“Frustration !” est le mot clé de ce nouveau football féminin. Comment ne pas être frustrée pour une joueuse du Paris FC, dominatrice face au Havre et menée à domicile dans la 3e journée (87′, 0-1) pour arriver à égaliser (88′, 1-1) alors que les comptes rendus leur donnent les honneurs du contenu ? Comment ne pas être frustrées pour ces mêmes joueuses, jouant toutes une prestation de football, devenue de plus en plus présente dans leur quotidien pour “des joueuses professionnelles”, fruit d’un investissement conséquent et perdre alors qu’elles menaient à Montpellier (0-1) à la 57′ pour perdre (2-1) à la 92′.

Les voilà 10e, à frotter une ligne rouge qu’elles ne penseraient jamais regarder. L’objectif était de jouer la nouvelle 3e place qualificative européenne. Frustrées, d’autant que le contenu ne le justifie pas.

Le football féminin est devenu homogène, la défaite se joue à des détails qui auraient pu être compensables.

C’est la nouvelle règle du football féminin français. Les équipes sont devenues si proches que la défaite ne peut être que source de ce malaise qui touche aux regrets, à l’amertume du détail raté. Une passe, un ballon perdu, un geste mal contrôlé et la défaite s’annonce, souvent dans le milieu de la seconde mi-temps.

Au final, les joueuses partent avec trois points en moins, qui s’oubliaient rapidement avant, mais qui maintenant, dans ce football de la décennie 2020-2030, font donner têtes basses. En effet, même si le contenu n’est pas là ; souvent toutes auraient pu sortir avec le score d’égalité.

Bordeaux le sait comme Guingamp sur cette 4e journée. Un seul but a séparé les deux équipes par Julie Dufour à la 60′ (Bordeaux, 1-0), sur un coup de pied arrêté. Situation arrêtée qui montre la récession des buts dans le jeu dès lors que les deux équipes ont le même niveau tactique.

Même le grand Lyon, marque moins et plus souvent sur des situations arrêtées. Là, deux corners face à Fleury, laissant un score vierge (0-0) jusqu’à la 70′ terminée par une action de classe de Nikita Parris (92′). Bordeaux, parti de Lyon la journée précédente avec un (2-1) sur un tir contré d’Eugènie Le Sommer et détourné par Vanessa Gilles. Le score était de parité à la mi-temps (0-0).

Le Paris Saint Germain n’a pas fait autrement face à Dijon. (0-0) à la mi-temps. Le second acte laissant les talents faire la différence. Là, Luana, et Sandy Baltimore avec un doublé qui s’est terminé à la 90′. Soyaux sera reparti du Havre avec un but à la 70′. Rien avant, rien après.

Le seul match à l’ancienne, sera le (7-1) du Stade de Reims face à Issy FF, bien parti pour redescendre en D2F.

Il y a une grande nouveauté dans ce football féminin. Les scores sont serrés. Les buts viennent en seconde mi-temps, les adversaires tenant l’opposition en première. L’erreur, soit le détail, est la source d’une défaite ou d’une victoire où chacune a sa chance.

Aujourd’hui, les joueuses perdantes connaissent un truc nouveau : “la frustration”. Perdues alors qu’elles pouvaient tout autant gagner ou sortir avec le nul. Peu importe le contenu.

Elles tiennent le résultat jusqu’à la 70′. 20′ minutes de trop qui laisse place à la frustration. Souvent une erreur alors que tant d’actions ont été bloquées. Dans le car, dans le train ou dans l’avion ; cela reste longtemps en mémoire. D’autant que le sport étant collectif, l’erreur a un impact sur les autres.

La frustration est un des moteurs d’un esprit compétitif. L’envie forte de ne pas renouveler et de rectifier.

William Commegrain Lesfeminines.fr

  • Fleury Fc 91 (0-3) Olympique Lyonnais
  • Havre AC (0-1) Soyaux
  • Reims (7-1) Issy FF
  • Bordeaux (1-0) Guingamp
  • Montpellier (2-1) Paris FC
  • Dijon (0-3) PSG
Classement Equipes Played Gagné Perdu Nuls Points Pour Contre Forme actuelle
1 Paris SGParis SG 9 8 0 1 25 37 1 WWWWW
2 LyonLyon 9 8 1 0 24 30 3 WWWWL
3 BordeauxBordeaux 9 5 2 2 17 21 11 WLWWW
4 MontpellierMontpellier 9 5 3 1 16 12 13 LWLLW
5 FleuryFleury 9 4 3 2 14 10 16 LDLWW
6 Paris FCParis FC 9 3 3 3 12 14 11 WDWDL
7 DijonDijon 9 4 5 0 12 10 19 LWLWL
8 GuingampGuingamp 9 3 5 1 10 14 16 WLWDW
9 ReimsReims 9 3 5 1 10 16 19 WLLLW
10 SoyauxSoyaux 9 2 7 0 6 6 21 LLLLL
11 Issy FFIssy FF 9 2 7 0 6 7 41 LWWLL
12 HavreHavre 9 1 7 1 4 9 15 LLLLL