Même si l’OL a réalisé un nul face à Dijon (0-0), même si le PSG a réalisé un nul contre Guingamp (1-1) ; l’histoire de la D1F Arkema oblige à écrire que le titre se jouera dans les face-à-face entre ces deux équipes qui dominent le championnat depuis 2012, quasiment sans partage. Seul Montpellier a réussi à prendre la seconde place européenne au PSG en 2017.

L’an dernier, le PSG a titillé l’OL en points, ne butant que sur un détail qui a fait mal. Une défaite (5-0) au Groupama Stadium. Un stade qui connaitra son record d’affluence pour un match de championnat féminin, comme de Coupe d’Europe. Dans la droite ligne des 59.700 spectateurs de la finale du Mondial 2019, l’OL recevra les féminines du PSG devant plus de 25.907, record précédent de la saison dernière.

Depuis deux semaines, le Rhône agite ses supporters pour être le 12e homme d’une rencontre qui pourrait être décisive. En cas de victoire, un 14e titre en vue quand on connait la régularité des résultats lyonnais. Le doute et l’interrogation, en cas de match nul ou de défaite. Le PSG, régulier dans la position de challenger, n’a plus qu’à apprendre le rôle de leader.

Les “Bad Gones”, ont rameté les fans. “La différence de niveau entre les deux équipes étant de plus en plus réduite, nos joueuses ont d’autant plus besoin du soutien du 12e homme pour cette affiche à domicile”, nous dit le Progrès, journal régional qui suit les féminines lyonnaises.“Pour ce match aux allures de finale de championnat de France, les Bad Gones et le Virage Nord se mobilisent pour soutenir notre équipe et tout faire pour que le titre de champion de France reste lyonnais cette année encore” écrivent-ils sur leur page Facebook.

Sont attendus 30.000 personnes pour un match de gala, à forte connotation française mais aussi européenne. Le PSG est la seule équipe européenne à avoir gagné trois l’Olympique Lyonnais. Deux fois en championnat, une fois en Coupe d’Europe. Les deux équipes ont été finalistes en 2017 de la Coupe d’Europe et la dernière rencontre s’est terminée au profit de l’OL pour le premier Trophée des Championnes en Septembre 2019 (1-1, 4 tab à 3).

Les deux équipes auront à gérer le retour tardif de leurs internationales, éparpillées aux quatre coins de la planète. Chine pour le Canada et le Brésil. Japon pour les japonaises. Australie pour les chiliennes. Angleterre pour les allemandes, République Tchèque pour les anglaises. Etats-Unis pour la Suède et l’Europe pour les européennes. Tout cela arrivera éparpillé entre Mardi, mercredi et Jeudi sur les terrains d’entraînements.

Match Samedi. C’est court. A noter d’ailleurs que Corinne Diacre n’a prévu qu’un seul match dans cette semaine internationale quand habituellement, ils sont deux par semaine Fifa.

Malgré cette situation, s’il y a un match à voir en football féminin, c’est à l’évidence celui-ci dans une période où le parcours des Bleues, source d’intérêt, de découverte, d’enjeu et d’audience, ne sera problématique que face à l’Autriche.

William Commegrain Lesfeminines.fr

EN direct sur Canal+, Samedi à 17h30.