Un groupe de quatre en bas de classement pour 1 seul de sauvé.

Guingamp, 5ème du championnat l’an dernier, se trouvait dans les trois derniers reléguables avec seulement deux buts de marqués. En s’opposant à la VGA Saint Maur, les bretonnes rencontraient le champion de D2, tous groupes confondus. A l’affût du moindre point et dont les val de marnaises s’aperçoivent à quel point ils sont difficiles à acquérir, elles mènent au score (1-0) quand la puissance bretonne fera la différence pour se terminer par une victoire bretonne (1-3) pour une autre défaite des filles de Régis Mohar (1V, 3D).

Le quatuor de Tête s’affirme et gagne ses matches, en attendant les confrontations directes
— William Commegrain
Dans la région parisienne, le PSG a été sans doute et sans pardon, jouant la couleur PSG, face aux Nîmoises, autre promu qui retournera dans le Sud de la France avec un sévère 8-0 qui les cimenteront un peu plus à la dernière place de la D1F quand les parisiennes, diverses et tournées vers le plaisir de jouer, reprennent une vitesse de croisière qu’elles ne devront pas perdre, en attendant que ses adversaires directs s’opposent (Juvisy recevant Montpellier en quinze).

La veille, Les filles de la Roche sur Yon se sont vues battues en seconde mi-temps (0-2) par les filles de Montpellier qui maitrisent leurs parcours pour garder cette seconde place européenne avec l’objectif impératif de ne perdre aucun point sur le chemin. Ce qu’elles réussissent aujourd’hui.

Un premier groupe se dessine dans le bas du classement. Sans qu’il soit définitif.
— William Commegrain
Saint-Etienne s’invite dans un quatuor concerné par la descente après sa défaite prévisible face à l’Olympique Lyonnais (5-0), toujours un peu plus premier du championnat, qui va l’obliger à aller chercher des points face à des concurrents directs, notamment les trois clubs précités : la VGA Saint Maur, Nîmes Olympique et la Roche sur Yon. Ces futurs résultats seront déterminants pour son maintien. Sur quatre clubs, il n’y aura qu’un seul de sauvé.

Rodez perd face à Juvisy qui tient son rythme trouvant des angles de jeu originaux et variés, permettant aux essonniennes de se caler à la 3ème place du championnat sans que personne ne parle d’elles. Rodez a montré un contenu de qualité laissant présager des qualités requises pour le maintien : l’abnégation de tous les intants.

Albi et Soyaux se sépare sur un score nul et sans but. Cela montre à quel point le milieu de tableau est homogène. Conscient des risques d’une défaite, chaque équipe joue pour ne pas perdre et utiliser toutes les possibilités de scorer. Des matches de Coupe de France qui décideront d’un prochain vainqueur, au match retour.

William Commegrain lesfeminines.fr

  • 18h00. Samedi 3 Octobre.  ESOF La Roche sur Yon (9è) (0-2) Montpellier Hsc (2è) .
  • 13h00. Dimanche 4 Octobre. J5. Fcf Juvisy-Essonne (3è) (3-0) Rodez Aveyron (6è).
  • 15h00. Dimanche 4 Octobre. VGA Saint-Maur (10è) (1-3) EA Guingamp (8è).
  • 15h00. Dimanche 4 Octobre. PSG (4è) (8-0) Nîmes Métrople Gard (12è)
  • 15h00. Dimanche 4 Octobre. ASPTT Albi (5è) (0-0) Soyaux Charente (7è) :
  • 15h00. Dimanche 4 Octobre. Olympique Lyonnais (1er) (5-0) Saint-Etienne (11è).
Gaetane Thiney (Juvisy). Auteure d'un but très rapide. Crédit Gianni Pablo. Lesfeminines.fr
Previous post

D1F -5J- Juvisy prend la main (3-0) face à Rodez, bien calée à la 3ème place, dans un match d'habituées de D1

Fcf juvisy-essonne. Emmanuel Beauchet échange avec les joueuses juste après le match face à Guingamp EA. Crédit : Giovanni Pablo. Lesfeminines.fr
Next post

Texte sur l'après-match de Juvisy : Esprit de famille

william commegrain

william commegrain

Spécialisé dans le football féminin de l'élite.