Le Comex, organe décisionnaire de la FFF, a surpris tout le monde lors de son communiqué officiel, en séparant en deux le problème du la fin du championnat. L’élite masculine (National 1) et féminine (D1F Arkema) reste en suspens dans l’attente d’une reprise du championnat quand les autres divisions, jeunes, masculins comme féminins sont définitivement arrêtés.

L’arrêt concerne “l’ensemble de compétitions de Ligues, de Districts, des championnats nationaux du National 2 et 3, de la D2 féminine et des championnats nationaux de jeunes.”

  • l’arrêt est au 13 mars quelque soit le nombre de matchs joués,
  • le classement se fera au quotient : nombre de points/nombre de matches
  • en cas d’égalité, la différence se fera selon les règles de chaque division. EN football féminin, il s’agit du goal average particulier.
  • Une seule descente par poule,
  • Une montée selon les règlements.

Pour la D1F Arkema, la reprise supposée au 11 mai (fin du confinement) permet un report de calendrier en Juin et la réalisation de la 1/2 finale et finale de la Coupe de France.

Ce faisant, si Noël Le Graet avait été ferme sur la reprise du championnat ; il se plie à la réalité pour la plupart des championnats de la fédération et se réserve une carte pour les deux championnats d’élite masculins et féminins, sous réserve que les conditions sanitaires le permettent.

Une des raisons énoncée dans le communiqué laisse à penser que le critère de décision pour la D1F Arkema aurait été la qualification pour la Women’s Champions League. Surprenant quand on sait que l’OL a trois points d’avance sur le PSG qui précède Bordeaux de quatre points.

Les Girondins de Bordeaux ont des ambitions marquées qui ne peuvent pas se reporter. Les entraînements confinés vont devenir moins festifs et plus professionnels.

William Commegrain Lesfeminines.fr