Pascal Ferré, rédacteur en chef de France Football, vient de le communiquer sur le média social tweeter : “Il n’y aura pas d’édition du Ballon d’Or en 2020”.

Les raisons sont nombreuses et éditées sur le journal sortie ce jour, mardi 20 Juillet. Sélectionnons le fait : “que cette année footballistique avec un arrêt conséquent des compétitions ne peut-être traitée comme une année ordinaire”, rajoutons que l’équité sportive ne peut être préservée, “certains championnats ayant repris quand d’autres se sont arrêtés” ; terminons par le fait que la rédaction se voyait mal mettre un * au futurs nominé et nominée optant d’y mettre des réserves en raison de la pandémie du Covid-19 ; et concluons en disant : que le Ballon d’Or a une telle histoire qu’elle ne peut être entachée d’un événement mettant en cause sa crédibilité (Vote de 220 journalistes à travers le monde).

Une décision qui fera trace puisqu’elle est la première depuis la création du Trophée (1956) tout en étant assez logique.

Rappelons que pour les féminines, récipiendaires du trophée depuis 2018, tous les championnats ne sont arrêtés à l’exception de celui allemand qui a titré Wolfsburg et sa capitaine Pernille Harder ainsi que le championnat américain qui s’est transformé en tournoi (Challenge Cup), se jouant actuellement à Utah, pour une finale le 26 Juillet.

Dans l’attente de la fin de la compétition européenne, l’UWCL qui se jouera fin Août 2020 (21 au 30) en pays basque (San Sebastien et Bilbao).

William Commegrain Lesfeminines.fr

Rappel :

  • Ballon d’Or 2018 : Ada Hegerberg (OL)
  • Ballon d’Or 2019 : Megan Rapinoe (OL Reign et équipe des USA championne du Monde)
  • Ballon d’Or 2020 : néant.