Le décès du Prince Philip ne peut pas laisser le football anglais insensible. La première page du site fédéral nous le montre avec une large photo en “noir et blanc” du Duke d’Edinburgh, Président de la FA association de 1955 à 1957. Qu’en sera-t-il dans le jeu des anglaises venues affronter des très jeunes Bleues de Corinne Diacre, ce soir au stade d’Ornano de Caen ?

La Fédération ayant décidé, en respect, de mettre le drapeau en berne à Wembley et Saint George’s Park.

Nul ne le sait et il sera intéressant de distinguer la part de “vrai” dans les stéréotypes anglophones. Les “révolutionnaires” français plaçant l’amour des anglais pour leur Royauté au plus haut. Nettement au-dessus du goût des français pour leur liberté.

Le résultat nous le dira plus précisément.

La valeur de la D1FArkema

Il nous informera surtout sur la valeur de la D1FArkema, décriée par certains observateurs, voyant des moyens financiers s’ouvrir en Angleterre et Espagne, avec notamment un statut de professionnel. En effet, le onze de Corinne Diacre sera très “championnat de France” face à une Angleterre qui a importé, la saison dernière, la moitié du Top 20 mondial, entre les américaines privées de football pour cause de Covid et les européennes comme Pernille Harder.

Il n’est pas dit que l’Angleterre s’en sorte grandit de cette rencontre. Les jeunes Bleues ont à prouver, dans ces deux rencontres, ce que leurs ainées avaient réussi à faire à compter de 2011. Peu payées, peu connues, et inarrêtable quand elles jouaient.

Un bon test. En direct sur W9, 21 heures.

William Commegrain Lesfeminines.fr

Le onze Bleue potentiel : Peyraud-Magnin (Atletico Madrid) – Torrent (Montpellier), Tounkara (Atletico Madrid), De Almeida (Montpellier), Morroni (PSG) – Geyoro (PSG), Jaurena (Bordeaux), Le Sommer (OL) – Diani (PSG), Katoto (PSG), Baltimore (PSG).