Suite à la déclaration d’Etat d’urgence à Tokyo par le gouvernement japonais, le Comité d’Organisation de Tokyo 2020, le CIO, le Comité International Para Olympique, le gouvernement de Tokyo ont décidé :

  • Aucun site olympique situé à Tokyo ne pourra accueillir du public pendant les Jeux Olympiques.
  • Dans les zones où les mesures d’urgence ne sont pas appliquées, les autorités locales vont se rencontrer et décider des mesures spécifiques à prendre en concertation avec les gouverneurs locaux en fonction de la situation propre à chaque région.
  •  la décision concernant l’accueil de spectateurs pour les Jeux Paralympiques sera prise à l’issue des Jeux Olympiques.

Comment les athlètes vont-ils réagir à cette situation ?

Pascal Martinot Lagarde (110MH) s’est ouvert à cette situation sur France-info. Un excellent interview où en très peu de mots, l’athlète nous fait plonger dans ce nouveau monde.

Un plongeon dans la réalité de ce que ressent un athlète dont l’essentiel de son parcours, revenu, reconnaissance passe par cette compétition unique qui vous passer de l’ombre à la lumière, pouvant transformer votre vie, en “une plus belle vie”. Beaucoup d’efforts, pour un seul réconfort.

Comment résumer son ressenti ? Ce Covid est devenu un adversaire de plus, simplement. Il s’agit de ne pas lui donner plus de forces que de réalités.

“En toute honnêteté, c’est comme si j’étais émotionnellement distant avec ces Jeux depuis l’année dernière. Nous ne sommes plus à une mauvaise nouvelle près.” Voilà l’approche idéale à mon sens et certainement celle vécue par tous les athlètes, bousculées depuis dix-huit mois par ce nouvel adversaire.

Reste que si on reste distant par rapport à la situation, il n’empêche que la finalité n’est pas seulement de savoir vivre l’événement mais surtout de faire une performance ! Il y aura bien une médaille d’or à aller chercher, une autre en argent et une dernière en bronze.

Qu’en est-il alors et comment la faire avec cet adversaire de plus ?

Pour l’athlète Pascal Martinot Lagarde, il parle d’un défi. Lequel ? “Personne ne réalise à quel point le public est transcendant une fois qu’on est au milieu de l’arène. Et ça, nous n’y aurons pas droit en tant qu’athlète.”

Il imagine ou espère qu’un environnement sera créé. Du bruit, des hauts parleurs envoyant un fond sonore, quelque chose qui vous canalise, réveille votre corps et votre tête, lui donne une couleur, vous aide à vous transformer pour être, sur un instant, proche d’une perfection que vous avez dessiné par le travail, pour faire votre performance comme le fait un funambule, un pied sur un mince fil, le reste dans le vide.

Mais déjà il sait que cela ne sera pas suffisant.

Pour lui, la solution sera interne. Cet engouement qui ne sera pas, “il faut parvenir à le trouver au fond de soi-même, de l’intérieur. Et non pas l’attendre de l’extérieur. C’est tout le défi qui nous attend désormais à Tokyo.”

Il rappelle les championnats du monde de Doha en 2019 : “Je pense que certains athlètes ont raté la compétition car ils l’avaient déjà perdue dans leur tête avant même de l’avoir courue.”.

Les JO restent les JO. Ce sera la solution.

il est vrai qu’à capacité physique égale, l’écart entre une bonne performance et une très bonne performance, ce n’est pas l’athlète, mais la compétition en elle-même.”

Avec de telles contraintes, un travail de quatre ans pour des sports où la seule lumière est olympique, celui qui prendra l’Or aura été très fort.

On lit cela, on écoute ces athlètes avec le fond sonore de nos souvenirs et de nos émotions sur une performance olympique. Et puis on clique sur un lien. On voit du football. Professionnel. Celui qui a ri de cet Olympisme. Refusant d’envoyer des joueurs. Une forme de mépris.

Le football professionnel français me fait sourire. Hier, cinq siècles que Jean de la Fontaine “est né”. Ces gens ont oublié les Fables ? Elles sont nombreuses ces fables qui racontent notre Histoire.

Quelle erreur ! Quel manque de respect à l’Olympisme !

Le Corbeau et le Renard.

Je ne verserais pas une seule larme à leur combat pour des droits TV et téléspectateurs perdus !

William Commegrain Lesfeminines.fr

source à lire sur france-info : JO 2021 : “J’ai compris depuis longtemps que ça allait être des Jeux bizarres”, confie Pascal Martinot-Lagarde au sujet du huis clos à Tokyo (francetvinfo.fr)