La première journée de football féminin dans ces Jeux Olympiques de Tokyo est à marquer d’une pierre blanche.

Plusieurs records sont tombés. A croire que cette période de Covid, naviguant entre matches décales, publics décalés, transferts décalés et opportunités à ranger, a crée de telles frustrations, que les envies s’en sont décuplées.

Record olympique : Tokyo 2020 fait des premières, le Brésil entre dans l’histoire !

Personne ne pourra en être surpris dès lors que l’article parle de performance en football. Même pour les filles, le plus grand pays d’Amérique du Sud, BRASIL, a mis sur le rectangle vert du football des joueuses de football armées d’un tel talent qu’elles sont présentes vingt à trente ans plus tard, dans le football féminin international de haut niveau.

Lors que le coach féminin, Pia Sundhage, renommée dans cette pratique, anonce à son groupe la titularisation de Formiga (43 ans). Toutes savent qu’elles sont en train d’écrire l’histoire du football féminin international et de la joueuse, modeste comme son surnom « La fourmi ou Formiga».

Les twitters se mettent en ligne. L’arbitre siffle le début du jeu et la statistique numérique fait le tour du monde.

Formiga (43 ans), joueuse du Paris Saint Germain pendant cinq saisons, capitaine du Brésil et titulaire face à la République de Chine lors de cette première journée est la première joueuse de l’histoire du football féminin olympique (début en 1996) à avoir participé aux sept éditions consécutives des JO. Vingt-huit années de sélection au plus haut niveau.

 

Avec le Brésil, tu es vite servi.

Ils ou elles ne mettront pas souvent à numériser leur compte. 9’ plus tard et Marta, joueuse brésilienne de 35 ans, star dans cette pratique de haut niveau avec six titres de meilleure joueuse mondiale (2006, 2007, 2008, 2009, 2010 et 2018), de 2004 à 2014 sur le podium de la récompense à la première, deuxième ou troisième place mondiale, est la première joueuse de football féminin à avoir marqué dans les cinq éditions des JO auquel elle a participé (Athènes 2004, Pékin en 2008, Londres en 2012, Rio en 2016 et Tokyo 2021).

Heureusement que Pia Sundhage n’ait pas sélectionné Cristiane ! Au grand désarroi de la joueuse et de nombreux fans du football féminin. Sinon, le Brésil prenait le record de tweets sur le réseau à l’oiseau bleu. Bon à rappeler, la première place de Cristiane (Brésil, 35 ans), habituelle partenaire de Marta dont la moitié des buts des deux joueuses provient d’une passe décisive de l’autre, est toujours “Top scorer” de la compétition des Jeux Olympiques avec 14 buts.

A l’évidence, elle y serait allée de son but dans cette rencontre.

Le Brésil a l’honneur dans cette première journée ! Un signe peut-être pour ce pays qui n’a jamais réussi à prendre un titre, finale olympique en 2004 et 2008, mondiale en 2007 ! Ayant toujours en travers de la gorge d’avoir raté le doublé, homme-femme, aux JO de Rio 2016. La faute à des tirs aux buts perdus en ½ finale face à la Suède (0-0, 4 tab à 3).

Record olympique : La zambie prend plusieurs records Olympiques défavorables

Quand tu en prends dix dans une rencontre, tu t’attends à faire partie de l’Histoire. Qualifiées pour la première fois aux JO alors que la place est prise d’habitude par le Nigéria (2000, 2004, 2008), Afrique du Sud (2012, 2016), Cameroun (2012) et Zimbabwe (2016) ; discutés pour des joueuses ayant un type « très masculin », la Zambie est entrée de plein pied dans le monde olympique

  • Equipe ayant encaissé le plus de buts dans les sept éditions de la compétition (10). Devançant la république populaire de Chine, subissant un (8-0) de l’Allemagne, en phase de poules lors des Jo d’Athènes 2004. Une défaite asiatique plus surprenante, les Roses d’Aciers ayant joué une finale olympique en 1996 et mondiale en 1999.

La CAF attend les commentaires négatifs sur le football africain. Ce serait oublier que les résultats sont souvent sur des scores serrés, le Nigéria n’ayant perdu au plus que sur des scores de (3-1). L’Afrique du Sud ayant même réussi l’exploit d’un (0-0) face à l’Australie.

Record olympique : Les Pays-Bas réalisent le plus gros score de l’Histoire des JO

A l’opposé, les Pays-Bas détiennent le record du score fleuve des JO. Avec dix buts marqués, les Oranje passent devant l’Allemagne (8-0 face à la Chine, Athènes 2004) et le Brésil (7-0, face à la Grèce, Athènes 2004).

Les autres records de la première journée

Record africain : La Zambie, néanmoins, a établi des records positifs pour le continent africain

  • Première équipe africaine à marquer trois buts dans une rencontre. De plus face au finaliste de la Coupe du Monde 2019 et championne d’Europe en titre (2017). Un bel exploit.
  • Première joueuse africaine pour son attaquante et capitaine, Banda Babra, joueuse de Shangaï (Chine), à réaliser un triplé.

Record national : Christine Sinclair (Canada), atteint les 300 sélections face au Japon

La joueuse canadienne possède déjà le record mondial des buts marqués en sélection avec 187 buts (Japon compris). Elle détient la seconde place -avec Marta- des buteuses de l’histoire des JO, (12 buts) à deux unités d’égaler le record de Cristiane. Avec 300 sélections, elle est la canadienne la plus sélectionnée de l’histoire, et se place à la quatrième place mondiale, Kristine Lilly (354, USA, fin d’activité), Christie Pearce (311, USA, fin d’activité) and Carli Lloyd (306, USA en activité).

Record national : la Suède

En prenant le meilleur sur les USA, la Suède (3-0) réalise sa meilleure performance de son histoire face aux championnes du monde.

Elle rentre dans la liste des équipes ayant marqué trois buts aux USA (Suède, France, Brésil, Danemark, Mexique, Allemagne, Norvège) et, celle plus limitée ayant fait une différence de trois buts avec elles (Suède, France, Brésilx2, Allemagne).

Des performances égalées.

Viviane Miedema est la seconde joueuse à réaliser un quadruplé, égalant le record de Birgit Prinz face à la République de Chine (8-0, Athènes 2004).

La joueuse africaine, Banda Badra est la quatrième joueuse à réaliser un triplé dans la compétition olympique. Cristiane par deux deux fois et Christine Sinclair face aux USA en 1/2 finale des JO 2012 (3-4).

On peut le dire, cette première journée a été une explosion de première

William Commegrain Lesfeminines.fr