1/4 de finale WCL Arsenal (1-2) Paris SG. Dans un match au score serré, le PSG se qualifie logiquement pour une demi-finale contre l’Olympique Lyonnais avec un bon système défensif, beaucoup de joueuses offensives sur le terrain en titulaires et la victoire qui s’est obtenue par le banc, avec l’entrée à la 74′ de Signe Bruun, qui qualifie le PSG.

1/4 de finale WCL Olympique Lyonnais (2-1) Bayern de Munich. Un magnifique coup franc d’Amel Majri donne aux lyonnaises, une distance de (2-0) face au Bayern qui réduira le score à (2-1) sans pouvoir empêcher la qualification des tenantes du titre. En course pour un 7e titre qui passera par sa 1/2 fraternelle avec le Paris Saint Germain.

 

13 Août 2020

Auteur : William Commegrain

Les deux clubs français, PSG et OL, se qualifient pour les 1/2 où ils se rencontreront, Mercredi pour une finale face soit à Barcelone ou à Wolfsburg.

San Sebastian : 1/4 de finale WCL 2020. Arsenal Ladies (1-2) Paris Saint Germain. 

 

Olivier Echouafni avait décidé de mettre en place une équipe très offensive avec Ramona Bachmann venue dans cet intersaison, Nadia Nadim, Kadidiatou Diani et Marie-Antoinette Katoto. Tout le socle reposait sur la qualité du travail de Grace Geyoro et de l’animation des transitions offensives de Sara Däbritz, revenue de peu (première titularisation) d’une rupture de ligaments croisés.

Un excellent jeu défensif parisien.

Les joueuses offensives auraient pu être la solution du PSG. En fait, le peu d’actions offensives d’Arsenal Ladies où Viviane Miedema, 24 ans, meilleure buteuse de la FA WSL avec 26 buts pour 18 matches, n’a absolument rien pu faire, -faute d’un moindre ballon- montre la qualité collective défensive parisienne.

A noter que Paulina Dudek, souvent à la faute sur une rencontre de 90′, a été impeccable dans son travail défensif terminant même sa prestation par un excellent tir du gauche des 25 mètres qui aurait pu connaître un meilleur sort (90’+4). Une de ses meilleures prestations parisiennes.

Une travail défensif qui a pourtant subi une action des Gunners au féminin, en étant un peu loin de la porteuse du ballon permettant à deux anglaises de se retourner sans opposition pour glisser un ballon hors de portée d’Endler par Beth Mead (39′, 1-1).  

Le PSG met la pression au début de la seconde mi-temps.

Une égalisation toujours stressante quand elle dure trop longtemps ! Ce qui a été le cas, le score s’est tenu pendant 48′ malgré les tentatives de Diani (50′), Nadim (54′, 61′). Qui allait marquer le but libérateur ? Après que Marie-Antoinette Katoto ait ouvert le score pour Paris d’une superbe reprise de volée qu’elle est allée chercher (15′, 0-1) suite à un corner de Däbritz .

Diani aurait pu être décisive à la 74e. Superbement servie par Marie-Antoinette Katoto, en étant moins excentrée sur les côtés, elle se glisse dans la surface dans cette partie la plus dangereuse, entre le poteau extérieur et les limites intérieures de la surface, pour un duel avec Zinsberger l’autrichienne mais son tir, pas assez maitrisé, bute sur la portière anglaise.

 Echouafni a une belle carte sur le banc : Signe Bruun.

La solution viendra du banc parisien. Signe Bruun, un joli morceau d’attaquante danoise de 22 ans, vient d’entrer (74′). Comme pour la 1/2 finale du PSG face à Bordeaux, elle ne mettra pas trois minutes pour se jeter un ballon, récupéré haut par Diani, poussé et maitrisé par Katoto et la danoise, se jette sur ce centre qui finit au fond des filets (1-2, 77′).

L’arbitre sifflera la fin du match sur ce score. Une victoire d’autant plus méritée que les anglaises n’ont eu aucune occasion entre le second but parisien (77′) et le sifflet final à la 90’+5.

Deux satisfactions accompagnent cette victoire. La première, en 2019, elles avaient été éliminées par Chelsea en 1/4 de finale dans la dernière minute. Là, elles passent et tiennent le score. La seconde, elles sont dans la course pour faire la même chose que les gars. Même si cela passe par l’OL. Une victoire qui ouvre la porte à une finale potentielle l’année des 50 ans du PSG, pour mieux rêver à l’impossible. Cela laisse de la place aux rêves. Un beau rêve. Faire comme les gars.

1/4 de finale WCL. Samedi 22 Août 2020. 20h00. Huis clos. San Sebastien. Retransmission en direct sur Beinsport3. Arbitre Esther Staubli. Jaunes : Ashley Lawrence (40′) ; Diani (32′)  Foord (80′)

  • But Katoto 15′ (1-0)
  • But beth Mead 39′ (1-1)
  • But Bruun 77′ (1-2)
  • Paris Saint Germain : Endler – Morroni, Dudek, Paredes (cap), Lawrence – Geyoro, Datbritz- Diani (89′ Formiga), Nadim (68′, Baltimore), Bachmann (Bruun, 74′), – Katoto. Coach Olivier Echouafni.
  • Arsenal Ladies : Zinsberger – Maritz, Williamson, Beattie (Schnaderbeck, 49′), Ms Cabe – Wälti, Van de Donk – Mead (Foord, 76′), Little, Evans (Noobs, 76′)- Miedema. Coach : Joe Montemurro.

 

Amel Majri donne le second but à l’OL sur coup france (2-0, 59′) et prend de la distance

Photographie @UEFA

L’Olympique Lyonnais a construit sur la durée sa victoire (2-1). 

Nikkita Parrisn’est pas une joueuse de grande taille. Pourtant, elle marque des buts essentiels pour ses couleurs après une première saison olympienne mitigée. Buteuse pour la finale de la Coupe de France, c’est encore elle qui lance l’Olympique Lyonnais à la 41′ en fin du premier acte.

On ne pourra pas m’empêcher de constater – pour avoir été un des premiers à le relever – qu’il se passe quelque chose du côté de l’Olympique Lyonnais avec Amandine Henry. La capitaine de l’Equipe de France sortant à la 46′ pour être remplacée par Gunnarsdottir.

Il faudra un superbe coup franc d’Amel Majri (59′) pour que Lyon prenne les devants et commence à souffler. Une situation nouvelle pour les lyonnaises qui impose à être très concentré sur le plan défensif, au risque de se faire remonter, faute d’avoir beaucoup marqué.

Une gestion connue dans le football masculin ; moins dans celui féminin. Simon, en profitera pour réduire le score à la 64′ (2-1) et les lyonnaises montreront qu’elles peuvent tenir un résultat pendant 30 minutes, même si elles ont été bousculées par le Bayern. 

Une gestion qui laisse toujours de l’amertume par rapport au jeu lyonnais pour leurs joueuses. Une insatisfaction exprimée par Wendie Renard “Ce sont toujours des matchs avec beaucoup d’impact et de duels. Maintenant, on a réussi à passer. Je suis toujours frustrée par rapport à notre jeu” et Amel Majri : “C’était pas facile, on sait qu’on doit mieux jouer. on a réussi à garder le score mais on doit mieux gérer nos émotions”.

Là se trouve une porte rarement ouverte dans le passé par l’OL. Aura-t-elle une efficacité pour le Paris Saint Germain. Avec l’OL, il ne faut rien prévoir. Juste, ne pas rater la porte quand elle s’ouvre. 

1/4 de finale WCL. Samedi 22 Août 2020. 20h00. Huis clos. Bilbao. Retransmission en direct sur CanalPlus sport. Arbitre Kateryna Monzul

  • But Nikita Parris 41′ (1-0)
  • But Amel Majri 59′ (2-0)
  • But Simon 64′ (2-1)
  • Jaunes : Benkarth (40′) ; Dzsenifer (55′) ; Dallmann (90′)
  • Olympique Lyonnais : Bouhaddi – Bronze, Buchanan, Renard (cap), Majri – Henry (46′ Gunnarsdottir), Kumagai- Dzsenifer -Cascarino – Parris (Karchaoui, 65′)- Le Sommer (65′ Taylor). Coach Jean-Luc Vasseur.
  • Bayern de Munich: Benkarth – Gwinn, Demann, Glas, Simon, Lohmann – Magull (cap), Hegering, Dallmann, Schüller (60′ Damnjanović) – Beerensteyn (Asseyi 60′)Coach : Jens Scheuer.

“Une opposition de cousines entre l’Ol et le PSG pour une place en finale de l’UWCL 2020.”

Coupes d'Europe OL

Coupes d'Europe PSG

FInales OL

Finales PSG