Le saviez-vous ? L’Espagne met le tarif de la formation assez haut.

Ils ont rajouté une clause qui fait penser au système américain, justifiant de bloquer les internationales aux USA si elles veulent défendre les couleurs si renommées de l’USSOCCER ; un club qui démarche une joueuse de Primera Liga devrait payer une indemnité de formation de 500.000 € à son ex-club.

Une sorte de système qui correspond à ce qu’était les “contrats à temps” où on voyait les joueurs rester à vie dans un club ne laissant échapper que les excellents candidats, contre monnaie si trébuchante, qu’elles étaient sorties rarement.

Une idée qui est étudiée en France. Assez logiquement. Quand on voit que la plupart des joueuses sont formées pendant pas loin de cinq ans par un club formateur. Une situation d’autant plus réelle que les club professionnels sont poussés à suppléer les Pôles régionaux et assurer des formations très tôt. Une dépense qui n’a aucune recette actuellement.

Une idée étudiée dans l’hexagone mais certainement sur une base bien inférieure. Même les espagnols sont en train d’étudier une indemnité proche de 250.000 € ; faute de voir des clients prêts à débourser 500.000 € pour une joueuse, encore moins pour plusieurs.

A mon avis, l’indemnité devrait même être inférieure si on veut qu’il y ait un marché interne en Espagne.

William Commegrain Lesfeminines.fr