Kheira Hamraoui est une joueuse lumineuse. Déterminante lors du 1/4 de finale face à l’Atletico, sortie injustement de la finale face à l’OL, la saison dernière sur un carton jaune discutable en 1/2 finale ; cette saison peut-être la sienne, pour un titre comme pour la nomination de TheBest FIFA 2020 avec le gain du titre européen.

25 Août 2020

Auteur : William Commegrain

1/2 finale UWCL 2020 – Barcelona – Vfl Wolfsburg. Mardi 20 heures. En direct sur UEFA TV

Kheira Hamraoui est une joueuse lunaire. Elle aurait pu être une star artistique. Lumineuse au quotidien, elle est une des rares joueuses à sortir de l’ordinaire.

Est-ce une chevelure bouclée de Lionne qui a du lui faire verser plus d’une larme quand elle devait se coiffer, la faisant exister au-delà du normal à la trentaine ? Est-ce un équilibre de vie qui lui ressemble tant à Barcelone, la Miami européenne entre palmiers et bâteaux de plaisance côtoyant des plages de sable fin où les corps sportifs trouvent toujours un moment pour s’exprimer et briller.

 

Kheira Hamraoui, joueuse du FC Barcelona depuis 2018

Photographie Instagram Kheira Hamraoui

Kheira Hamraoui, timide et lourde dans son jeu quand elle est arrivée au Paris Saint Germain 2012, s’est transformée physiquement et dans son jeu, reconnaissant qu’elle était trop facile au Saint-Etienne de l’époque, comme toutes les joueuses de cette période. Sans trop de concurrence si tu as du talent.

Un changement qui lui a fait gagner l’Equipe de France à compter de 2014, après une première sélection en 2012 sous Bruno Bini. Philippe Bergerôo emportera avec lui cette grande joueuse, au physique impressionnant, disposant d’un bagage technique d’une dix, mais acceptant de jouer le rôle de la 6, dynamiteuse de la dix adverse.

Un décompte de 36 sélections et une reprise juste avant la Coupe du Monde 2019 par Corinne Diacre, sans lendemain, face au Japon … pour une entrée à la 93’ ? Personne n’est dupe et tout le monde sait et comprend que la joueuse barcelonaise ne sera pas une Bleue tant que Corinne Diacre en aura les rênes. Un choix.

 

“Kheira Hamraoui est la troisième star potentielle de cet UWCL après Pernille Harder et M.A.Katoto.”

C’est là où Kheira Hamraoui prend une dimension intéressante. Elle met de côté ce qui pourrait être une blessure pour continuer sa vie et l’embellir.

En ½ finale de la Women’s Champions League, elle prend un second carton jaune face au Bayern pour une faute jugée sévèrement par l’arbitre ce qui donnera une belle carte à l’Olympique Lyonnais, futur vainqueur des barcelonaises (4-1), tant l’impact de la joueuse française est conséquent sur le jeu.

En 2020, elles reprennent le titre du Championne d’Espagne à l’Atletico Madrid. Un titre dont elle aura été une actrice active quand, à l’Olympique Lyonnais, elle a du plutôt les gagner sur le banc (championne de France, coupe de France, championnes d’Europe). Performance qu’elle renouvelle en ¼ de finale, en mettant le seul but de la partie, dans un duel avec l’ATletico, diminué mais très motivée à réussir une performance.

Aujourd’hui, elle est au top de ses possibilités sportives en assurant un équilibre de vie personnel lumineux. A l’instar de Pernille Harder, elle ne vit pas sa vie par procuration. Elle est active et positive. Cela se voit dans la performance qu’elle réalise.

Si Barcelone passe, elle sera candidate à être la star de cette WCL 2020 ce qui donnera, pour l’heureuse élue, certainement le titre de meilleure joueuse FIFA 2020, The Best, faute de compétitions avec la Covid-19.

Briller, un truc qui lui va bien à Kheira Hamraoui.

William Commegrain Lesfeminines.fr