Il fallait être présente dans ce match. Montpellier Hsc était venue en sachant que Bordeaux est un candidat direct au podium. Quatre équipes pour trois places, dont deux prises habituellement par l’Olympique Lyonnais. Il s’agissait de savoir si le bon début de Bordeaux en championnat, du fait qu’il donnait suite à un recrutement de qualité, valait “quelque chose” pour être au niveau du podium de la D1F.

A la sortie des 90′, la réponse est affirmative.

En remportant par le plus petit des scores, sa rencontre à domicile sur un mouvement où Shaw, Asseyi et Lavogez sont impliquées, les bordelaises sont bien membres du Top Four, légitimes pour être à la chasse de la deuxième place européenne, propriété du PSG depuis 2012 (7 saisons). Montpellier l’ayant récupéré qu’une seule fois.

Sousa ne doit pas regretter d’avoir vu le club girondins lui refuser un ticket de sortie pour un hypothétique CD Tacon en Espagne. Appelé à devenir le Real Madrid la saison prochaine. Le combat sera de qualité en D1FArkema pour ce ticket européen et bien malin qui pourra affirmer qu’il sera plus à l’une ou à l’autre des quatre équipes en opposition. OL, PSG, Montpellier et Bordeaux.

Un match où Estelle Cascarino a pu faire ses premières minutes de temps de jeu avec une Ines Jaurena et Charlotte Bilbault, maitresses du milieu de terrain. Trois ex-joueuses du Paris Fc la saison dernière, qui ne regrettent pas le voyage en Gironde. Une situation qui doit faire réfléchir. Le club parisien étant un des seuls clubs de la D1F à voir ses joueuses s’expatrier (Diani, De Almeida) en constatant des progressions ailleurs.

Une victoire qui pour autant n’est pas une défaite condamnant Montpellier à la 4e place. Le classement de la D1F se faisant au goal average particulier. En ayant perdu (1-0) à Bordeaux devant 847 spectateurs, les filles de Montpellier ont tout à fait la possibilité de l’emporter sur un score plus lourd à Grammont, au retour, dans la seconde partie de la saison.

Bordeaux confirme son début de saison et ses prétentions de recrutement. Commence le plus dur pour elles, se maintenir au niveau toute la saison. C’est un sacré challenge. Motivant.

William Commegrain Lesfeminines.fr