Le HAC (4 points) comme Issy FF (6 points) sont peut-être les plus à l’écoute des interventions du Ministre de la Santé Olivier Véran au sein de la D1F.

Les deux derniers actuels de la division d’élite féminine, appelés à descendre en D2F si les résultats étaient identiques le 5 juin 2021, pourraient très bien bénéficier d’une mesure dérogatoire compte tenu qu’il sera difficile de légitimer la montée des premiers du groupe A et B à l’étage supérieur, en raison du peu de matches joués dans la division inférieure. Seule la D1F suit son parcours par mesure spécifique de la FFF. Le championnat étant arrêté depuis la 6e journée, soit au lendemain du 18 Octobre 2020.

Déjà trois mois d’arrêt de comptabilisés avec une période de janvier et février à venir qui amènerait le calendrier jusqu’à la 15e journée prévue d’être joué très prochainement le 28 Février 2021. Un peu plus d’un mois. Le tout, dans le cadre d’une situation rappelée ci-après et après l’intervention de Jean Castex de début janvier confirmant que la situation ne changera pas avant février :

  • depuis le 15 décembre 2020, la France est sous un couvre-feu de 20h00 à 6h00 du matin rendant difficile les entraînements pour les clubs dont les joueuses sont en situation de travail subordonné.
  • depuis le 10 janvier 2021, 23 départements sont concernés par un couvre-feu étendu de 18h00 à 06h00 en raison de l’évolution de la situation sanitaire. Ces départements sont : Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Ardennes, Doubs, Jura, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Haute-Saône, Vosges, Moselle, Territoire de Belfort, Nièvre, Saône-et-Loire, Bas-Rhin, Bouches-du-Rhône, Haut-Rhin, Allier, Vaucluse, Cher, Côte d’Or, Alpes de Haute-Provence.
  • Seront également concernés à partir du 12 janvier 2021 les départements de la Drôme et du Var.

“Les conditions d’une reprise à compter de début février seront ainsi concertées avec les représentants de ces secteurs. Nous souhaitons leur donner de la visibilité en travaillant avec eux à l’élaboration d’une méthode d’ouverture encadrée et progressive“, a indiqué le Premier ministre Jean Castex.

Avec la variante anglaise de la Covid, de nouvelles inconnues s’imposent à ce premier calendrier indicatif.

Noël Le Graet, adepte en 2020 de la montée et descente.

Compte tenu de cela, sous quelle légitimité les “montée et descente” des clubs amateurs pourraient être appliquées avec si peu de matches joués ? Noël Le Graet avait été assez ferme la saison dernière, privilégiant le système habituel selon des critères à adapter mais les championnats avaient été arrêtés à la 16e journée.

Sauf que là, les matches joués vont être moins nombreux, voire nettement moins nombreux.

Là, la situation est contraire. Les joueuses comme les clubs ne se sont opposés que sur 6 journées de championnat. Si le championnat reprend après février, il restera 7 matches à jouer, soit un total de 13 journées. Et moins, si le gouvernement impose une durée plus conséquente.

Le Hac, Issy FF pourraient très bien imaginer que cette saison, les montées et descentes soient suspendues. Dans ce cadre, les clubs de D2F auraient été très pénalisés. Notamment Saint-Etienne. Les vertes ou “amazones”, à qui on a retiré le droit à la montée par l’application d’une formule les mettant à 0,04 point du HAC et qui là, se trouveraient encore bloqués dans la zone d’embarquement de la D1F.

D’un autre côté, cela mettrait du baume au coeur à Nancy (3) et Vendenheim (0) dans le groupe A ; Arlac Merignac (0) et NÎmes (0) pour le groupe B. SI une décision devait être prise, elle concernerait bien entendu toutes les divisions amateurs.

On est encore loin de pouvoir en tirer une conclusion mais, lorsqu’on se trouve dans la zone rouge de la D1FArkema, à l’évidence, on a un oeil sur cette situation.

William Commegrain Lesfeminines.fr

Le classement à la 6e journée du groupe A :

  • Orléans 15 points
  • Nantes 15 points
  • Saint-Malo 14 points

Le classement à la 6e journée du groupe B :

  • Saint-Etienne 18 points
  • Yzeure 16 points
  • Rodez 15 points.