Le Président de la FFF est intervenu sur la radio RTL et ses réponses ont été claires, définissant la politique du football français. Sa priorité est de jouer la fin de championnat. “si on peut reprendre début juin ou fin mai, c’est bien. On peut terminer le championnat avant fin juillet, et jouer au moins deux matches de l’équipe de France au mois de juin.”

Ainsi, il proposera aux diffuseurs qui ont manifesté, notamment Canal+, leur intention de ne pas payer le solde de 110 millions d’euros pour le 5 avril à la LFP (organisme sous la tutelle de la FFF qui gère le football professionnel), un même contenu, mais différé.

Pour le sport amateur et notamment le National, la FFF va faire office de banquier. “On va donner à l’ensemble des clubs de national l’argent qu’ils auraient dû percevoir ces dernières semaines. La fff va également faire un geste, débloquer un fond important pour le football amateur.” L’argent à court terme ne l’inquiète pas vraiment.

Mediapro, et son Président Jaumes Roures, le futur propriétaire des droits français et de nombreux droits européens, prévoit le pire pour le football professionnel si les championnats ne reprennent pas. “Le plus important, c’est de terminer la saison. Ce n’est pas si important de savoir quand commencera la saison prochaine. Si l’on ne termine pas la saison actuelle, on perdre 30% des revenus et le football européen perdrait plus de 7 milliards d’euros. Le football ne peut pas se le permettre !” a prévenu l’espagnol au micro de la RAC1.

La partie est rude. Un exemple simple du côté de Canal qui subit une perte conséquente de chiffre d’affaires sur toutes ses recettes. De plus, certains abonnés de Canal+ seraient en droit de suspendre leurs paiements, pour défaut d’obligations contractuelles et pour la plupart de ne pas le renouveler ensuite. Les chaînes thématiques sont dans la difficulté pour prévoir un avenir positif. Dans ces conditions, la seule solution, c’est de s’adapter à la réalité.

Moins de rentrées, moins de dépenses. Cela renvoie à la lecture d’un contrat. A quel moment sait-on qu’un contrat est bien écrit ? Au moment où on le sort du tiroir pour une lecture attentive dans l’écriture des clauses.

En fait le monde professionnel n’est pas de mauvaises intentions. Il veut que cela reprenne. Tout cela dépend du Coronavirus.

Le gouvernement a fait un choix différente de celui allemand. Quand l’un détecte à grande échelle pour ne pas bloquer l’économie, l’autre confine pendant un temps. Les caisses pouvant supporter ce choc. Une décision qui ne vaut que si la durée est courte. Là quinze jours, on en est à l’inquiétude. Dans un mois, les caisses seront vides. Et là, la roue sera difficile à mettre dans le sens “avancer” au lieu de “reculer”.

Une durée courte, c’est la seule solution à cette décision. A défaut, c’est le pays qui va manquer d’oxygène.

Restez chez soi, ce n’est plus penser à soi et aux autres. C’est penser à l’économie de Demain.

William Commegrain Lesfeminines.fr