Sur RMC Story et BeIn. Dimanche 18 avril. 14h00. Sur les réseaux sociaux, l’Olympique Lyonnais joue la gagne. Il faut dire que les fans de l’Ol sont bien plus présents que ceux du PSG Féminin, noyés dans les ultras de l’élite masculine. Les coéquipiers de M’bappé, qualifié en 1/2 finale européenne, le PSG explose d’une lumière qui ne donner que des brides à la section féminine.

Eugénie Le Sommer, lyonnais de cœur et de raison, d’habitude plutôt réservée, se laisse aller à une réflexion qui en fait un titre : “le PSG a été mis un peu trop haut”. Les fans de l’OL associent l’anniversaire de Dzsenifer Marozsan (18 avril) à la victoire potentielle. Jean-Luc Vasseur rameute ses troupes et ayant un langage de combattant. Du style : “Tous nous voient perdre, alors gagnons car nous sommes loin d’être finis.” Les lyonnaises avancent dans un boulevard médiatique, construit par le Président lyonnais. Un chef d’œuvre d’autoroute.

On attend les encouragements sans les trouver de Laure Boulleau (consultante Canal+), Sabrina Delannoy (plus de 300 matches pour le PSG, capitaine historique) ou Laura Georges, secrétaire général de la FFF, buteuse pour le PSG de la première victoire en championnat face à l’OL (18 janvier 2014) voire Candice Prévost. Ces femmes ont-elles oublié le bonheur qu’elles ont connu quand en 2014, par deux fois, elles ont gagné l’OL à Lyon. Une fois en championnat, une autre en coupe d’Europe.

Pas un mot chez les gars.

En fait, la capitaine suisse du Paris Saint Germain a raison quand elle s’exprime sur le site du PSG : “cela ne dépendra que de nous !”

Il parait que le football, c’est une couleur, un club.

Dommage.

William Commegrain Lesfeminines.fr