Cinquante cinq joueuses citées sur 552 joueuses ayant pris part au Mondial 2019. Une liste conséquente qui a tout d’un premier tour présidentiel pour élire, un onze féminin. Mondial avec l’effigie de la FIFA et un onze de spécialiste en obtenant le concours de la Fédération Internationale des Footballeurs professionnels.

Cinquante joueuses connues et reconnues. Une liste où il peut manquer les surprises du Mondial 2019, souvent des joueuses sans brassard mais qui ont été influentes sur le parcours de leur équipe nationale. Je pense à Barbara Bonensea pour l’Italie ou à Kadidiatou Diani par exemple, pour la France.

Une liste qui accompagne celle des 55 meilleurs joueurs mondiaux et dont la lecture relève 52 participantes au Mondial 2019 pour trois joueuses n’ayant pas foulé les crampons des pelouses du Havre, Valenciennes, Rennes, Paris, Reims, Montpellier, Lyon, Nice et Grenoble.

Sans surprise, dans la catégorie attaquante, on retrouve Ada Hegerberg, Ballon d’Or 2019 quand même, et surtout attaquante vedette de l’Olympique Lyonnais sous les couleurs desquelles elle a marqué 132 buts en championnat et 40 buts en Coupe d’Europe. Le club qui lui a permis certainement d’être au firmament de l’Europe comme mondial avec quatre titres de Championnes d’Europe dans une compétition ou le titre mondial des clubs n’existe pas encore.

Avec surprise en notant la présence de deux vénézuéliennes. Le Vénézuela, une nation qui ne s’est jamais qualifiée pour une compétition internationale (Jeux Olympiques comme Coupe du Monde) et dont la meilleure performance se trouve en 1991, avec une 3e place à la Copa America.

Seuls faits d’armes, quelques années auparavant, dans les sélections jeunes. En 2014, au Mondial U-17 organisé au Costa Rica, au cours duquel le «Vinotinto» a atteint les demi-finales. Puis en 2016. une participation au Mondial U20 en Papouasie-Nouvelle Guinée, pour enfin un titre de vice-champion du monde des moins de 17 ans (2015).

Michelle Romero (VEN) – Deportivo La Coruna (photo ci-dessous), arrivée à la Corogne en mars 2018. Un club de D2F espagnole avec qui elle a marqué 13 buts pour 29 titularisations. Visiblement, un exploit et et Oriana Altuve (VEN) – Rayo Vallecano, avec qui elle a marqué 10 buts pour 28 matches. Là encore, un exploit.

Le Vénézuela avait déjà surpris son monde en 2017 avec la nomination dans les 3 meilleures joueuses du Monde “The Best FIFA” la joueuse Deyna Castellanos, 18 ans, inconnue au bataillon des joueuses professionnelles, évoluant dans le championnat universitaire américain et qui avait pour seul fait d’armes d’avoir été meilleure buteuse dans les compétitions internationales de jeunes (U17).

A l’évidence, le Vénézuela, pays en difficulté sur le plan économique et politique, ne manque pas d’appuis sur celui du football !!!

On ne peut que relever l’absence de Kadidiatou Diani, une des seules à pouvoir perforer des défenses à l’américaine et qui, si elle présente des limites dans les centres, a nettement de qualités pour se trouver dans cette liste élargie.

Les onze meilleures joueuses seront connues le 23 Septembre à Milan. Une sélection sur la liste individuelle de 3500 joueuses et joueurs ayant présenté leur sélection dans un 4-3-3- classique.

William Commegrain Lesfeminines.fr

En gras, notre choix.

Gardiennes
Sarah Bouhaddi (FRA) – Olympique Lyonnais
Christiane Endler (CHI) – Paris Saint-Germain
Hedvig Lindahl (SWE) – Chelsea / VfL Wolfsburg
Alyssa Naeher (USA) – Chicago Red Stars
Sari van Veenendaal (NED) – Arsenal / Atletico Madrid 

Défenseures
Millie Bright (ENG) – Chelsea
Lucy Bronze (ENG) – Olympique Lyonnais 
Kadeisha Buchanan (CAN) – Olympique Lyonnais
Abby Dahlkemper (USA) – North Carolina Courage
Crystal Dunn (USA) – North Carolina Courage 
Nilla Fischer (SWE) – Linkopings
Sara Gama (ITA) – Juventus
Alex Greenwood (ENG) – Manchester United / Olympique Lyonnais
Steph Houghton (ENG) – Manchester City
Ali Krieger (USA) – Orlando Pride
Saki Kumagai (JPN) – Olympique Lyonnais
Amel Majri (FRA) – Olympique Lyonnais
Griedge Mbock (FRA) – Olympique Lyonnais
Maren Mjelde (NOR) – Chelsea
Kelley O’Hara (USA) – Utah Royals
Wendie Renard (FRA) – Olympique Lyonnais 
Michelle Romero (VEN) – Deportivo La Coruna
Camila Saez (CHI) – Rayo Vallecano
Becky Sauerbrunn (USA) – Utah Royals 
Stefanie van der Gragt (NED) – FC Barcelona

Milieux
Andressa Alves (BRA) – AS Roma
Kosovare Asllani (SWE) – CD Tacon 
Sara Däbritz (GER) – Paris Saint-Germain
Julie Ertz (USA) – Chicago Red Stars
Formiga (BRA) – Paris Saint-Germain
Jackie Groenen (NED) – FFC Frankfurt / Manchester United
Amandine Henry (FRA) – Olympique Lyonnais 
Lindsey Horan (USA) – Portland Thorns
Rose Lavelle (USA) – Washington Spirit 
Carli Lloyd (USA) – Sky Blue
Dzsenifer Marozsan (GER) – Olympique Lyonnais
Samantha Mewis (USA) – North Carolina Courage
Sherida Spitse (NED) – Valerenga
Danielle van de Donk (NED) – Arsenal
Keira Walsh (ENG) – Manchester City

Attaquantes
Oriana Altuve (VEN) – Rayo Vallecano
Caroline Graham Hansen (NOR) – FC Barcelona 
Pernille Harder (DEN) – VfL Wolfsburg
Tobin Heath (USA) – Portland Thorns
Ada Hegerberg (NOR) – Olympique Lyonnais
Jennifer Hermoso (ESP) – Atletico Madrid / FC Barcelona
Sam Kerr (AUS) – Chicago Red Stars
Eugenie Le Sommer (FRA) – Olympique Lyonnais
Marta (BRA) – Orlando Pride
Lieke Martens (NED) – FC Barcelona
Vivianne Miedema (NED) – Arsenal
Alex Morgan (USA) – Orlando Pride 
Nikita Parris (ENG) – Manchester City / Olympique Lyonnais
Megan Rapinoe (USA) – Reign FC 
Ellen White (ENG) – Birmingham City / Manchester City