L’OL Reign n’a pas été loin de créer l’exploit face au NY/NJ Gotham dans cette 4e journée du championnat américain, à l’échéance définitive en Octobre 2021.

Une 4e journée faisant tracer une longue ligne droite aux géographes des Etats-Unis. Les troupes de Farid Benstiti partant de Seattle pour jouer dans le New Jersey. Quatre mille cinq cent kilomètres séparant les deux clubs selon google maps, un trajet de 38 heures “by car” avalé en 5h de vol quand même en moyenne. Ce sont les States.

Le site NWSL nous parle de quinze minutes de feu où Megan Rapinoe a touché le poteau. Dans le rôle du pompier de service, les gardiennes des deux camps ont été à l’ouvrage. Didi Haracic, célèbre inconnue du football féminin international a décidé de mettre le mur devant Rose Lavalle et Rapinoe, deux des trois stars du Mondial 2019.

De son côté Elle Dederick n’a pas manqué de vouloir briller pour ce qui sera certainement sa dernière prestation comme titulaire dans les buts de l’OL Reign, le temps que Sarah Bouhaddi atterrisse sur le tarmac de Seattle.

Si les gardiennes ont brillé, c’est un signe que les attaquantes ont pris le dessus sur les défenses adverses. Pas assez du côté de l’OL Reign, puisqu’elle n’ont pas réussi à revenir sur l’ouverture du score de la 12′ des hôtes de cette rencontre par  Ifeoma Onumonu.

Un bilan peu satisfaisant puisque l’OL se trouve à la 7e place (4 points), assez éloigne d’Orlando et des Thorns de Portland, leaders avec 10 points. L’arrivée d’Eugénie Le Sommer, Marozsan Dzsenifer et Sarah Bouhaddi seront peut-être des cartes gagnantes dès que commenceront les premiers stages des dix-huit internationales américaines pour les JO de Tokyo à venir en Juillet.

Les adversaires vont “peut-être” perdre quelques forces. Un conditionnel de rigueur à écrire tant la mentalité américaine est forte et n’acceptera pas facilement d’être celles qui feront descendre leur équipe au classement d’un titre qu’elles ont l’habitude de défendre. Tous les ans, les internationales américaines désertent leur championnat pour jouer un titre international.

William Commegrain Lesfeminines.fr