1/2 finale Wolfsburg (1-0) Barcelona. Une 1/2 finale qui, si elle a donné son finaliste, le Vfl Wolfsburg, n’a pas donné le vainqueur potentiel de la WCL 2020 tellement le contenu peut être discuté et contesté.

25 Août 2020

Auteur : William Commegrain

Le VFL Wolfsburg atteint sa 5e finale (2013, 2014, 2016, 2018, 2020) pour deux titres (2013 et 2014) en battant (1-0) un FC Barcelone en manque d’efficacité pour prétendre à la finale.

Visiblement, les deux équipes se craignaient dans ce premier acte. Pour les puristes, Pernille Harder, meilleure buteuse de la Bundesliga 2020 était marquée par Kheira Hamraoui et dans les transitions offensives, l’internationale française, numéro six de talent, était suivie et marquée par Pernille Harder, la meneuse de jeu allemande.

L’aspect défensif, un classique dans ce final 8 féminin fait de matches à élimination directe. Les coaches cherchant, en première mi-temps, à se positionner défensivement avant de jouer offensivement. La crainte de la tête coupée, avec ce match sec, par un score trop tôt abandonné. 

Le premier acte sera donc une période d’observation avec une volonté commune de tenir le ballon des deux côtés. Objectifs qu’aucune ne réussira vraiment, le jeu étant repris souvent à la 4e passe ou à la suite d’une intention excessive des unes ou des autres. 

Il faudra attendre la 25′ pour que Wolfsburg -plutôt en contre sur ce match quand elle avait été une équipe déferlante en 1/4 de finale (9-1), lance Rölfo, ailière sur le côté, à la suite d’un coup franc barcelonais mal négocié. Le tir de l’internationale suédoise part dans les tribunes vides  de San Sebastien.

Une tentative qui sera bien à l’image de l’ouverture du bal des occasions manquées. Les deux équipes se donneront coup pour coup d’ailleurs. Quand l’une fait chauffer son coeur, l’autre réplique dans la minute suivante. 

Oshoala, du FC Barcelona, la nigériane aux multiples destinations (Angleterre, Chine, Espagne) jouera un rôle d’avant-centre d’opportunité, cherchant le détail de l’erreur adverse. Deux fois, elle ira au contact de la gardienne allemande sur des passes en retrait qui lui échapperont du bout du pied. Têtue, elle se jettera à la 37′ sur un ballon de la norvégienne Caroline Hansen, ex-Wolfsburg, dont on cherchera le talent vu au Mondial. Visiblement, mis là, au congélateur. Barcelone vient de lancer une banderille. Dans la minute suivante, c’est Eva Pajor, jeune internationale polonaise, au Vfl Wolfsburg depuis ses 16 ans, qui glisse à la puce Huth, loin d’être mauvaise dans cette rencontre, pour un tir trop enlevé. 

Quand l’une agit, l’autre répond. (37′-38′) une occasion de chaque côté, et bien il y aura (41′, 42′) dans la foulée.

Le premier coup part du FC Barcelona. Hansen, sur la gauche se fait servir dans un mouchoir, pour entrer dans une surface vierge d’adversaires. Elle dribble intérieur droit Jannsen et finit son tir extérieur du premier poteau. Non cadré. Sans effet pour le score mais qui a dû remuer son équipe pour une occasion raté juste avant la mi-temps. Dans la foulée, à l’opposé, sur l’aile gauche de Wolfsburg, le ballon est parti en contre et Rölfo, au pied de la ligne de but délivre un centre inattendu qui tombe sur la tête de “Tom Pouce Huth”. Une tête sans adversaire, pas assez forte pour mettre à mal Panos, la gardienne des Blaugranas. Petit pas de placements, la balle termine dans ses mains.

L’arbitre siffle la mi-temps. Les deux équipes rentrent en vestiaire en se disant que tout est possible pour le verre à demi-plein et que rien n’est pourtant fait pour ce qui concerne celui à demi-vide.

Le téléspectateur se dit que la tactique a ceci d’ennuyeux, c’est qu’elle ne génère aucune émotion ; raison principale et essentielle pour se trouver devant UEFA TV.

La superbe bicyclette d’Eva Pajor donnera l’occasion de but à Rölfo et l’ouverture du score (1-0, 65′).

Photographie @UEFA

Une seconde mi-temps animée comme on les aime. 

Cela démarre par la petite Huth, un coup à gauche, un coup à droite. Là, bien collée sur la droite, entre le Rassemblement National et les Républicains pour l’image politique, elle glisse un centre ras de terre, détourné par la défenseur centrale barcelonaise et qui finit au pied du poteau de Panos. Un beau csc potentiel sauvé par la portière catalane. On a dit 50′. Donc à la 51′, Graham Hansen, peu inspirée on l’a dit, lancée par Jennifer Hermoso l’ex-parisienne, se trouve seule dans la surface et décide, par manque de confiance, de glisser une balle au centre qui sera reprise au lieu de tenter son duel d’attaquante avec Abt. La joueuse norvégienne n’est jamais bien servie par la Champion’s League. Elle s’est trouvée souvent dans l’équipe éliminée au cours de son parcours sportif. Stabaek face à Juvisy, Tyresö face à Wolfsburg, Wolfsburg contre l’OL, et maintenant Barcelone opposé à Wolfsburg. 

On continue dans les oppositions directes. A la 54′ Pernille Harder, moins tranchante que d’habitude, est contrée plein centre. 55′, c’est Hermoso, pour Barcelone qui connait la même mésaventure. 

A partir de l’ouverture du score de Wolfsburg, le mano à mano s’arrêtera là. Wolfsburg laisse si bien le ballon aux barcelonaises que la possession finale sera de 35% pour le vainqueur de la rencontre. Un pourcentage plus que bas et pourtant gagnant. 

Un peu plus de Quinze minutes après la reprise, et l’ouverture du score se fera sur une volonté incroyable de Pajor, à mettre le feu à Barcelone.

Peu servie dans la rencontre, celle qui est à Wolfsburg depuis ses 16 ans et un excellent championnat d’Europe chez les jeunes, réalisera un bicyclette d’école. Parfaite. La balle est allée au second poteau de Barcelone, elle est revenue par une tête au centre. La jeune polonaise pas grande, tente l’impossible qu’elle réussit. Retourné ou bicyclette. La balle cadrée touche un pied barcelonais, rebondit dessus pour aller, comme une boule de billard, de l’autre côté, vers Rölfo, plus rapide que son adversaire, qui d’un pointu d’école, fait l’ouverture du score (1-0, 65′). Une partie de billard ou les Louves ont été actives quand les barcelonaises ont été trop passives alors que le danger était dans leur défense. 

Efficacité, es-tu là ?

Oshoala et d’autres montrent exactement ce que sont les différences entre le football masculin et celui féminin. Aujourd’hui, chez les hommes tu peux avoir trois occasions, établir une stratégie sur ce concept et gagner un titre ou une rencontre ; chez les filles, c’est impossible. 

La nigériane reçoit un ballon idéal d’attaquante sur un centre au cordeau de Ouahabi. Elle met sa tête sur la gardienne qui la sort en corner (61′). Jennifer Hermoso récupère une balle impossible sur la ligne de but allemande, arrive à centrer en retrait. L’attaquante barcelonaise, Mariona, anticipe parfaitement la réception. Mais “Boum”, elle envoie sa reprise dans les nuages. Quatre minutes plus tard, seule face au but (65′), Jennifer Hermoso est superbement servie dans la surface après que sa partenaire ait réalisé un tacle d’enfer. Elle est pourtant gauchère. Contrôle pied droit, la balle s’échappe pour aller sur la gauche. Trop loin. Elle accélère son geste pour la rattraper. “Boum” le pied n’est pas fermé, extérieur (74′). A la 80′, après un tir de Pernille Harder sur un contre rondement mené, la balle est pour Jennifer Hermoso, qui se fait manger de peu la reprise du ballon. Allongée sur le pitch du stade de San Sebastian.

Les occasions sont trop nombreuses. Excès d’intention. Manque d’expérience. Elles mettent l’émotion dans les ingrédients de leur remontada. Trop. Les tentatives finiront toutes extérieures. 

Tout sera à l’avenant du côté Barcelonais. Même quand la gardienne allemande Apt est au sol, que les buts sont ouverts, protégés par trois allemandes mais assez ouverts pour l’égalisation, Bonmati, entrée arrive à la mettre extérieure. Nous sommes à la 94′.  30

 Que dire autre chose que si tu veux gagner, il faut marquer. 

“Les deux équipes se sont battues pour aller en finale mais ne nous ont pas donné le sentiment d’être le futur vainqueur 2020 de l’Europe”

Tirs Barcelona

Tirs cadrés Barcelona

Tirs cadrés Wolfsburg

Tirs Wolfsburg

Bilan

Le Vfl Wolfsburg comme le FC Barcelona a du pain sur la planche, même s’il est différent.

Le club catalan devra revoir ce que veut dire le mot “efficacité” dès lors que ses prétentions sont celles d’un vainqueur de la Coupe d’Europe. Impossible à imaginer qu’elles puissent revenir dans le dernier carré et prétendre à la finale avec les prétendants actuels et ceux qui s’annoncent dans le futur proche comme Manchester City, Chelsea, la Juventus et d’autres sans travailler le difficile mariage de l’intention et de l’efficacité. 

Le club allemand, au plus tard dimanche, va devoir bien mieux maitriser son jeu si elles veulent poser un problème à l’Olympique Lyonnais ou au Paris Saint Germain. Deux clubs français qui fonctionnent de la même manière, avec sérénité. L’ouverture du score allemande est heureuse, il n’est pas dit que la même opportunité se réalise en finale, quelque soit le club français qui y viendra et que surtout, l’un des deux clubs français ne valide pas ses occasions. 

Une demi-finale qui n’a pas donné un vainqueur potentiel de la compétition et qui devrait donner de l’espoir à l’Olympique Lyonnais pour un 7e titre ou au Paris Saint Germain, pour un premier européen après deux finales infructueuses. 

 William Commegrain lesfeminines.fr

1/2 finale WCL 2020

Vfl Wolfsburg – Barcelona

1/2 finale de la WCL 2020- Wolfsburg (1-0) Barcelona. Mardi 25 Août 20h00. San Sebastian. UEFA TV Arbitres : Katalin Kulcsar. Cartons jaunes : 23′ Wedemeyer ; 53′ Mariona, 71′ Torrejon.

But : Rölfo bénéficie d’une balle qui se perd dans la surface pour s’imposer et marquer le seul but de la rencontre (1-0, 58′)

Wolfburg vfl : Abt – Doorsoun-Khajeh, Hendrich, Janssen, Wedemeyer – Huth, Syrstad Engen, Popp (cap) (86′ Oberdorf), Rolfö (68′, Wolter) – Harder, Pajor (Bremer, 77′). Coach : Stephan Lerch

Barcelona : Panos – Torrejon, Maria Leon, Pereira, Ouahabi (86′ Martens)– Hamraoui (86′ Losada) – Hermoso, Alexia (cap) (77′ Guijarro) – Graham Hansen, Oshoala (65′, Bonmati), Mariona Coach : Lluis Cortes