Les Bleuettes ont remporté l’édition 2019 de l’Euro et apportent à la France son cinquième titre européen (2003, 2010, 2013, 2016, 2019) prenant la tête du classement des nations devant l’Allemagne.

La Mannschaft de Maren Meinert, à la tête des sélections U19 et U20 depuis 2006 a mené la vie dure aux Bleuettes prenant l’avantage dès la 7′ sur une frappe pure de Melissa Kössler, qui écrase l’arête de Justine Lerond pour trouver l’excellente Nicole Anyomi, 19 ans, (SG Essen), seule et buteuse dans les filets français offerts (7′, 0-1). 

Il ne faudra pas longtemps aux jeunes françaises pour égaliser. La parisienne Sandy Baltimore, quelquefois latérale au PSG en D1F, là placée devant, servie à gauche tentera un tir de l’impossible qui trouvera le trou de souris entre le poteau et la gardienne allemande, légèrement fautive (1-1, 13′).

Le match commencera alors à compter de cette 15′. Une opposition où on verra les Bleuettes fatiguées par cette série de matches intenses dont une demi-finale qui s’est jouée au physique comme au mental en prolongations (0-0) face à l’Espagne (3-1) quand l’Allemagne, plus fraîche, joue au physique et impose sa présence dans le camp français.

A ce jeu, c’est la solidarité qui sera la clé des Bleuettes. Chacune se donnera pour maitriser son duel ou compenser le duel perdu d’une coéquipière. Les statistiques de l’UEFA comptabiliseront 17 fautes françaises pour six allemandes. Face à ce mur des françaises, la Mannschaft ne trouvera pas la clé, n’arrivant pas à associer rapidité et efficacité sur les 16 tirs dont seulement six seront cadrés.

Les françaises n’ont jamais failli. Se battant sur tous les ballons avec la certitude qu’à tout moment, elles pouvaient mettre ce but vainqueur. Il faut dire qu’elles avaient marqué des buts essentiels dans le dernier quart d’heure de chacun des matches de leur phase de groupe (91′, 85′, 93′, 77′) face à l’Ecosse (2-1), les Pays-Bas (3-1), la Norvège (3-3). En demi, contre l’excellente Espagne, double championne d’Europe en titre (2018, 2017), les Bleuettes avaient scoré trois fois dans les prolongations (104′, 110′, 114′). Sur un total de onze buts, sept avaient été marqués en fin de rencontre. Avec une telle statistique, les Bleuettes avaient un mental d’acier. Impossible de les faire défensivement craquer.

Cette certitude semble si forte que chaque joueuse entrante s’est mise immédiatement au diapason des autres. Aucune défaillance mentale n’est apparue dans ce onze durant les 95′ de jeu. Au contraire, elle s’est renforcée à chaque impact allemand, d’un meilleur niveau de jeu par rapport à celui des Bleuettes, mais dans l’impossibilité de les mettre à mal au score.

C’est même Maëlle Lakrar (73′, 2-1), défenseuse centrale et capitaine en seconde mi-temps de la rencontre, qui donnera la victoire aux Bleuettes sur un extérieur d’entraînement qui trompera une seconde fois la gardienne allemande. Un corner qu’elle reprend avec finesse et subtilité, au milieu d’un amas de joueuses pour courir de joie vers le banc des françaises.

Comme les espagnoles, les allemandes refuseront cette défaite qui s’annonce d’autant qu’elle serait la seconde consécutive en finale de l’Euro U19 (2018 et 2019). Mais elles buteront sur les arrêts de Justine Lerond (77′, 93′) et les couvertures de Maëlle Lakrar, Manon Revelli, Emeline Saint-Georges et Lisa Martinez.

Les Bleuettes auront même un contre à jouer. Sandy Baltimore partira seule devant Willebrandt (90+5′), quatre allemandes à ses trousses. A bout de souffle, son tir n’inquiétera pas la portière. Ce qui n’empêchera pas les Bleuettes de courir de joie. L’arbitre venant juste de siffler la fin de cette finale.

Un amas de joueuses. On voit Selma Bacha (OL), multi-titrée à cet âge (Championne d’Europe, de France et Coupe de France), sauter de joie dans les bras de ses partenaires et on se dit que même sans ces joueuses, la France a pris le titre 2019. Une vérité s’impose, les Bleuettes, l’ont emporté grâce à leur force collective, en jouant deux superbes adversaires : l’Espagne, championnes d’Europe en 2017 et 2018) ; l’Allemagne, finaliste 2018 et quadruple vainqueur de l’épreuve depuis 2002.

Gilles Eyquem apporte un nouveau titre à la France. Son 3e euros (2013, 2016, 2019). Le sélectionneur français, présenté comme un formateur et sans nul doute, essentiellement et avant tout, un compétiteur. Il suffit de l’avoir entendu parler de cette finale la veille au téléphone. Un compétiteur qui réussit plutôt avec en complément, une 3e place mondiale en 2014, une seconde en 2016, et une quatrième en 2018.

William Commegrain Lesfeminines.fr

fiche technique source footofeminin.fr

Championnat d’Europe U19 de l’UEFA – Finale
Dimanche 28 juillet 2019 – 16h00 locales (17h00 françaises)
FRANCE – ALLEMAGNE : 2-1 (1-1)
Paisley (Saint-Mirren Park “Simple Digital Arena”)
Temps nuageux (15°C) – Terrain excellent
Spectateurs : 1 135
Arbitres : Ivana Projkovska (Macédoine du Nord) assistée de Karolin Kaivoja (Estonie) et Alexandra Theodora Petrea (Roumanie). 4e arbitre : Zuzana Valentová (Slovaquie)

Avertissement : Chloé Philippe 90+3′ pour la France

France : 1-Justine Lerond (FC Metz) ; 13-Manon Revelli (OL), 5-Maëlle Lakrar (Montpellier hsc), 4-Emeline Saint-Georges (Saint-Malo)-, 2-Lisa Martinez (Montpellier Hsc) ; 6-Carla Polito (cap., Lille LOsc)) (10-Margaux Le Mouël 63′ EA Guingamp), 14-Chloé Philippe (Stade de reims), 17-Julie Dufour (Losc Lille); 11-Sandy Baltimore (Paris SG), 18-Naomie Feller (Stade de Reims) (20-Vicki Becho 63′, Paris SG), 9-Melvine Malard (OL). Entr.: Gilles Eyquem
Non utilisées : 16-Mary Innebeer (LOsc Lille), 3-Selma Bacha (OL), 7-Kessya Bussy (US Orléans), 8-Oriane Jean-François (Paris FC), 12-Assimina Maoulida (US Orléans), 15-Thelma Eninger (Paris SG), 19-Lorena Azzaro (OL)

Maëlle Lakrar

Allemagne : 1-Wiebke Willebrandt ; 13-Laura Donhauser, 4-Sophia Kleinherne (cap.), 15-Lisa Ebert, 3-Lisann Kaut (16-Anna Aehling 78′) ; 8-Leonie Köster, 10-Marie Müller ; 11-Gina-Maria Chmielinski, 7-Melissa Kössler, 19-Christin Meyer (18-Shekiera Martinez 75′) ; 9-Nicole Anyomi. Entr.: Maren Meinert
Non utilisées : 12-Rafaela Borggräfe, 2-Alicia-Sophie Gudorf, 5-Lara Schmidt, 6-Greta Stegemann, 14-Paulina Käte Krumbiegel, 17-Lena Uebach, 20-Juliane Wirtz