La Coupe de France est le terrain émotif des petits contre les gros. Pour sortir de la D1F et trouver dans ce monde psychologiquement confiné des espaces de liberté et d’autonomie, je prends quelques minutes pour vous relater un fait d’actualité aux USA montrant le possible de l’impossible.

Les hedges funds spécialisés dans la vente à découvert

Les américains n’ont pas de système collectif de retraite. Ils confient leurs économies à des sociétés (hedge Fund) qui les placent en Bourse en utilisant deux méthodes, au choix du moment. Acheter bas et vendre plus haut ; vendre haut à l’avance et espérer acheter bas plus tard (vente à découvert).

Ses hedges funds ont des moyens conséquents et appliquent, pour certains, des stratégies d’opportunités, dont l’une est la suivante :

Ils trouvent une société cotée ayant beaucoup de petits porteurs. Ils entrent au capital en plusieurs coups avec un volume bien plus important que celui de chaque porteur et ainsi, donnent la direction au cours qu’ils souhaitent, à la hausse ou à la baisse, puisque personne ne peut les contrer en volume à hauteur des positions prises.

Ce faisant, les petits porteurs se trouvent embarqués dans une galère qu’ils subissent, avec l’espoir de prendre l’ascenseur dans le bon sens … ce qu’une petite partie réalise pour qu’une plus grande partie, se trouve à constater des pertes conséquentes. Surtout quand, le système boursier ne les autorisent pas à parier sur la baisse du cours (vente à découvert). Au coeur d’une tempête, ils comptent les $ ou € qui s’envolent de leurs poches pour aller dans celles des Hedge Funds.

Ces sociétés sont alors les seuls à bénéficier de cette mesure. Sans opposition, ils ramassent “les billets des autres”. Sur l’affaire qui suivra, un Hedge Fund avait pris des positions à découvert faisant descendre le cours à 3$32 le 16 Août 2019 alors qu’il naviguait entre 15 et 25 $ dans le passé. Belle plus-value pour elle.

Dans ce cadre, la seule solution qui s’offre aux futures retraités américains : confier son argent à des hedges funds s’ils veulent ne pas subir leur courroux quand ils attaquent des actions avec le système des “ventes à découvert”.

Des réfractaires font plier un Hedge Fund

La nature humaine est ainsi faite qu’il y a toujours des réfractaires à un système organisé pour des tiers.

Une résistance s’est faite et s’est exprimée sur des forums de gamers. La société mère de Micromania évoluant dans l’univers des jeux ; les fans ont trouvé là, la possibilité d’exercer réellement leur passion meurtrière. Pour se venger d’avoir subi un Hedge Fund qui avait fait baisser le cours à 5 $, une communauté s’est créée en un instant pour former une cohésion forte, autour d’un message pourtant impossible : lutter contre un Hedge Fund.

Discord (forum de jeux) a suivi l’idée exprimée sur le forum boursier Reddit (3 millions d’utilisateurs) en proposant que tous les petits porteurs procède à l’achat d’actions de la GAMESTOP (GME sur le Nyse) par le biais de WallstreetBets (plateforme d’achat-vente), descendue au sous-sol de leurs économies.

Meurtrière ? L’idée a tellement plus que l’action, revenue dans son range, est passée de 19$95 le 12 Janvier 2021 à 347$51, le 27 janvier 2021. Imaginez les cheveux blancs et la calvitie naissante des traders qui avaient pris logiquement -dans ce cas- une position à découvert. Pariant à la baisse, pour une société qui annonçait des pertes : “Face à l’internet des jeux, les magasins physiques n’ayant plus de réalités à exister.”

Une vraie boule de neige.

C’était donc une hausse extraordinaire qui, de jour en jour, a entraîné l’envie des petits boursicoteurs à la suivre pour réaliser un profit.

Tout cela a formé comme une boule de neige qui entraîne une avalanche. Les boursicoteurs ont multiplié par 20 leurs mises. 10.000 $ a donné en 20 jours de cotation, 200.000 $. 100.000 $ a rendu 2.000.000 …

Une boule de neige qui s’est transformée en avalanche. Une avalanche pour qui ?

Tous les retraités classiques qui ont donné leur argent à Melvin Capital (spécialisé dans les ventes à découvert) ont toussé pour d’autres raisons que la Covid. Les Echos nous apprenaient qu’ils avaient soldé leurs positions en constatant la perte de plus de 3 milliards de $. Un peu plus qu’une paille ….

Pour les plus anciens, tout le monde se souviendra de l’affaire Kerviel qui avait entraîné le potentiel dépôt de bilan de la Société Générale pour 6 milliards d’€ de pertes sur le DAX allemand à découvert …. La Société Générale, une des banques de la LFP d’ailleurs.

Là 10 $ possédés par un nombre incroyable de gens faisant la même chose a fait plier 3 milliards qui n’attendait qu’une chose … Parier sur la fin proche d’une société.

Cette histoire est passée auprès de tous les médias américains et financiers. Elle fera partie de l’Histoire mais elle est surtout à l’image de ce que le siècle du second millénaire : un monde autonome et solidaire, fort sur des valeurs. Le pouvoir devant se mettre à son niveau, pas plus.

Quels enseignements dans le monde du foot ?

Les modèles anciens peuvent être mis à mal par les nouveaux modèles. L’impossible est possible avec une forte cohésion et un objectif commun. La victoire d’un jour n’est que celle d’un jour, mais elle a le mérite d’avoir été. Elle fait partie d’un patrimoine : celui de l’impossible.

C’est cela “la Coupe de France”.

William Commegrain Lesfeminines.fr