Le premier match de ce tournoi qui donnera le titre NWSL a montré une réalité. Ce sera une compétition d’avant-saison. Beaucoup d’initiatives accompagnées d’un nombre incroyable d’erreurs, de mauvaises passes. Impossible à imaginer dans une compétition travaillée sur une saison.

Beaucoup d’erreurs mais une envie folle d’aller au contact et en avant !

Le Challenge Cup 2020 nous confirme cela. Il y a une différence de niveau entre les matches de début de saison et ceux de fin de saison.

A l’opposé, sans aucune rencontre depuis le 18 avril, date officielle du début normal du championnat américain, les joueuses ont toutes montré une envie incroyable d’avancer, de jouer, de s’exprimer et d’aller de l’avant. Avant la sauce américaine bien connue, du contact sec et dur dans les duels.

Des noms pour ce début de tournoi.

Dans cette première rencontre entre le double tenant du titre, le North Carolina Courage, dans lequel on trouve les championnes du monde Crystal Dunn et Samantha Mewis et la meilleure joueuse de la saison dernière, la brésilienne Débinha  et pour Portland, le club du Nord Ouest américain, proche de Vancouver, l’ex-parisienne et championne du Monde Lindsey Horan, Becky Sauerbrunn, Megan Klinkerberg, et la meilleure buteuse de l’histoire du football féminin, la canadienne Christine Sinclair.

Un match révélateur : les américains ne jugent jamais défavorablement quelqu’un qui tente quelque chose dès lors qu’elle ne triche pas.

Que d’erreurs de passes. Des balles qui ne trouvent pas leurs partenaires ou reprise par des adversaires. Le jeu a manqué de liens des deux côtés avec North Carolina Courage dominateur et Portland attentif, prêt à supporter les coups du leader américain et confiant dans sa capacité de contres.

La décision s’est faite sur la force individuelle des talents connus de cette rencontre. Lindsey Horan (Portland) trouvera deux fois les poteaux d’une faible Stéphanie Labbé qui ferait sourire les fans masculins si on devait rappeler qu’elle avait crée le buzz en demandant une titularisation dans une équipe masculine comme gardienne d’un championnat américain.

La championne du monde sera superbement servie sur deux coups de pied arrêtés et elle usera de sa force physique comme de son timing pour s’imposer quand Christine Sinclair, star canadienne, jouera un match parfait dans ses remises et son jeu court mais sans impact offensif significatif.

Du côté du NC Courage, le côté gauche aura été très influent dans la première mi-temps avec une latérale parfaite dans son jeu de lancement au pied. Une force rapide qui butera sur les excès de Lynn Williams, avant-centre au jeu décidé porté sur le duel et la différence physique avec son adversaire mais dont le dernier geste final sera sans efficacité pour son équipe, autrement que de se dire qu’elle fait une différence mais oublie, de par trop, ses partenaires.

Tout se jouera dans les 20′ dernières minutes. Un premier but de Débinha, seule au milieu de trois défenseurs, reprenant de la tête un centre (74′, 1-0) sur un contre rapidement joué à droite. Juste après que Portland ait vu la tête de Lindsey Horan trouver le poteau droit de Stéphanie Labbé, heureuse d’un tel sort.

Une égalisation rapide par Charley (80′, 1-1) entrée à la 54′ sur une nouvelle tête de Lindsey Horan qui transperce Stéphanie Labbé, incapable de la reprendre lorsqu’elle rebondit au sol, laissant la jeune Charley la pousser dans le but vide, fort de son envie face à une gardienne trop lente dans ses réactions.

Le match basculera à la 90’+4 (2-1) avec une perforation encore à droite de Samantha Mewis. La championne du Monde 2019 a imposé un physique quia transpercé le flanc de Portland et, enseignement, n’a pas douté un instant en déposant la balle sur la tête de Lynn Williams alors que cette joueuse n’a fait que “manger tous les ballons” pour elle, sans aucun partage avec les autres.

Tout simplement, NC Courage a gagné ce match car les américaines ne jugent jamais défavorablement quelqu’un qui tente. Même si elle peut faire un meilleur choix. Mewis a déposé la balle de la victoire sur Williams. Elle ont gagné. Point barre.

Washington Spirit domine Chicago Red Stars

Rose Lavelle, ballon de bronze du dernier mondial, a été révélatrice de sa force dans ce match. Fine, dynamique, active, elle marquera le premier but sur une de ses initiatives (7′, 1-0). Washington Spirit marquera un second but sur une erreur de la gardienne internationale américaine Alyssa Naeher, bien trop longue sur un contrôle d’une remise en arrière qui aurait dû être jouée autrement. Ashley Hatch, pleine de volonté, ira au contact de la gardienne et marquera le second but (46′ 2-0)

Là encore, on voit qu’au est au début d’une saison.

C’est Morgan Brian, internationale américaine, qui réduira le score (2-1, 51′).

Le début d’un tournoi qui est le premier de tous les sports américains à jouer depuis le Covid-19 et un ensemble qui débute avec un genou à terre, en hommage au Black Lives Matter.

William Commegrain Lesféminines.fr

  • North Carolina Courage (2-1) Portland Thorns.
  • Washington Spirit (2-1) Chicago Red Stars