Une situation qui se complique rapidement pour certains clubs, dès la 3e journée.

  • La Covid-19 et ses incidences budgétaires sur les clubs professionnels masculins, pourvoyeurs du féminin avec 9 clubs de la D1F insérés dans un club professionnel ;
  • les décalages dans la gestion des matches de préparation avec de nombreuses rencontres annulées ;
  • les procédures sanitaires qui mettent chaque club aux risques de ne pas pouvoir aligner une joueuse, pour tests positifs ;
  • le nombre impressionnant de blessures des joueuses -notamment les croisés- ;
  • les effectifs réduits qui puisent dans les joueuses U20 tel Soyaux, Issy FF, Guingamp mettant en évidence les différences de budget ;
  • l’arrêt des 5 remplacements mis en place initialement ;
  • l’apport limité pour les clubs amateurs de la répartition des 6 millions d’euros prélevés par la LFP pour les clubs professionnels, non compensé par la FFF qui s’occupe des clubs amateurs augmentant la différence de recrutement ;

La saison 2020 chamboule toutes les habitudes des clubs de la D1FArkema montrant que l’environnement va avoir un impact fort sur le maintien.

Sébastien Joseph (Soyaux) jette un cri d’alarme concret, dès la 2e journée, sur le site footofeminin.fr : “en soi, le championnat va être biaisé sur plusieurs niveaux. Il y va y avoir les nombreuses blessures. Ensuite les matchs en retard car il ne faut pas rêver, bientôt on aura des rencontres décalées dans tous les sens. Derrière, certains effectifs pourront jouer car à partir du moment où l’on aligne 13 joueuses sur la feuille de match, on nous dit que l’on peut jouer. On l’a vu chez les hommes avec le PSG contre Lens. On sait très bien que ce sera un championnat particulier et qui, en fonction des effectifs, va être biaisé dans certaines situations”.

Soyaux-Montpellier (1-4)

Soyaux-Charente perd logiquement sur sa pelouse face à Montpellier qui a lancé sa saison avec un sévère (1-4) à l’extérieur dont deux doublés (Lena Petermann, 18′, 28′ ; Marija Banusic, 50′, 64′), signes de confiance pour les buteuses concernées. Ce qui n’est pas trop le cas de Soyaux, mené (0-4), ne réduisant le score qu’à la 88′ par Nina Stapelfeld.

L’équipe de Fréderic Mendy, a oublié le match nul contre Fleury de la 1ere journée, avec quatre joueuses différentes comme buteuse en 3 journées, se positionne pour cette 3e place européenne que Bordeaux et le Paris FC souhaitent quand Soyaux ne devra pas rater les rencontres face aux adversaires du maintien.

Paris FC – Le Havre (1-1)

Un Paris FC qui a eu un sacré coup de chaud à Bondoufle face à l’équipe havraise montante, leader surprenante de la 1ere journée avec quatre buts marqués pour aucun d’encaissé. Ramenée à domicile (1-3) à la réalité face à Fleury qui manifeste un très bon début de saison ; les joueuses de Thierry Uvenard ont failli repartir avec les 3 points de la victoire sur un but de Thorvaldsdóttir à la 88′ mais ce fût sans compter sur les certitudes parisiennes qui ne pouvaient accepter ce hold up et Clara Mateo égalisera dans la minute (89′). Une belle performance pour la jeune attaquante avec son second but en 3 matches. 

Le coach havrais repartira avec des regrets puisqu’un pénalty donné au Havre (14′) a été tiré hors cadre par la chilienne, trentenaire, Pancho Lara. Le Paris FC avec une défaite, un nul et une victoire ne sait pas encore sur quel pied danser face à son objectif de la 3e place du championnat. Si le contenu est positif dans ce cadre, les résultats le sont moins.

Guingamp – Dijon (1-2)

Quand les équipes se déplacent à Guingamp, elles savent qu’elles compteront les heures de route dans le contexte du match. C’est donc une performance de Dijon que de revenir avec les 3 points de la victoire. Après le prêt de Lea Khelifi du PSG, les dijonnaises sont bien parties pour être candidates au maintien. Une joueuse offensive supplémentaire dans un ensemble de qualité fait de Rose Lavaud (30 ans, buteuse à la 79′) et Désirée Oparanozie (72′, 0-1)- ex star guingampaise- et capitaine de l’équipe du Nigéria.

Frédéric Biancalani ne pouvant compter que sur Faustine Robert pour mettre la balle au fond des filets (1-2, 89′, pénalty).

Issy FF – Fleury FC 91 (0-1)

Fleury a été flamboyant dans ce début de championnat, validant son recrutement de joueuses étrangères internationales.

Un match nul face à Montpellier pour la 1ère journée – à l’exemple de la demande de son Président Bovis quant à la répartition, gérée par Laurent Nicolin, inégalitaire de l’indemnité de 6 millions d’euros donné par la LFP aux clubs professionnels, excluant pour partie les clubs amateurs – une victoire au Havre (1-3) et maintenant une autre dans le derby parisien (Issy FF, 0-1) ne peut que donner le sourire au jeune club, entré en D1FArkema lors de la saison 2017.

Il faut cependant relativiser la performance si on souhaite voir Fleury lutter pour la 3e place européenne puisque le club du coach David Fanzel a été bien servi par le calendrier en rencontrant les deux clubs montants (le HAC et Issy), coup sur coup. Il faudra voir les résultats face à d’autres écuries faisant office d’adversaires à cet objectif.

Issy FF fait un peu mieux que d’habitude mais aura du mal dans ce championnat où les ressources sont une des bases de la réussite au maintien. L’équipe du maire André Santini doit aussi lutter contre une équipe féminine de hand-ball au plus haut niveau, Paris 92, anciennement dénommée Les Lionnes, vice-championnes de France (2012, 2014, 2015) et finalistes européennes (2013).

Paris SG – Stade de Reims (4-0)

Kadidiatou Diani (PSG) mène la danse des buteuses avec 5 buts en 3 journées. La seconde au classement n’affiche que deux buts. Elle aura été celle qui a déclenché la victoire parisienne à Jean Bouin (6′, 44′) avec son doublé qui s’ajoute à son triplé de la 1ère contre Guingamp. Nadia Nadim et Signe Bruun compléteront le score.

Un PSG qui aura fait oublier son match nul face à Bordeaux et constatera son clean-sheet renouvelé depuis la 2e journée et notera que les buts sont marqués par des joueuses offensives.

Le PSG l’emportera face à un Stade de Reims sérieux qui aura peut-être trop donné pour passer ces 3 premières journées difficiles face à Bordeaux (4-4), l’Olympique Lyonnais (0-3) et maintenant le PSG (0-4). Beaucoup de buts encaissés qui en général, pèsent au moral des équipes qui subissent cette période. Il faudra voir comment les rémoises reprennent leur championnat.

Olympique Lyonnais – Bordeaux.

Dimanche 21h00 sur Canal plus sport.

Classement Equipes Played Gagné Perdu Nuls Différence de buts Points Pour Contre
1 Paris SGParis SG 9 8 0 1 36 25 37 1
2 LyonLyon 9 8 1 0 27 24 30 3
3 BordeauxBordeaux 9 5 2 2 10 17 21 11
4 MontpellierMontpellier 9 5 3 1 -1 16 12 13
5 FleuryFleury 9 4 3 2 -6 14 10 16
6 Paris FCParis FC 9 3 3 3 3 12 14 11
7 DijonDijon 9 4 5 0 -9 12 10 19
8 GuingampGuingamp 9 3 5 1 -2 10 14 16
9 ReimsReims 9 3 5 1 -3 10 16 19
10 SoyauxSoyaux 9 2 7 0 -15 6 6 21
11 Issy FFIssy FF 9 2 7 0 -34 6 7 41
12 HavreHavre 9 1 7 1 -6 4 9 15