Le football féminin ne récompense pas l’actualité ; il y a longtemps qu’on le savait avec les nominations successives de Marta comme meilleure joueuse mondiale, par des sélections inconnues du bout du monde, se basant sur la notoriété. La nomination 2020 de Pernille Harder comme meilleure joueuse européenne 2020 en est la confirmation.

Un titre qui n’est pas un scandale mais qui ne correspond pas à la prestation de la danoise dans la compétition UEFA phare

La capitaine danoise aurait mérité ce titre dans bien d’autres circonstances. Elle l’a d’ailleurs obtenu en 2018, sur le contenu de ses prestations. Mais là, lui donner alors qu’elle a été fantomatique dans la Women’s Champions League 2020 (trois matches) qui s’est joué fin Août pour cause de Covid est incompréhensible.

Trois joueuses étaient en lice : Wendie Renard, défenseur, capitaine lyonnaise, sept fois championnes d’Europe et jamais récompensée individuellement ; Lucy Bronze, Ballon d’Argent du Mondial 2019, meilleure joueuse européenne en 2019 (Ol partie à Manchester City) et Pernille Harder, finaliste de la WCL en 2020 avec le Vfl Wolfsburg -maintenant à Chelsea-, meilleure buteuse du championnat allemand.

A l’évidence, Wendie Renard s’imposait même si le 16 mars, le championnat français comme tous les autres féminines s’était arrêté à la 16e journée. Pernille Harder n’aura fait que six matches de plus (22 matches) ce qui est moins significatif que la qualité de la prestation fournie en Women’s Champions League. Les deux équipes ayant gagné leurs Coupes nationales en étant disputés et discutés.

Je ne sais pas si la joueuse d’1m87 se consolera avec les autres récompenses attribuées à des joueuses de l’Olympique Lyonnais :

  • meilleure gardienne Sarah Bouhaddi
  • Meilleure défenseur Wendie Renard
  • Meilleure milieu de terrain Dzsenifer Marozsan
  • meilleur coach : Jean Luc Vasseur

La récompense de meilleure attaquante revient à Pernille Harder.

Il y a de la politique dans le titre. C’est une évidence. La montée du championnat anglais avec le transfert de Pernille Harder, le prochain Euro 2022 en Angleterre ; la notoriété de la joueuse, attendue inutilement pour la WCL 2020 ; tout cela concoure à des choix faits par les journalistes et sélectionneurs qui surprennent et s’expliquent peut-être, lorsqu’on sait que la WCL n’a pas connu une audience similaire à celle de la compétition masculine. Qui a réellement vu les matches ou ne s’est intéressé qu’aux résultats mettant Wolfsburg en finale.

Dans le même cadre, onpeut s’étonner de la présence d’Ada Hegerberg, blessée et éloignée des terrains depuis 2020, au même niveau qu’Amel Majri, présente du début à la fin ?

Voilà l’explication de l’UEFA “Comme en 2017/18, Harder et Wolfsburg ont perdu la finale de l’UEFA Women’s Champions League contre Lyon, mais la Danoise s’est révélée comme l’attaquante la plus complète d’Europe. À l’issue d’une saison qui a vu Wolfsburg réaliser un nouveau doublé national, elle a inscrit 38 buts en 33 matches, sans compter ses cinq réalisations avec le Danemark. Harder a marqué 27 buts en Frauen-Bundesliga – plus haut total depuis Inka Grings en 2009/10 – et neuf buts en UEFA Women’s Champions League, notamment grâce à son quadruplé en quarts de finale contre Glasgow City[LH1] , soit un de plus qu’en 2018/19. Peu après la finale, Harder a quitté Wolfsburg pour Chelsea.”

Sur la saison telle qu’elle s’est faite ; pour un prix européen lié à des compétitions UEFA, Wendie Renard méritait ce trophée au regard des trois finalistes et des prestations individuelles et collectives dans la compétition.

William Commegrain Lesfeminines.fr

  • Meilleure joueuse UEFA 2020 : Pernille Harder
  • Meilleure joueuse UEFA 2019 : Lucy Bronze
  • Meilleure joueuse UEFA 2018 : Pernille Harder
  • Meilleure joueuse UEFA 2017 : Lieke Martens
  • Meilleure joueuse UEFA 2016 : Ada Hegerberg
  • Meilleure joueuse UEFA 2015 : Célia Sasic
  • Meilleure joueuse UEFA 2014 : Nadia Kessler
  • Meilleure joueuse UEFA 2013 : Nadine Angerer