Une nouvelle tendance qui risque d’apparaître en France : “A-t-on été des Cons ?”. Sur la phrase du Premier Ministre Edouard Philippe le 28 avril, lors de la présentation de son plan de déconfinement à l’Assemblée Nationale, tout s’est décidé. “« la saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas reprendre ». Reprise immédiatement par Noël le Graët, le soir même, lors d’une interview au journal Le Télégramme, décidant d’arrêter les championnats L1, L2 et D1F.

Les passionnés de football français ne digèrent pas la décision de la Ligue professionnelle de football d’avoir arrêté les championnats professionnels de la Ligue 1 et Ligue 2 le 28 avril 2020 ; d’autant que la date du 3 Août, base de la décision ministérielle et donc du Premier Ministre justifiant d’une décision rapide, n’avait jamais été une limite fixée par l’UEFA.

Un délai relevé par Jean-Michel Aulas, qui a fait feu de toute flamme, reprochant à Didier Quillot, directeur général de la LFP, présent lors des discussions européennes, de ne pas avoir remonté cette information au Conseil d’Administration de la LFP, fait du lobbying auprès de la Ministre des Sports ; alors que tous les autres pays européens en ont tenu compte, prenant une position d’attente qui leur permet maintenant de reprendre leur championnat.

JM Aulas a terminé ses 15 rounds de combat par une phrase simple et directe “On a été des cons !”.

L’Equipe, journal phare du milieu sportif lui donne agrément en titrant, aujourd’hui, au lendemain de la présentation de la seconde phase de déconfinement, ouvrant cafés, hôtels, restaurants au 2 Juin, repoussant au 22 juin les territoires de l’Ile de France, le constat simple et direct : “Comme des cons !”.

Une phrase très pédagogique avec une présentation powerpoint très claire. Des boites à cocher simples qui montrent les reprises en Allemagne, Italie, Espagne, Angleterre sauf en France ! Moins d’argent, pas de foot pour le public passionné. Ne cherchez pas ailleurs ce qui sera dans la tête de tous les footeux de France. Les autres reprennent, pas nous ! On a été des cons.

Cela ouvre un boulevard de crédibilité à Jean-Michel Aulas et des têtes à couper quelque part.

Les jours de Didier Quillot et Nathalie de la Boy du Tour sont certainement comptés. Le premier aura gardé une information qui s’est avérée essentielle. Un comble pour l’ancien responsable téléphone mobile de France Télécom des années 2000. Quant à la Présidente, il sera certainement remis sur la table une nomination par défaut. L’ex-Président lillois, candidat de base, s’étant retiré de mémoire après réflexion.

Mais la LFP se défend en communiquant le jour même à l’AFP : la Ligue (LFP) a martelé qu’il n’est « pas question d’envisager un redémarrage de la saison 2019-2020 »« Édouard Philippe a écarté à nouveau ce jour l’idée d’une reprise des compétitions, confirmant ainsi sa position exprimée le 28 avril. Il n’est donc pas question d’envisager un redémarrage de la saison 2019-2020 comme certains s’évertuent à le demander ». Une position validée par Edouard Philippe, premier ministre. « Il ne m’appartient pas de me prononcer sur des décisions des ligues et fédérations. Les championnats, pendant deux mois et demi ont été interrompus pour d’excellentes raisons », a insisté Édouard Philippe, ce jeudi, au moment d’annoncer les grands principes de la phase 2 du déconfinement.

L’institutionnel valide. Les français, passionnés de football, journalistes sportifs et monde sportif -en difficulté économique-, invalident.

Les français détestent être pris pour des cons. Visiblement, cela sera le cas si les messages continuent à naviguer dans les esprits de chacun. Il va falloir beaucoup de communication auprès des footeux pour faire passer ce sentiment.

Il va falloir moins d’efforts à fournir auprès de l’entregent institutionnel à Noël Le Graët pour faire passer cette situation lors de l’Assemblée Générale prévue en 2021 pour sa réélection d’un nouveau mandat de quatre ans.

William Commegrain Lesfeminines.fr