portant son score à 59 réalisations pour 134 sélections.

L’Euro 2017 en droite ligne.

Qui aurait pu prévoir un tel score ? Peu de monde. Peut-être les joueuses elles-même et la fff avait fait un son de Gaetane Thiney qui exposait sa confiance dans la victoire en utilisant l’intelligence de jeu des Bleues.

Ce qui est certain, pour toutes les personnes en dehors du groupe France, c’est que la France, même bousculée, a en plus des moyens pour gagner, la certitude de savoir, face aux plus grandes nations du monde, être en finale et LEVER LES BRAS avec le TROPHEE.

Le faire face aux américaines, aux states ! Whaouu quelle perf !

C’est exactement ce qu’il manquait aux françaises. De bon augure pour l’Euro 2017.

William Commegrain lesfeminines.fr

SheBelieves Cup – Troisième journée
Mardi 7 mars 2017 – 19h05 locales (mercredi 8 – 1h05 françaises)
ETATS-UNIS – FRANCE : 0-3 (0-2)
Washington (RFK Memorial Stadium)
Temps pluvieux – Terrain abîmé
Spectateurs : 21 638
Arbitres : Marie-Soleil Beaudoin (Canada) assistée de Chantal Boudreau (Canada) et Marie-Han Gagnon-Chrétien (Canada). 4e arbitre : Gillian Martindale (Barbade)
Buts : Camille ABILY 8′ s.p., 63′, Eugénie LE SOMMER 9′
Avertissements : Naeher 7′ pour les Etats-Unis ; Toletti 18′, Georges 74′ pour la France

Etats-Unis : 1-Alyssa Naeher ; 4-Becky Sauerbrunn, 20-Allie Long, 7-Casey Short ; 16-Rose Lavelle (2-Mallory Pugh 46′), 3-Samantha Mewis (9-Lindsey Horan 70′), 6-Morgan Brian (8-Julie Johnston 70′), 17-Tobin Heath, 10-Carli Lloyd (cap.) (5-Kelley O’Hara 78′) ; 12-Lynn Williams (13-Alex Morgan 70′), 23-Christen Press (19-Crystal Dunn 46′). Entr.: Jill Ellis
Non utilisées : 11-Ali Krieger, 14-Jessica McDonald, 15-Emily Sonnett, 18-Jane Campbell, 22-Brianna Pinto, 24-Ashlyn Harris
France : 21-Méline Gérard ; 2-Eve Périsset (5-Aïssatou Tounkara 68′), 3-Wendie Renard (cap.), 4-Laura Georges, 23-Sakina Karchaoui ; 12-Elodie Thomis (11-Claire Lavogez 70′), 10-Camille Abily (17-Gaëtane Thiney 81′), 6-Amandine Henry, 22-Amel Majri (14-Camille Catala 81′) ; 7-Sandie Toletti (15-Elise Bussaglia 53′) ; 9-Eugénie Le Sommer (18-Marie-Laure Delie 65′). Entr.: Olivier Echouafni
Non utilisées : 1-Laëtitia Philippe, 16-Sarah Bouhaddi, 13-Kadidiatou Diani, 20-Onema Grace Geyoro

France-USA. 2è tour des JO. Groupe G. Crédit. lesfeminines.fr
Previous post

SHEBELIEVESCUP : Finale USA (1er Fifa)-FRANCE (3è FIFA): "Tutti va bene !" Ou "Tutti ne va pas Bene !"

Aude Moreau au milieu de ses vertes. Lesfeminines.fr
Next post

Parcours. Aude Moreau, une tête bien carrée qui s'éclate avec un ballon rond.

william commegrain

william commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.