Une équipe faite quasiment de joueuses de la Roja

La composition du FC Barcelone surprend. Il est d’usage, pour les équipes leaders, d’avoir une quantité importante de joueuses étrangères, faute de trouver en interne, les capacités européennes d’exister.

L’Europe fonctionne à fond en football féminin. L’Olympique Lyonnais, référence avec ses sept titres européens acquis dans la décennie 2010-2020, aligne quatorze joueuses étrangères sur un effectif de vingt-huit. Des joueuses qui restent longtemps néanmoins (cinquante sept sur toute l’histoire européenne des lyonnaises) faute de capacités identiques libres sur le marché.

Il était donc risqué de jouer la carte des joueuses nationales d’autant que l’Espagne est classée 13e FIFA. Assez loin de l’objectif européen quand vous savez que 50% des équipes de l’UEFA (Allemagne, Pays-Bas, France, Suède, Angleterre) se trouvent dans le Top 10 mondial. Le risque a été pris.

Wikipedia est clair à ce sujet. Sur les vingt quatre joueuses de l’effectif, seulement cinq joueuses ne sont pas espagnoles ! Venues renforcer les points faibles. Une défenseur suisse, Kheira Hamraoui au milieu mais surtout un secteur offensif qui a fait feu de tout bois cette saison : Lieke Martens (Pays-Bas), Assisat Osoala (Nigeria), Caroline Graham Hansen (Norvège).

Une stratégie et un sacré pari qui aura sa vérité dimanche soir.

Les barcelonaises en évolution.

Les évolutions vous amènent vers une dynamique positive. Auparavant, les barcelonaises perdaient des matches en championnat, permettant à son concurrent, l’Atletico Madrid de prendre par trois fois, le titre de championnes d’Espagne en 2017, 2018 et 2019.

La saison 2020 avait déjà marqué une différence puisque Barcelone reprenait un titre qu’elles possédaient de 2012 à 2015.

Les observateurs professionnels, envoyés par l’UEFA, avaient été estomaqués de la qualité produite par les catalanes lors du Final 8 d’Août 2020. Battue en ½ finale par le Vfl Wolfsburg, elles avaient enchanté les techniciens.

Caroline Graham Hansen

Une élimination excellement digérée par le club historique catalan qui sait gérer les objectifs. Dans la foulée, les coéquipières de Jennifer Hermoso ont réalisé une performance en Iberdrola, le championnat national, avec vingt six victoires sur vingt six journées pour un total de 128 buts marqués.

L’objectivité se doit de réserver la performance en rappelant que le championnat espagnol compte dix huit équipes cette saison. Dix huit équipes au niveau bien différent. La parenthèse se doit d’être rapidement fermée. Aucun championnat ne propose une homogénéité. Que ce soit en Angleterre, France, Allemagne, Italie, Espagne, ils sont dominés par deux ou trois équipes significatives.

Le Barcelone de 2021, avec ses performances, a mis fin à une inconstance.

L’Equipe nationale espagnole en dynamique positive

L’Equipe espagnole vainqueur face aux Pays-Bas (1-0)

Tout cela dans un cadre national qui montre graduellement créant une dynamique positive.  Une qualification aisée pour l’Euro 2022 à venir, première de son groupe (48 buts marqués, 1 but encaissé) dont on sait relativiser les premières places mais validée par sa victoire en amical sur les Pays-Bas, 3e mondial, championne d’Europe en titre et vice-championne du monde 2019.

Une référence européenne de performance quand on sait que les néerlandaises étaient classées 12e FIFA avant ce titre 2017.

Sur le plan de l’équipe nationale, la dynamique est donc la même. Compte tenu de l’effectif du FC Barcelone, il sera intéressant d’en mesurer les effets sur la performance du FC Barcelone dimanche soir.

L’Europe, une évolution constante du FC Barcelone.

Vice-championnes, pour autant son parcours en Coupe d’Europe a toujours été meilleur que son concurrent madrilène.

Modeste en 2013 (Arsenal), éliminé en 1/16e. Un seul huitième (2015, Bristol Academy) ; le reste les placent dans l’histoire européenne au niveau minimal des quarts (2014 Wolfsburg, 2016 PSG, 2018 OL), avec deux demis (2017 PSG, 2020 Wolfsburg) et une finale en 2019 lourdement perdue contre l’Olympique Lyonnais (4-1).

A noter d’ailleurs que dans tous ces parcours, l’historique club catalan ne s’est opposé au football anglais que par trois fois (2013, 2015, 2021) sur ses vingt-neuf dernières rencontres européennes.

Elles se sont opposées en quart à la redoutable équipe anglaise de Manchester City. Une qualification obtenue à l’aller (3-0) en Italie pour cause de Covid d’ailleurs ; les anglaises de Lucy Bronze remportant le retour (2-1).

Barcelone est qualifiée d’équipe offensive. Il faut réserver le jugement en Coupe d’Europe où les matches serrés commencent en quart de finale. Après ces ¼ où le score de (3-0) catalan avait été le plus conséquent, En demi-finale, les catalanes avaient réalisé un nul au Camp des Loges (1-1) pour se qualifier au retour sur le score de (2-1).

Si on doit présenter schématiquement le FC Barcelona, on se doit de dire que son jeu est efficace en championnat (128 buts) mais son parcours européen est aussi basé sur l’équilibre entre le secteur offensif et défensif. Si on devait estimer en un mot les chances espagnoles de prendre ce premier titre, ce serait “principes et cohésion”.

William Commegrain Lesfeminines.fr