Dix buts à deux clubs. Quand la FA WSL a terminé cette journée avec 8 buts dans l’attente d’un Manchester United/Arsenal peut-être prolifique pour une égalité à douze clubs alors que l’opposition parisienne et lyonnaise s’est faite à deux.

23 buts en Espagne avec la Liga Iberdrola dont 3 buts du CD Tacon (Jakobsson et Asllani), fort de seize équipes quand même ! 18 buts en FlyerAlarm, nouveau sponsor de la dfb féminine allemande et une défaite à domicile du Bayern face à un quasi relegable la saison dernière. Et 24 pour la 1ere journée italienne.

Il y avait bien une course pour la tête du championnat en France. L’Ol piqué au vif, se sent toujours mieux premier en France pour pouvoir confirmer à être premier en Europe. L’objectif a été atteint du côté du Rhône.

Laetitia Philippe, gardienne du Fc Fleury 91 sur ce match, n’est pas celle qui pourra dire qu’elle a toujours été porté par la chance en football. Souvent 3e gardienne de l’Equipe de France lors de ses entrées en A, seconde gardienne après deux saisons titulaire à Montpellier, seconde gardienne à Rodez et maintenant seconde gardienne à Fleury où elle vient de signer, là voilà titulaire pour la première fois mais face à l’ … Olympique Lyonnais.

Six buts encaissés au final. A l’impossible nul n’est tenu et la native de Chambery ne pouvait pas faire autrement que de subir le jeu lyonnais.

La tornade lyonnaise a soufflé plus fort du côté de l’Olympique Lyonnais (Marozsán 10′, 39′, Le Sommer 31′, 51′, Mbock Bathy Nka 56′, Christiansen 75′) sans que cela ne soit un problème pour le Paris Saint Germain (Nadim 36′, Baltimore 48′, Huitema 81′, Diani 85′), bien content de rester collé derrière, sans être détaché avant la réception de Bordeaux, candidat à lui poser des problèmes.

Aucun but de marqué pour Dijon (4-0) et le Fc Fleury 91 (6-0). Trois défaites de rang pour les deux clubs visiteurs qui jouent le maintien. Et l’obligation de donner un sacré coup de collier pour remonter quand les concurrents, Soyaux, Stade de Reims, Fc Metz ont pris des points. Les voilà, 11e et 12e du championnat.

Voilà le bilan. Il faut du caractère pour revenir après les rencontres face aux parisiennes et lyonnaises.

Il n’y a pas de doutes. Guingamp, futur adversaire de l’OL (4J) mal en point avec deux défaites et une victoire n’oubliera pas d’envoyer un petit message aux lyonnaises pour lui rappeler qu’elles sont bien première du championnat et que le Paris Saint Germain affronte Bordeaux dans la prochaine journée.

Avec quelques petits commentaires amicaux. “Normalement, pas besoin d’en rajouter”. “Le score pourrait être serré à Paris”. “Un petit (3-0) serait suffisant et un (2-0) bienvenu”. “Il y a 18 journées pour améliorer le goal average”.

C’est dit, les dix clubs de la D1F crient d’une seule voix : “CA SUFFIT LA-HAUT !”.

On se calme. L’heure des années 2020 est d’inventer un nouveau modèle après le consensus mais surtout pas de mettre la révolution des Gilets Jaunes au cœur du débat. Le football féminin est un sport convivial qui a tout du repas familial dominical. Un petit peu de mouvements, histoire de donner corps au temps. Mais pas plus.

En attendant, que cela soit dit en France, en Europe et dans le Monde. L’Olympique Lyonnais a repris sa position de leader dans le football féminin français et européen en mettant quinze buts dans la semaine en deux matches. Le Paris Saint Germain .. en a mis onze … Chut ! Chut !

Ne réveillez pas les lyonnaises, ni les parisiennes.

Télex envoyé en 1970, fax reçu en 90, sms en 2010, storie sur Snapchat en 2020.

William Commegrain Lesfeminines.fr