Christiane Endler est confirmée à l’Olympique Lyonnais. 29 ans, tout juste mariée en France, la gardienne parisienne ne peut pas être autrement résumée qu’avec ces deux exploits face à l’Olympique Lyonnais.

D’autres auraient pu prendre comme statistique les quatre buts encaissés par le PSG cette année. Une performance proche de celle des meilleures années lyonnaises, notamment celle du doublé en Coupe d’Europe (2011-2012). Sauf que c’est une performance collective pour laquelle Ashley Lawrence, Irène Parédes, Paulina Dudek et Perle Morroni ne sont pas étrangères.

Ce que je retiendrais de Christiane Endler, en dehors de son calme, ce sont ses arrêts surprises.

Je pense à sa performance face aux USA, un dimanche après-midi, au Parc des Princes pour un match de poule de la Coupe du Monde 2019. Elle avait été impériale.

En 2021, elle a assuré le titre au Paris Saint Germain. Dans son opposition retour, à la 92′, elle est allée plonger dans les pieds d’Amel Majri. Un but et tout le travail de la saison du PSG était coulé, sous les flots.

Mais sa grande parade, il faut la voir lors du retour du 1/4 de finale de la WCL 2021. Melvine Malard, à la 93′, a la reprise de volée cadrée qui donne la qualification aux fenottes. La capitaine chilienne l’a sortira d’une manchette.

On ne peut jamais savoir si une joueuse est capable de renouveler une performance. Les conditions du match ne sont jamais les mêmes et elles ne possèdent pas assez de capital pour assurer, tout le temps, un niveau identique de prestation. La joueuse féminine est fluctuante. C’est l’art du coach que de distinguer le bon ou mauvais moment.

Il y a une chose que cette gardienne possède : d’abord elle parle visiblement très bien le français et l’écrit encore mieux.

Un fan du PSG l’avait accusé de traitresse avec son transfert annoncé à l’OL. Elle lui avait répondu dans un excellent français, calmement, en lui rappelant les photos et billets gratuits donnés. Il y avait une forme d’élégance dans cette réponse.

Sa qualité, c’est qu’elle n’est jamais aussi forte dès qu’il y a un enjeu à assurer.

Je l’ai vu prendre des buts inutiles ; mais jamais quand il y avait un enjeu.

C’est sa force.

On l’annonce meilleure gardienne du monde. On sait tous que, dans tous les championnats, on est toujours la meilleure gardienne du monde. C’est une bonne gardienne.

Avec un contrat de trois ans, elle devrait s’être assurée une titularisation. Certaine dans les six premiers mois puisque Sarah Bouhaddi est aux USA. A voir ce qui se passera à l’OL ensuite. Gallardo était arrivée pleine d’espoir. Elle partira sans rien. Sarah Bouhaddi à l’OL, ce n’est pas rien surtout si elle se mettent toutes les deux au niveau attendu.

D’autres talents sont restés en gare quand il a fallu sortir une “historique” de l’OL.

Au bilan : (1) Elle a le niveau. (2) Sarah Bouhaddi est une forte concurrence. (3) L’OL ne permet pas beaucoup d’erreurs. Voilà le cadre de la performance à venir de Christiane Endler dans laquelle elle va évoluer.

William Commegrain Lesféminines.fr

  • Christiane Endler, l’internationale chilienne s’est engagée jusqu’au 30 juin 2024.
  • L’attaquante danoise Signe Bruun du PSG s’est, elle, engagée jusqu’au 30 juin 2023. Cela peut-être une bonne surprise. Elle a le jeu d’une Ada Hegerberg.
  • Enfin, la néerlandaise Daniëlle Van de Donk rejoint également l’OL féminin jusqu’en 2023.
  • l’OL a trouvé un accord de principe avec la latérale gauche parisienne Perle Morroni. La jeune internationale française devrait signer un contrat de trois ans.